Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2008-06-08T09:51:00+02:00

Les fées dans la poésie

Publié par Folfaerie

Un petit choix de mes poèmes préférés :

Les elfes

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Du sentier des bois aux daims familier,
Sur un noir cheval, sort un chevalier.
Son éperon d'or brille en la nuit brune ;
Et, quand il traverse un ravon de lune,
On voit resplendir, d'un reflet changeant,
Sur sa chevelure un casque d'argent.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Ils l'entourent tous d'un essaim léger
Qui dans l'air muet semble voltiger.
- Hardi chevalier, par la nuit sereine,
Où vas-tu si tard ? dit la jeune Reine.
De mauvais esprits hantent les forêts
Viens danser plutôt sur les gazons frais.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

- Non ! ma fiancée aux yeux clairs et doux
M'attend, et demain nous serons époux.
Laissez-moi passer, Elfes des prairies,
Qui foulez en rond les mousses fleuries ;
Ne m'attardez pas loin de mon amour,
Car voici déjà les lueurs du jour.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

- Reste, chevalier. Je te donnerai
L'opale magique et l'anneau doré,
Et, ce qui vaut mieux que gloire et fortune,
Ma robe filée au clair de la lune.
- Non ! dit-il. - Va donc ! - Et de son doigt blanc
Elle touche au coeur le guerrier tremblant.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Et sous l'éperon le noir cheval part.
Il court, il bondit et va sans retard ;
Mais le chevalier frissonne et se penche ;
Il voit sur la route une forme blanche
Qui marche sans bruit et lui tend les bras :
- Elfe, esprit, démon, ne m'arrête pas !

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Ne m'arrête pas, fantôme odieux !
Je vais épouser ma belle aux doux yeux.
- Ô mon cher époux, la tombe éternelle
Sera notre lit de noce, dit-elle.
Je suis morte ! - Et lui, la voyant ainsi,
D'angoisse et d'amour tombe mort aussi.

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

Leconte de Lisle


Une fée

Ah! c'est une fée tout jeune encore,
ah! c'est une fée de lune coiffée .

A sa robe verte un papillon d'or,
a sa robe verte , a peine entr'ouverte.

Elle va légère au son du hautbois,
elle va légère comme une bergère.

Elle suit la ronde des dames des bois,
elle suit la ronde qui va par le monde.

Gabriel Vicaire



Le poète qui a vu les fées

Oui, je l'ai rencontré, le poète qui a vu les fées.
Tranquille sur son alezan avec sa vieille redingote usée,
quelques ramettes de chiffon sous son bras,
pour faire avec du vrai papier...

Il s'en allait dans la forêt parler avec les arbres,
discourir avec les oiseaux, boire l'eau des fontaines,
écouter le chant de la pluie qui tintait
sur le bord de son vénérable chapeau

Il s'asseyait sur des blocs de pierre
sous les arches des chateaux en ruine,
il disait que cela tomberait demain
mais pas aujourd'hui...

Il ne se passe jamais rien, écrivait-il,
parce que tu ne vois rien, tu n'entends rien.
Tu lèves les yeux et le soleil t'éblouit,
alors tu retournes te cacher à l'ombre...

N'y a t-il rien que tu sentes, pas même un souffle d'air ?
N'y a t-il aucun soupir caché qui t'anime ?
Ne sens-tu jamais aucune présence invisible,
aucun ange qui aurait ouvert ses ailes près de toi ?

Bref, as-tu jamais vu les fées...?
"Jamais", lui dis-je.
"Eh bien", me répondit-il, "fais trois fois le tour de l'arbre,
tu vois, l'arbre là-bas... et tu les verras..."

Je le saluais et m'en allais en riant,
le voyant faire quelques pas autour de l'arbre,
préférant retourner, à pas mesurés, dans mon siècle
fait de machines à vapeur et de grands vents...

Dans les clairières et près des grands lacs,
ce n'était pas encore chez moi.
Je courais alors dans des fluides de carbone
parmi les cités habitées de gens sans espoir

J'ai entendu le bruit des matraques
s'abattant sur l'os,
j'ai entendu les cris vu le sang
assombrir la bordure des trottoirs.

J'ai dit ce que je pensais,
j'ai connu l'humidité des cachots
et la planche pour dormir,
j'ai vu plus féroce et moins libre que moi...

Jamais plus je ne l'ai revu,
je sais ce qui est bien, ce qui est mal,
donc je ne sais rien mais je l'ai rencontré,
lui, le poète qui a vu les fées...

Chris Christifer



Tant d’enchanteurs et tant de fées
Sont égarés dans les halliers
Que chaque feuille est un mystère
Et que chaque arbre est un refuge

Où êtes-vous, Merlin, Vivianne,
Toi, Morgane, au Val-sans-Retour
La belle Yseult, et toi Tristan,
Sonnant la trompe du chasseur ?

Où es-tu, toi, Lancelot,
Perdu dans l’ombre de tes rêves,
Que cherches-tu, toi, Perceval,
Dans ce château de pierre noire ?

A la fontaine où boit le cerf,
Dans la vallée des Trois Rencontres,
Entendez-vous le cri des aigles
Qui se lamentent pour Arthur ?

Les ruisseaux glissent dans le soir
A l’heure où montent les étoiles,
Et les buissons vont s’entr’ouvrir
Pour que renaisse le royaume.

C’est un royaume enseveli
Dans la poussière de l’oubli
Il dort depuis des siècles d’ombre,
Sous la surface des étangs.

C’est le royaume de Merlin,
Il a de grands palais dorés,
Et des cités sur des rochers
Au plus lointain de l’horizon.

C’est le royaume du silence
Folle-Pensée n’est pas si loin,
Les grandes landes de Lambrun
Ne sont peuplées que par les fées.

C’est le royaume de Tristan,
C’est là qu’Yseult se réveillant
Cherche la grotte merveilleuse
Où la nuit ne finira plus.

Et la pucelle aux cheveux noirs,
Dans ses mains d’or cette lumière,
Attend dans l’ombre et dans la cendre
Que vienne enfin le roi du monde.

Bretagne bleue, Bretagne noire
les étoiles montent le soir,
pour allumer les arbres bleus
de la forêt de Brocéliande

Jean Markale


Ah ! que de merveilles scintillent
Lorsque danse une goutte d'eau !
Un ange parfois joue aux billes,
Une étoile tombe au ruisseau.
On ne sait jamais quel manteau
De fée courant dans les jonquilles
On peut coudre avec une aiguille
En rêvant derrière un carreau.

 
Maurice Carême

Voir les commentaires

commentaires

brand 29/08/2014 09:32

C est très bien . J aime beaucoup ,Je suis moi même une Fèe qui adore prendre la plume.

Folfaerie 15/09/2014 21:42

Si tu as un blog, donne-moi son adresse, j'irai lire tes contributions :-)

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog