Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2008-05-01T21:52:00+02:00

Arbres et poésies

Publié par Folfaerie

j'ai toujours aimé les poèmes (un faible pour les Romantiques et les Parnassiens en particulier) et les arbres. En voici deux parmi mes préférés, qui évoquent deux grandes oeuvres de la littérature.

Le roi des Aulnes
        Qui chevauche si tard dans la nuit et le vent ?
        C'est le père emportant son enfant.
        Il a son fils bien serré dans ses bras,
        Il le tient ferme et à l'abris du froid.
      
        - Mon fils, pourquoi caches-tu, angoissé, ton visage ?
        - Ne vois-tu pas, mon père, le roi des Aulnes ?
        Le roi des Aulnes avec couronne et traîne ?
        - Mon fils, c'est une traînée de brume.
     
        - Viens, cher enfant, viens, viens avec moi !
        À de bien beau jeu je jouerai avec toi ;
        Maintes fleurs diaprées croissent sur la rive !
        Ma mère a maint vêtement d'or.
 
        - Mon père, mon père, n'entends-tu donc pas,
        Ce que le roi des Aulnes me promet tout bas ?
        - Sois calme, reste calme, mon enfant ;
        Dans les feuilles sèches siffle le vent.
    
        - Veux-tu, bel enfant, venir avec moi ?
        Mes filles de toi sauront prendre grand soin ;
        Mes filles conduisent la ronde nocturne,
        Et te berçant et en chantant et en dansant t'endormiront.
     
        - Mon père, mon père ne vois-tu donc pas
        Les filles du roi des Aulnes en ce lieu sinistre ?
        - Mon fils, mon fils, je le vois fort bien :
        Ce sont les vieux saules qui ont l'air si gris.
    
        - Je t'aime, ta belle forme me ravit ;
        Ne consens-tu pas, j'userai de violence !
        - Mon père, mon père, le voilà qui me prend !
        Le roi des Aulnes, comme il m'a fait mal !
     
        Le père frémit d'horreur, il chevauche plus vite,
        Il retient dans ses bras son enfant qui gémit,
        Il atteint sa demeure avec peine et détresse :
        Dans ses bras, l'enfant était mort.

     
       Johann Wolfgang von Goethe




L'arbre à légendes

Il est un arbre qui se souvient encore de Merlin, de Viviane et de la merveilleuse forêt de Brocéliande.

J'ai vu le chêne sacré, gardien d'orage et de justice, cacheur d'oiseaux et de fées, cacheur d'aurores très anciennes, je chante le vieux chêne des routes de poussière.

Aux soirs des plus hauts étés, dans le suspens où montent les ténèbres, Merlin parle encor dans son ombre et Viviane a des palais sous sa ramure.

A leur pas lumineux s'offre une mousse plus fine que poil de taupe.
J'ai embelli le monde aujourd'hui, dit Merlin, j'ai coloré des pommes dans les vergers.

Mon regard a muri les froments et j'ai tendu cette paix mauve sur les toits des villages; ô bien aimée, ouvre-moi tes châteaux.

Viviane entend et des voiles se forment. On voit tourner un portail de buée, on voit Merlin baiser une main d'or.
Mais l'arbre est seul à savoir les battements de ces coeurs.

Un chevreuil blanc viendra goûter l'herbe qui pousse entre ses racines, un chevreuil blanc viendra lisser son pelage à l'écorce.

Je chante l'arbre légendaire. Je dis qu'il règne et qu'il le père de ces champs et de ces collines.

Le ciel qui passe avec son front rapide a fait le signe et le grand chêne a répondu de tout son lourd feuillage.

Ici fut scellée l'amitié, ici la parole fut dite, ici l'anneau fut échangé, ici la coupe fut vidée, ici fut jeune une antique chanson.

Qui sait aimer cet arbre est aimé du silence.
Et l'oiseau bleu qui vit en ramée couve jalousement la légende future au goût de séve et de rosée.

Geo Norge (1898-1990)


Voir les commentaires

commentaires

kass 26/05/2010 14:55


je viens de feuilleter avec un regard qui regarde comme mon chat..ces poèmes..J'aime..Mais hélas je ne peux faire un copié collé ..dommage! K.


Folfaerie 27/05/2010 17:10



Ah, si ça ne marche pas avec le clic droit de la souris, il faut installer le bouton "copier" dans la barre d'outils.


Et merci de votre visite !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog