Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2009-05-27T16:11:00+02:00

Mes adaptations préférées (3)

Publié par Folfaerie

Ah, Retour à Cold Mountain… un superbe roman que j’ai découvert grâce à l’adaptation d’Antony Minghella, réalisateur que j’aimais beaucoup, et à qui l’on doit aussi, Le patient anglais, très beau film tiré du roman de  Michael Ondaatje et Le talentueux Mr Ripley d’après l’œuvre de Patricia Highsmith. Beau, romanesque, porté par un sublime couple d’acteurs, Nicole Kidman et Jude Law, entourés par une poignée de très bons rôles secondaires, Renée Zellweger en tête. Histoire d’amour tragique sur fonds de guerre de Sécession, j’ai adoré.



J’ai longtemps boudé James Ellroy pour deux raisons : je ne suis pas fan de polars et je n’aime pas la violence de son univers. J’ai cependant changé d’avis à cause de L.A. Confidential. Le film m’a enthousiasmée à tel point qu’il a bien fallu franchir le pas et lire le roman du même nom. Chef-d’œuvre du roman noir, je l’ai lu quasiment d’une traite… Depuis j’ai fait plusieurs incursions dans l’univers d’Ellroy mais sans jamais retrouver le plaisir de cette lecture d’été. Le film est porté par quatre excellents acteurs : Russell Crowe (Bud White), Kevin Spacey (Jack Vincennes), Guy Pearce (Ed Exley) et le très bon James Cromwell (capitaine Smith) un habitué des seconds rôles qui s’est réellement fait connaître en incarnant le fermier taciturne dans Babe le petit cochon. Un casting formidable (le génie de celui ou celle qui a su trouver les acteurs…) et une excellente réalisation.



Le souper de Jean-Claude Brisville fut adapté avec brio par Edouard Molinaro avec deux monstres du cinéma français : Claude Brasseur et Claude Rich. Un régal ce film. Non seulement dans les dialogues et les décors, mais ce terrible face à face est tout simplement grandiose… Et j’adore la voix et la façon de parler de Claude Rich, inoubliable Talleyrand. C’était également l’occasion de faire connaissance avec Brisville, que j’ai également suivi avec Beaumarchais l’insolent, incarné à l’écran par Fabrice Lucchini.

Norman McLean est l’auteur d’un classique de la littérature américaine, brillamment porté à l’écran par Robert Redford. Il s’agit bien évidemment de « Et au milieu coule une rivière ». Je dois confesser que j’ai une légère (mais si légère…) préférence pour le film. J’aime moins le titre français du roman (la rivière du sixième jour) et les scènes de pêche à la mouche passent évidemment beaucoup moins bien à l’écrit, alors que les scènes sont superbes à l’écran.
Tout est lumineux dans ce film : les images, les couleurs, les paysages, et Brad Pitt.



J’ai déjà évoqué Henry James dans mon article consacré à Washington Square, je lui dois aussi un autre bon souvenir cinématographique : l’élève avec Vincent Cassel. Ce dernier est littéralement méconnaissable, et en tout cas excellent. J’ai également été emballée par l’interprétation du petit garçon. Un duo très touchant pour un bien joli film.

Jusqu’au bout du rêve (vu plusieurs fois) est tiré du roman Schoeless Joe de William Kinsella. Un bon roman certes mais je préfère le film. Un fermier de l’Iowa interprété par Kevin Costner entend un beau matin une voix mystérieuse qui lui chuchote « si tu le construis, il viendra ». Construis quoi ? Et qui viendra ? Et voilà notre héros lancé dans une drôle de quête qui va l’amener à kidnapper un écrivain célèbre (incarné avec talent par un de mes acteurs préférés, James Earl Jones) et à rencontrer quelques fantômes. C’est mélancolique et poétique, et l’histoire est vraiment originale.

L'honneur des Winslow (The Winslow boy) réalisé par David Mamet est tiré d’une pièce de Terence Rattigan. Un très bon casting, Jeremy Northam et Nigel Hawthorne en tête, de beaux dialogues, et une belle reconstitution de cette époque, de cette société passionnée le temps d’un procès par cette question d’honneur.



Qui connaît Susan Eloïse Hinton ? Auteur américaine pour la jeunesse, étudiée dans les écoles, et dont les romans furent presque tous adaptés au cinéma.
J’en retiendrai deux : l’un fait partie de mes films-cultes : Outsiders. Coppola faisait découvrir au grand public une moisson de jeunes acteurs prometteurs : Matt Dillon, Tom Cruise, Patrick Swayze, Rob Lowe, Emilio Estevez, Ralph Macchio, Thomas Howell. Moi j’adorais Matt Dillon, et j’adore toujours. Une histoire poignante sur ces jeunes rebelles, dont certains finissent par s’en sortir alors que d’autres feront la une des journaux. Pas pris une ride ce film...




Le second c’est Rusty James (titre original du roman : Rumble fish). Histoire d’amour fraternel, entre Matt Dillon l’écorché vif et son frère aîné qu’il admire par-dessus tout, le charismatique Mickey Rourke, dans un de ses meilleurs rôles. Il y a des scènes qui resteront cultes, et c’est magnifiquement filmé, en noir et blanc (on voit le monde à travers les yeux de Motorcycle Boy).

Un de mes films préférés, c’est Ballad of the sad café, tiré du roman de Carson McCullers. Incroyable prestation de la grande Vanessa Redgrave. Inoubliable. Le film repose presque entièrement sur ses deux acteurs principaux : Vanessa Redgrave et Keith Carradine. Une curieuse et tragique histoire d’amour dans un Sud étouffant.
Marvin Macy, mauvais garçon, tombe éperdument amoureux de Miss Amélia, une dure à cuire au physique de garçon manqué. Pour elle, il change du tout au tout, et c’est sans aucun doute, la partie la plus touchante du roman, et du film. On ne sait pourquoi elle accepte de l’épouser, car elle va presque aussitôt  le reléguer dans un petit coin obscur de sa vie, ce que l’amoureux transi ne va pas accepter, donnant libre cours à son tempérament violent. Miss Amélia va lui préférer, mais de manière très platonique, un vilain bossu, le cousin Lymon, pas intéressant pour un sou et faiseur d’histoires. Drôle de trio, gouverné par le dépit, la frustration, la jalousie et l’envie, mais aussi l’amour. Une histoire très forte avec des scènes incroyables (Ah l’affrontement final…), bref un film superbe.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog