Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2008-10-05T13:03:00+02:00

Almanach d'un Comté des sables (Aldo Leopold)

Publié par Folfaerie

P1010001-copie-1.JPGIl y a des livres comme ça, qui dès les premières lignes font surgir des images, des lieux qui, même si vous ne les avez jamais parcourus autrement qu’en imagination, vous sont précieux. Pour moi, c’est l’image de la Grande Prairie américaine que foulent les troupeaux de bisons. Le continent américain a subi bien des désastres écologiques, et d’autres se profilent à l’horizon, mais rien n’est plus poignant ni plus significatif que la perte de la Grande Prairie et le massacre des bisons, évoqués avec regret par Aldo Leopold. Entre deux cours à l’université, ce dernier vient se ressourcer dans son domaine de 50 hectares de prés et de bois, situé dans le Wisconsin.

Au fil des mois, le naturaliste (qui a été aussi chasseur)  nous livre le fruit de ses observations et réflexions sur le monde sauvage qui l’entoure. Sur son domaine il croise cerfs, grouses, lapins, visons, ratons laveurs. Un arbre abattu permet à Leopold de remonter le temps et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’Histoire du Wisconsin n’est guère brillante : 1872, mort du dernier dindon sauvage, 1899 le dernier pigeon migrateur est abattu, 1908 c’est le dernier couguar qui tombe sous les balles d’un chasseur, 1925 la dernière martre disparaît…mais malgré une biodiversité qui s’amenuise dans cet Etat, Leopold s’émerveille tous les jours du spectacle que lui offre la nature, que ce soit le concert symphonique des oiseaux à l’aube, où les couleurs délicates de la rivière à un certain moment de l’année.
Dans la seconde partie du livre, intitulée « quelques croquis » , Leopold évoque, entre autres, le destin des grands carnivores américains, l’ours et le loup en particulier, éternels condamnés, sacrifiés à l’autel du profit. Un épisode de jeunesse lui revient, particulièrement désagréable, et lorqu'il s'approche du corps de la louve qu'il vient d'abattre, il mesure alors les conséquences douloureuses de son acte. La montagne est malade de la disparition des prédateurs mais qu’importe, l’homme n’a pas appris à penser comme une montagne, et ce constat lui inspire cette belle phrase reprise de Thoreau : « le salut du monde passe par l’état sauvage ». C'est assez malheureux d'entendre un si beau discours de la part d'un chasseur. Cela m'a d'ailleurs rappelé un peu le parcours de James Oliver Curwood...

La dernière partie « en fin de compte », est un constat, amer forcément, et une série de propositions sur la façon d’aborder l’écologie et les moyens de protéger la nature.
Publié en 1949, cet Almanach n’a pas pris une ride. Outil de réflexion et de connaissances, l’ouvrage d’Aldo Leopold est aussi une formidable invitation à nous émerveiller devant les beautés de la nature.

Voir les commentaires

commentaires

GONG 27/02/2014 16:54

gong Il est de petits opus tels celui-ci que l 'on garde à portée de main :
soit une recherche nous y ramène soit un neveu ou ami vous demande un renseignement et plutôt que répondre vaguement , vous lui mettez le livre en mains et il le ........garde: c est tant mieux .
j ai en même temps retrouvé chez un bouquiniste un ouvrage consacré au grand peintre Remington :on peut associer les deux personnages !

keisha 31/10/2011 08:02


C'est beaucoup mieux! ^_^
j'ai écrit un billet assez succint, pour ma part, car c'est un bouquin tellement bien qu'on pourrait tout citer, et franchement, mieux vaut le lire.
Comme toi la chasse me fait toujours tiquer, mais bon, ces chasseurs peuvent évoluer...


keisha 30/10/2011 07:55


Je viens de le terminer (en compétition avec 1Q84, c'est dire !) et c'est honnêtement un des meilleurs que j'ai lu en "nature".
STP, sans doute suis-je un peu fatiguée des yeux, mais petit et bleu, moi je n'y arrive pas! j'ai juste survolé ton billet...


Folfaerie 30/10/2011 09:21



Pour moi aussi l'un des meilleurs. J'aime beaucoup ce qu'il dit au sujet des prédateurs, entre autres.


Pour mon blog, je m'efforce peu à peu de changer police  et couleur des billets mais avec plus de 300 chroniques, il faut me laisser un peu le temps . En tout cas, je viens de changer celui-ci. ça va mieux comme ça ?



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog