Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2009-03-13T15:44:00+01:00

William Camus, histoires d'Indiens pour la jeunesse

Publié par Folfaerie

WCamus.JPGJ'aime beaucoup cet auteur, je l'ai connu avec Cheyenne 6112, co-écrit avec Christophe Grenier, un bon petit récit de SF. Après, j'ai acheté des titres au fur et à mesure (et je n'ai pas fini !) et je  regrette que la plupart soient épuisés, c'est un excellent auteur.

William Camus est né le 9 juillet 1923 au Canada, dans le Yukon. Fils d’un Iroquois et d’une Française, il est élevé à l’indienne jusqu’à l’adolescence. Vers l’âge de 12 ans, sa mère l’emmène en France alors qu'il ne maîtrise pas la langue, et connait donc quelques difficutés dans ses études. Néanmoins, il a poursuivi des études de psychologie appliquée, en Angleterre et aux Etats-Unis. il devait avoir la bougeotte car il a fait plusieurs fois le tour du monde. Il a pratiqué toutes sortes de métier : pilote de stock-car, puis journaliste et défenseur de la cause indienne. Vers 1960, il se met à écrire pour les jeunes : histoire, humour, SF, plus de 25 récits d’une  grande diversité, reflétant celle de ses expériences et aventures. Je ne sais absolument pas ce qu'il est devenu...

Il avait réuni une série de courtes légendes et de contes à l'intention des enfants. Les héros en sont presque souvent des adolescents ou des enfants, et ces histoires sont puisées chez des tribus aussi différentes que les Pieds-noirs, les Sioux, les Crow, les Mohawk pour ne citer que les plus connues, sur le territoire des Etats-Unis et du Canada. A l'origine, ces contes permettaient aux enfants indiens de faire leur apprentissage, ici ils ont été réécrits et simplifiés pour un jeune public européen.
Néanmoins, ces jolis contes ont gardé toute leur fraîcheur. Certains sont assez dramatiques, d'autres se terminent sur une note plus heureuse. Le lecteur entrera aussi bien dans un monde merveilleux où les esprits sont très présents que dans le monde de la nature, les Amérindiens ne pouvant concevoir l'histoire d'une tribu sans le concours des animaux sauvages ou même des arbres. Le bison naturellement tient la place d'honneur.
En tout cas, une saine leçon de tolérance qui devrait ouvrir l'appétit des jeunes curieux désireux de se familiariser avec l'univers des Amérindiens.

Peaux-rouges une marche vers la liberté : Déniché chez un bouquiniste, ce roman retrace la longue marche des Nez-Percés, emmenés par leur chef Tonnerre-qui-roule-dans-la-montagne, appelé Chef Joseph par les blancs, qui voulaient gagner le Canada pour ne pas finir dans une réserve. Nous sommes en 1877 et l'histoire de la tribu est racontée par une jeune Brave, Celui-qui-revient, et le ton général du roman n'est pas sans rappeler celui de Little Big Man. Drôle et tragique à la fois.
La tribu de Chef Joseph fut littéralement décimée par l'armée et le général Miles ramena les survivants, soit 418 Indiens, au Kansas où ils furent parqués dans une réserve.
J'ai particulièrement aimé les descriptions de la vie quotidienne durant cette marche forcée, les rapports entre les différents membres de la communauté. Tout comme la prise de conscience de Chef Joseph qui réalise peu à peu que cette fuite n'est rien d'autre qu'un échec.
Un beau récit poignant sur cet épisode méconnu de l'histoire des Nez-Percés.


Un os au bout de l'autoroute : Celui-là est l'un de mes préférés. Un jeune Indien va quitter sa réserve en Arizona pour aller travailler dans une grande ville. Pendant ce temsp, sur la réserve, les Anciens se battent contre un projet d'autoroute. Lorsque Petit Cheval quitte sa maison pour aller à Tucson, trois jeunes se sont suicidés en l'espace de quelques mois. Petit Cheval ne croit pas aux vieilles coutumes ni aux visions des Anciens, pourtant un événement important pour la réserve (la découverte d'un cimetière Indien sur le tracé de l'autoroute) va le faire changer d'avis. Un roman très fort qui permet aux jeunes lecteurs français de faire connaissance avec de jeunes Indiens de notre époque. William Camus nous dépeint une jeunesse confrontée à l'alcoolisme, au désespoir (taux de suicide élevé chez les moins de 20 ans), au racisme des Blancs dans les grandes villes...  Un roman moins drôle que certains de ses autres livres mais qui donnera certainement envie d'aborder les grands auteurs de la littérature Amérindienne comme James Welch ou Louis Owens entre autres..


Il a écrit bien d'autres titres, dont Les Bleus et les Gris, qui dévoile les dessous de la guerre de Sécession grâce à son jeune héros Pete Breakfast... je ne peux pas tous les citer mais William Camus est sans conteste l'auteur idéal pour faire découvrir l'histoire des Indiens d'Amérique aux plus jeunes.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Voilapapa 28/04/2015 18:07

Si seulement William Camus pouvait être à nouveau édité, ses livres ont bercé mon enfance. Merci de les évoquer ici !
Savez si "Peaux-Rouges : une marche vers la liberté" portait autrefois cet autre titre : "Vers les terres de grand-mère" ?

Stéphane PELLETIER 13/11/2010 18:23


Bonjour, très belle description de William et de ses oeuvres. J'ai été plus son ami pendant quelques années, le fils qu'il n'a jamais eu, et j'ai passé de longues soirée à l'écouter me raconter sa
vie trépidante.
N'ayant plus de nouvelles de lui aujourd'hui, je glane quelques infos me permettant de retrouver sa trace, et c'est ce qui m'a conduit sur vore blog.


Folfaerie 15/11/2010 19:59



Bonsoir,


Je vous envie de l'avoir connu, j'aurai bien aimé le rencontrer. Quelqu'un m'a envoyé un message il y a quelques mois pour m'indiquer le décès de William Camus survenu il y a plusieurs années
mais n'ayant trouvé aucune information sur internet, je n'ai pas mentionné ceci dans mon billet. J'en suis désolée...



ednath 11/04/2010 17:09


C'est vrai qu'il n'a pas son pareil pour faire découvrir l'univers des Amérindiens.
*Les Aubes Rouges* devraient faire partie du programme scolaire, pour donner une véritable idée de la conquête de l'ouest.
Et *Opération Clic-clac* est un véritable petit bijou d'humour...
Enfin bref... très bon blog, on reviendra ;-)


Folfaerie 12/04/2010 09:58



Merci de me donner ces titres que je ne connais pas, je pars en quête de ce pas :-) Merci d'être passé...



Grand-Sachem-la-Brocante 15/03/2009 18:53

Grand-Sachem, aime aussi beaucoup William Camus, Voici un livre où il évoque son enfance dans les territoires du Grand-nord Canadien : http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com/article-25962942.html

Folfaerie 15/03/2009 20:20


C'est justement un des titres qui me manque...


grande pirogue 15/03/2009 17:14

JOLI ARTICLE QUE JE VAIS RECOMMANDER A MON GRAND AMI LE GRAND SACHEM

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog