Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-02-10T08:33:00+01:00

La vie à deux (Dorothy Parker)

Publié par Folfaerie

Troisième titre pour le challenge 100 ans de littérature américaine.
On ne présente plus Dorothy Parker, le joyau du Roundtable de l'hôtel Algonquin, ce cercle d'écrivains des Années Folles où se côtoyaient, entre autres, James Thurber (excellent, que je recommande), George Kaufman, etc.

Son style éblouissant, et son sens de l'observation lui ont fait gagner ses lettres de noblesse, notamment avec cette "Vie à deux" où malgré cette peinture de la vie de couple l'amour est presque totalement absent. La rancoeur, l'ennui, la solitude, les désillusions en revanche sont le lot de ces femmes et de ces hommes, coincés dans leur vies monotones et étriquées. Les femmes noient leurs chagrins et leurs désillusions dans l'alcool, sont le plus souvent sottes et bornées, les hommes sont veules, égoïstes et lâches. Et avouons-le, l'époque à laquelle se passent ces histoires est sans importance, ces personnages, nous les connaissons. Il y a un peu de nous, ce sont nos voisins, nos amis, c'est notre société actuelle car enfin, l'humanité change si peu...

Parmi mes préférées : "Quel dommage !" où un couple modèle que l'ennui tue à petit feu finit par se séparer, "la grande blonde" qui raconte la déchéance d'une femme, personnage pathétique dont la fin n'est pas sans évoquer la propre fin de l'auteur, "M Durant", le portrait du salopard qui sommeille sous le vernis des bonnes manières, la plus pathétique certainement, avec "La jument" qui évoque la solitude dans ce qu'elle a plus terrifiant, "Arrangement en noir et blanc", oppose une assemblée de beaux esprits blancs venus saluer un pianiste virtuose noir, dégoulinants d'hypocrisie, où le racisme suinte à chaque pore de leur peau, et enfin, la plus poignante, "Vêtir ceux qui sont nus" où aucun gramme d'humour ne vient relever ce chef-d'oeuvre de cruauté.

Passer à côté de Dorothy Parker serait presque un crime, d'autant plus impardonnable que son oeuvre, en tout cas traduite en français, tient en quatre ou cinq livres, notamment des recueils de nouvelles. Moi en tout cas, j'ai eu un véritable coup de foudre pour cet écrivain.


Voir les commentaires

commentaires

kass 25/06/2010 13:42


absolument féroce délicieux élégant drôle tendre tragique.. comme la vie comme l'amour .. on se reconnait parfois on reconnait l'autre aussi..je n'ai hélas pas trouvée d'autres Parker ,épuisés pour
le reste..


Folfaerie 25/06/2010 16:09



Mince, c'est rageant. je ne comprends pas qu'un grand écrivain de sa trempe ne soit pas réédité...



kattylou 21/02/2010 18:55


Puisque c'est un crime de rater cette auteur je note.


Folfaerie 22/02/2010 11:48


C'est un crime, oui, mais pas punissable...


Lou 11/02/2010 22:50


Je découvre à l'instant ton blog par l'intermédiaire de Mea. Et je sens que je vais m'y perdre souvent... je n'ai jamais lu l'auteur dont tu parles, de toute manière je connais bien mieux les
Anglais que les Américains. Je note de suite !!


Céline 10/02/2010 17:39


Ton billet donne très très très envie de le lire en tout cas ! Merci de nous faire partager cette découverte !


Folfaerie 11/02/2010 19:31


Franchement, Dorothy Parker grand écrivain, pas de doute. Et je suis difficlle en littérature américaine... Vraiment, si tu peux même l'acheter d'occasion (comme ça tu regretteras moins si
tu n'aimes pas), fonce


Frédéric Delalot 02/10/2009 22:30


Oui. Pas évident. Parcours de vie...


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog