Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-04-14T10:45:00+02:00

Au coeur du pays (Dan O'Brien)

Publié par Folfaerie

Pour ce quatrième O’Brien, pas de déception bien au contraire. Certes, il n’a peut-être pas la même force qu’un Jim Harrison mais j’aime le sujet de ses romans, ses personnages et son écriture.


L’action se déroule tout près des Badlands. Le long de la grève de la Cheyenne River quelques fermiers s’accrochent à leur lopin de terre. John Kiser, invalide à la suite d’une chute de cheval, a donné sa ferme à Elisabeth Janis, une jeune femme Sioux qu’il a recueillie , et son fils Kyle. Le vieux Pete Rienrick, l’homme à tout faire, vit avec eux.


Leur voisin est Ross Brady, amoureux des grands espaces et épris de liberté. Sa jeune femme Linda l’a quitté mais il accepte de recevoir chez lui son ex-beau-frère Stewart, dont l’existence, vide, est un tel fardeau que son séjour dans la Dakota à la saveur du paradis. Le meilleur ami de Ross est un jeune Sioux, propriétaire de sa ferme, le seul qui ne possède pas de troupeau. Tuffy Martinez boit pas mal, cherche un sens à sa vie, et a pour seul compagnon son chat, Clyde. Enfin, le dernier ranch est occupé par Cleve et Edith Miller. Cleve a travaillé dur toute sa vie, mais tous les fermiers sont endettés et survivent avec peine. Cleve est persuadé que l’Amérique court à sa perte à cause des Juifs. Ce fragile équilibre est rompu par le banquier Lorenson qui veut récupérer les quatre propriétés. Il y a de l’or dans la Cheyenne River et la petite ville de Harney, moribonde, pourrait tirer profit de cette future exploitation.


Mais voilà, certains hommes sont liés à leur terre, d’autres, ne nourrissant plus d’espoir sont prêts à tout pour éviter la faillite. Le drame qui va se jouer va changer à jamais le destin de ces irréductibles.


Dan O’Brien a su décrire avec chaleur cette Amérique simple, proche de la terre, qui tente de survivre sans renier les valeurs simples qui ont forgé ce pays. Il évoque aussi le pouvoir de l’argent, l’attachement à la nature, la discrimination envers les Indiens et surtout, l’indifférence glacée des nouveaux pionniers (promoteurs, banquiers, gros patrons…) pour la terre, qu’ils détruisent et défigurent pour quelques billets verts.

 

Un autre bon cru de l'Ouest américain.

 

La route qui traversait la réserve était celle que préférait Elisabeth. C'était un peu plus rapide de passer par l'intérieur, mais Elisabeth avait une prédilection pour le voyage  du côté sud-est, aussi empruntait-elle régulièrement  le chemin gravillonné qui quittait la route  à la sortie de Milo et serpentait jusqu'à Potato Creek. Au début, la terre était en friche et rongée par l'érosion comme du côté du Monument National des Badlands, au nord, mais quand on arrivait à White River, l'herbe devenait plus drue et la végétation était plus luxuriante dans les vallées et sur les grèves.

Elisabeth avait entendu des Blancs bien intentionnés raconter comment les pionniers avait pris toutes les terres fertiles et laissé les mauvaises terres aux Sioux. Elle esquissa un sourire en songeant à ses amis qui ne démentaient pas cette idée fausse. C'était une bonne chose que la beauté des réserves de Pine Ridge et Rosebud soit un secret bien gardé.

 

Voir les commentaires

commentaires

chinouk 31/03/2012 12:08

Dommage qu'il ne soit plus édité ! impossible de le trouver a un pris raisonnable.

Lystig 15/04/2011 18:00


cela m'aurait étonné que Keisha ne souhaite pas le lire !!!!


Folfaerie 15/04/2011 18:36



C'est exactement ce que j'ai pensé



keisha 15/04/2011 16:41


Pas nature writing comme les bisons? Ah bon. mais c'est quand même un truc pour moi, je le pense.
cete semaine, pas de NW pour le challenge chez moi, je souffle un peu!


Folfaerie 15/04/2011 18:36



la nature est toujours omniprésente chez Dan O'Brien, mais là, le roman s'inscrit plus dans la mouvance de l'école du Montana.


Tant mieux si tu souffles un peu, je vais peut-être pouvoir te rattraper, hum...



In Cold Blog 14/04/2011 13:29


Ça m'a l'air d'être un roman foisonnant. Je note et le titre, et le nom de l'auteur que je n'ai jamais lu.


Folfaerie 15/04/2011 18:34



C'est un roman typique de l'Ouest américain, j'espère qu'il te plaira.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog