Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-06-28T17:05:53+02:00

Le livre des choses perdues (John Connolly)

Publié par Folfaerie
Le livre des choses perdues (John Connolly)

Je n'ai pas beaucoup de temps pour rédiger des billets en ce moment, mais je ne voulais pas laisser de côté un autre coup de coeur de l'année 2014 qui a été énormément chroniqué sur les blogs. Le livre des choses perdues de l'irlandais Connolly a une saveur étrange. Ce n'est pas seulement un roman qui revisite les contes, parfois de manière terrifiante, ce n'est pas non plus, à mon sens, un récit initiatique destiné à aider les jeunes lecteurs à affronter leurs peurs, en tout cas, c'est plus que ça. C'est surtout un rappel à la mémoire des adultes que nous sommes devenus.

C'est la bibliothécaire de D. qui m'a conseillé ce livre après ma redécouverte du conte d'Hansel et Gretel. Connolly rend hommage aux contes de notre enfance, ceux de l'avant-Disney, où la noirceur le dispute à la cruauté.

Et le petit héros de 12 ans, David, lui aussi en proie à ses propres démons (jalousie envers le petit frère, désir morbide, égoïsme, perte d'un être cher...) devra certes, faire preuve de courage face aux épreuves qui l'attendent de l'autre côté de ce miroir bien plus glauque que celui d'Alice, mais sera également forcé de laisser sa part sombre lui montrer la voie. L'innocence de l'enfance est un mythe, et les contes d'antan ne se terminent pas tous par un happy end.

J'ai été profondément remuée par ce récit car je crois que je me suis retrouvée dans chacun des personnages ou presque. Qui n'a pas eu, un jour très lointain, les mêmes pensées que David, qui n'a pas été tenté d'écouter l'Homme Biscornu, un familier de notre enfance, même s'il ne revêt pas la même apparence ou qu'il ne porte pas le même nom ? Une lecture dérangeante et pourtant nostalgique qui m'a permis de faire connaissance avec un écrivain dont je vais suivre la plume avec intérêt.

Plein d'autres avis sur Babelio.

Les histoires sont différentes : elles se mettent à vivre dès qu'on les raconte. Sans une bouche humaine pour les lire à haute voix ou une paire d'yeux écarquillés sous les draps, les parcourant à la lumière d'une lampe de poche, elles n'ont aucune existence réelle dans notre monde. [...] Elles restent endormies, dans l'espoir de se réveiller un jour. Mais quand quelqu'un se met à les lire, elles commencent à se transformer. Elles s'enracinent dans l'imagination du lecteur et peuvent la métamorphoser. Les histoires veulent être lues, disait la mère de David dans un murmure. Elles en ont besoin. C'est pour cette raison qu'elles quittent leur monde pour se frayer un chemin jusqu'au nôtre.
Elles veulent qu'on leur donne la vie.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog