Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-01-03T14:26:30+01:00

La geste du sixième royaume (Adrien Thomas)

Publié par Folfaerie
La geste du sixième royaume (Adrien Thomas)

Merci à Babelio et l'éditeur pour ce partenariat car voilà un premier roman fort prometteur et qui m’a bien plu malgré quelques petites faiblesses ici et là.

J’ai surtout aimé deux aspects en particulier : avoir fait d’une forêt enchantée un sixième royaume, car l’idée sous-jacente d’une nature encerclée par la civilisation et soumise aux pressions de toutes sortes me plaisait bien, et avoir redessiné les créatures de Fantasy en les présentant sous un jour nouveau. Vous serez étonnés de la personnalité des dryades, sylphides, loups-garous et dragons. Quant aux elfes, oubliez le modèle Tolkien…

La trame de cette guerre de conquêtes reste classique, on fait et défait des alliances pour envahir l’Autre, l’Etranger, ici la forêt, le tout sous le regard de divinités peu sympathiques. Grossièrement, on pourrait résumer cette lutte à un combat fratricide, entre le dieu du Progrès et celui de la Nature. Chacun dispose de ses propres Hérauts (le Danseur, le Prophète, le Soldat, la Bête et la Dame) qui sont destinés à s’affronter. Mais ces deux camps opposés sont plus poreux qu’on ne l’imagine.

L’auteur a bâti un monde cohérent, géographiquement et historiquement, où différents peuples cohabitent plus ou moins paisiblement selon l’époque. En outre, la spiritualité ou plutôt la religion est très présente, Chaque peuple honore ses divinités, les chamanes sont tenus en haute estime, et… les sacrifices sont nombreux. Il n’y a pas de société idéale, on tue, on vole, on réduit en esclavage… pas très joli. En comparaison, le peuple disparate de la Forêt semble plus primitif mais pourtant ô combien plus juste et équilibré. D’ailleurs, la Nature c’est aussi le Rêve, la Magie, sa sauvegarde en devient d’autant plus nécessaire.

Il n’est donc pas étonnant que j’ai eu un gros coup de cœur pour ce pauvre royaume malmené et j’ai nettement préféré les loups-garous et dragons aux preux chevaliers et prêtres cruels.

L’auteur n’a pas voulu tomber dans le piège du manichéisme, il me semble en tout cas, comme en témoigne ce récit à plusieurs voix et qui constitue d’ailleurs une des faiblesses du roman ; J’ai peiné à me retrouver dans cette galerie de personnages. Ces personnages justement n’échappent pas toujours à un traitement sommaire, comme Corius le semi-Nain ou sont un peu stéréotypés, comme Moineau ; Si certains inspirent peu de sympathie en regard de leur passé, mais finissent par devenir attachants (au hasard, Maev), d’autres ont emporté mon adhésion dès le début, comme Naorl à qui l’on doit les passages les plus réussis et les plus poignants. J’ai également apprécié Tildor, le Chroniqueur de l’Histoire censé être impartial, autre bonne trouvaille, ou encore Aevar, l’Ange de fer dont la présence détonne un peu dans cet univers très médiéval. Du côté des méchants, le personnage le plus intéressant est sans doute le monstrueux Orgoth, qui n'est pas sans évoquer Gollum.

Mais pour en revenir au manichéisme, il demeure toutefois présent avec certains ; dont le Masque, Irian, un assasin que rien ne rachète ou encore Taeni la Matriarche Grise, assoiffée de pouvoir et Adhùain un vrai sadique celui-là. La fin du roman réserve également une surprise bien amenée, avec la naissance d’une créature à laquelle je n’aurai pas pensé dans ce type d’histoire.

Pour en terminer, je ne peux que saluer un auteur qui livre une première œuvre convaincante. S’il parvient à gommer quelques travers au fil de son parcours, nul doute qu’il faudra compter sérieusement avec lui en Fantasy française.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marc Lef 07/01/2014 09:16

Cela me rappelle une époque où je raffolais de ce genre de livres...

Folfaerie 18/01/2014 10:41

Ah, une période révolue alors ?
moi, je me suis aperçue que pour une lectrice qui se dit fan de Fantasy, mes lectures ne sont finalement pas si nombreuses. Je n'ai même pas lu certains incontournables, comme Hobb ou Martin, c'est dire.... mais je découvre peu à peu des auteurs français qui me plaisent bien (et oui, j'essaie de me convaincre qu'il n'y a pas que Tolkien dans la vie :-)).

Adrien Tomas 04/01/2014 12:01

Bonjour, et merci pour cette critique enthousiaste! Je me permets de la reposter sur ma page Facebook ;) Bonnes lectures!

Folfaerie 04/01/2014 13:19

Merci d'être passé chez moi :-)) je vous souhaite en tout cas une belle carrière littéraire !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog