Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-08-24T08:20:00+02:00

Les derniers nomades d'Australie (Peasley)

Publié par Folfaerie

Pour faire suite à mon billet sur Le chemin de la liberté, et pour les lecteurs ou lectrices qui seraient intéressés par la question des Aborigènes d'Australie, je conseille ce très beau témoignage qui m'a considérablement marquée, paru chez Actes Sud.


En 1977, en Australie, un groupe de scientifiques mené par Peasley et le guide Aborigène Mudjon, décide de sillonner le Gibson Desert pour tenter de retrouver le dernier couple de nomades qui a refusé la civilisation des blancs et a choisi de s'exiler dans le désert : ils s'appellent Warri et Yatungka. Depuis de nombreuses années, les Anciens ont cessé d'avoir des nouvelles du couple et la désastreuse sécheresse qui sévit dans cette partie du pays réduit dramatiquement les chances de survie de ce vieux couple. D'où le but de cette expédition.
Peasley en profite pour nous raconter l'histoire d'un génocide, comment les populations aborigènes se trouvèrent contraintes d'abandonner leurs terres pour s'installer dans les faubourgs des villes, comment l'alcool les a vaincus plus sûrement que n'importe quelle armée. Mudjon lui-même, chasseur de dingos, en contradiction avec ses propres valeurs, finit par tenter de ramener son peuple dans le désert, seul moyen de le soustraire aux dangereuses tentations des blancs. Mais pour les jeunes Aborigènes, il est difficile de résister au modèle occidental,et peut-être que, contrairement aux Amérindiens du Nord, les Aborigènes d'Australie sont condamnés à disparaître, faute de pouvoir survivre et s'adapter dans un monde dont les valeurs sont si éloignées des leurs.

Warri et Yatungka seront donc retrouvés, dans un état pitoyable, amaigris, sous-alimentés et fatigués, et rendus à la civilisation. Ironiquement, ils ne survivront que quelques mois, sans que l'on sache vraiment si leur "sauvetage" organisé leur a donné un temps supplémentaire pour vivre dans de meilleures conditions, ou si, au contraire, le regret d'avoir dû quitter le désert n'a pu se guérir.

Chez les Aborigènes, les liens avec leur terre, et leurs esprits, sont extrêmement puissants. Toute leur identité repose sur leurs rapports avec la Nature. Les en priver, c'est les conduire à une mort certaine. Peasley a écrit ce livre parce qu'il a dû se défendre contre certaines accusations. On lui reprochait d'avoir fait plus de mal que de bien et d'avoir précipité la fin du couple en les ramenant contre leur volonté. Moi-même, je ne sais trop que penser de cette expédition. Les gens dits "civilisés" ont toujours du mal à admettre que les peuples indigènes puissent être heureux loin de notre modèle occidental, de notre confort, de nos conditions de vie.
A méditer donc, et à lire en tout cas, pour découvrir et comprendre le problème Aborigène aujourd'hui.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog