Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-01-15T10:39:27+01:00

Le génie des loups (P.E. Victor/J. Larivière)

Publié par Folfaerie
Le génie des loups (P.E. Victor/J. Larivière)

En ces temps obscurs (oui, oui, de nos jours...) où il semble de bon ton d'exhaler sa haine envers le loup, l'ours et le lynx, je tiens à présenter ce document fort intéressant qui peut fort efficacement contrebalancer le travail de sape entrepris par l'historien Moriceau, lequel s'amuse, à ses heures perdues, à comptabiliser le nombre de personnes tuées par les loups en France, au travers des âges..

En pages 28 et 29 du « génie des loups », ces quelques lignes réconfortantes : « au XVIIIème siècle, les archives secrètes de Prusse ne mentionnent aucune mort d’hommes pouvant être attribuée aux loups, tandis qu’à la même époque, la France entière tremblait au récit des méfaits de la Bête du Gévaudan. » Plus loin « ...le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants qui sont censés avoir été dévorés par les loups en France semble toujours avoir dépassé la moyenne des autres pays européens. » et enfin, le coup de grâce, page suivante « le fait qu’en Amérique du Nord jamais personne ne se soit fait dévorer est tout de même troublant » et les auteurs mentionnent deux attaques de loups au XXème siècle, les bêtes ayant contracté la rage... (j’en profite pour recommander à nouveau le formidable livre de Farley Mowatt « mes amis les loups », autre spécialiste du loup nord-américain). Bon sang mais c’est bien sûr ! La France était peuplée de loups particulièrement féroces et sanguinaires qui préféraient les hommes aux chevreuils et aux cerfs, une sous-espèce Canis Lupus Francia, qui a causé tous ces ravages, inconnue dans les autres pays...

Pour ma part, je préfère le travail remarquable et extrêmement bien documenté de Paul-Emile Victor - petit auteur d’ouvrages techniques et scientifiques, quelque peu versé dans les études ethnologiques et je crois, fondateur des Expéditions Polaires Française, excusez du peu - et Jean Larivière - chargé de mission auprès du Muséum d’Histoire Naturelle et rédacteur en chef de revues scientifiques, trois fois rien en somme - aux élucubrations d’un historien qui tente de se faire une place sur la scène médiatique.

Les auteurs nous livrent de précieuses informations sur le loup évidemment, mais aussi sur le lycaon, le dhole, certaines espèces de renards, le dingo, le chien viverrin... bref la grande famille des carnivores, fascinante et toujours pleine de ressources. Renards, chacals, lycaons, et coyotes en particulier doivent subir le mépris de l’homme et sa colère, et par là même maintes persécutions qui mettent en danger leurs populations. Les brèves études consacrées aux multiples cousins du loup permettent de mettre en lumière sa formidable capacité d’adaptation car ce prédateur emprunte et partage un bon nombre de traits et de caractéristiques avec les autres espèces décrites. Les auteurs dressent également un historique de la présence du loup sur la planète et ses démêlées avec l’homme, qui sont loin d’être terminées. Plusieurs pages sont consacrées à la mythologie et la dernière partie de l’ouvrage revient sur la vie sociale de Canis Lupus.

Un ouvrage riche en informations et qui plaide pour une cohabitation harmonieuse entre l’homme et ce prédateur fascinant et encore trop mal connu.

Voir les commentaires

commentaires

Grand Sachem 26/01/2014 20:55

Oui Paul Emile Victor! Un personnage!
Les loups français...ou italiens...ou espagnols...apprennent vite, ce sont des animaux opportunistes; il est étonnant que l'homme, lui, ce champion de l'adaptation, ne sache pas évoluer face aux conflits d'intérêts qu'il peut avoir avec les prédateurs européens et continu avec les vieille recettes qui ont prévalues jusqu'au 19 ème siècle, à savoir "l'extermination"

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog