Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-08-26T08:35:00+02:00

Le vent dans les saules (Kenneth Grahame)

Publié par Folfaerie

Les éditions Phébus avaient offert une nouvelle traduction aux lecteurs "adultes" du Vent dans les saules et avaient choisi d'illustrer la couverture (que je trouve très belle) avec l'un des dessins de l'incontournable Arthur Rackham.

J'ai découvert bien tardivement ce célèbre roman anglais et j'ai été aussi bien intéressée par la personnalité de l'écrivain, dévoilée dans une belle préface, que par l'histoire elle-même. A plusieurs reprises, j'ai songé à la Comté et aux Hobbits. Célébration des joies et plaisirs d'une vie simple, amitié indéfectible qui unit les quatre compagnons, nostalgie de l'auteur, sans aucun doute, qui aspirait à cette existence paisible mais non dénuée d'aventures.

Nos quatre héros, Rat, Taupe, Blaireau et Crapaud aiment par-dessus tout les promenades dans la campagne, les bons dîners entre amis, canoter sur la rivière, lire de la poésie le soir au coin de feu, dans un intérieur douillet. Enfin excepté Crapaud qui a la folie des grandeurs et dont l'orgueil et l'égoïsme lui occasionnent bien des ennuis. Mais on peut aimer une existence paisible, un chez-soi confortable et un paysage familier et aspirer de temps à autre à un autre monde, plein d'aventures, ou rêver à des pays lointains.

Le secret désir de Grahame (qui regrettait son époque trop mercantile et agitée) transparait donc dans ce joli livre (publié en 1908) qui célèbre l'amitié, la simplicité et évoque tout le charme de la vie dans la campagne anglaise, avant l'ère industrielle. Une vie idéale en somme...

Extrait de la préface d'Alberto Manguel :
Soit les aventures – disons plutôt mésaventures – de quatre Mousquetaires pantouflards lancés bien imprudemment sur les routes du vaste monde, et qui trouvent le moyen, entre trouille verte et candide inconscience, de rendre des points à feu Don Quichotte soi-même. Le tout, pourtant, sans quitter de bien loin les bords humides et rassurants de leur chère rivière. Car nos quatre bretteurs malgré eux ont nom M. Mole (la Taupe), M. Water Rat (le Campagnol des berges), M. Badger (le Blaireau) et M. Toad (le Crapaud). Nostalgie, nostalgie… Oui, c’est bien de cela qu’il est question au bout du chemin, même si l’on a beaucoup ri. C’est que Kenneth Grahame, grand enfant égaré dans le monde adulte, dégoûté par l’utilitarisme et par l’activisme ambiants (il n’était pas précisément ce qu’on appelle un homme de progrès), écologiste avant la lettre, ne se contente pas de nous rappeler que nos jeunes années sont ce vert paradis chanté par le poète. Il nous enjoint de ne jamais le perdre du regard, ce paradis, faute de quoi la porte risque de s’en refermer malignement dans notre dos sans que nous y prenions garde, nous privant de ce qu’un autre poète a appelé « la vraie vie », et ne nous laissant que nos larmes pour pleurer.

Ce classique a connu de nombreuses adaptations : au théâtre, au cinéma, en série télévisée... J'ai visionné quelques extraits sur Youtube, une série d'animation certes charmante, mais qui ne me semble pas rendre justice à cette belle histoire.
Une petite anecdote pour terminer, le bruit court que Guillermo del Toro (celui-là même qui travaille en ce moment sur l'adaptation du Hobbit...) devait réaliser une version du Vent dans les Saules. Il a abandonné le projet lorsque les producteurs exécutifs lui ont demandé de rajouter des "trucs modernes pour djeuns branchés" dans le scénario...

Voir les commentaires

commentaires

Mecthilde 05/03/2014 22:47

Il y a une super adaptation BD de Michel Plessix avec des dessins absolument magnifiques

Folfaerie 08/03/2014 08:58

Je ne connais pas mais je le trouve en biblio, j'y jetterai un coup d'oeil, merci !

KASS 16/06/2010 11:21


Quelle merveille! je viens de terminer le livre raconté le soir à ma petite fille de 7ans,c'était absolument délicieux!j'ai acheté la version illustré par Inga Moore ,les dessins sont
charmants,c'est un trés joli livre , pas envie de quitter raton taupinet blaireau et crapaud! envie d'aller vivre là_bas dans cette campagne anglaise d'un autre temps!ce livre est un
incontournable!magique ! j'en veux encore!!Connais tu l'Age d'or et Jours de rêve du même auteur?J'aimerais tenter ..


Folfaerie 16/06/2010 11:47



J'ai eu la même envie à la première lecture, cette envie d'aller habiter avec eux..; Bon, à défaut, j'essaie de recréer ce monde perdu chez moi !


J'ai également noté les 2 autres titres de Grahame, j'aimerai pouvoir les acheter très vite. Il faudrait que je gagne au loto d'abord



Folfaerie 26/08/2009 23:27

Contente que tu aies aimé le bouquin. Les Anglais (ou Ecossais hum !) sont imbattables dans cette catégorie, on leur doit les plus beaux classiques, il faut bien avouer...

Nemetona 26/08/2009 12:46

Salut, je vais mettre le lien de ton article sur mon blog car je viens de terminer le roman ! A bientôt

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog