Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-05-16T09:38:00+02:00

Australia (Baz Luhrmann)

Publié par Folfaerie

J'ai bien essayé de trouver un lien quelconque pour faire entrer mon billet dans la catégorie Livres et cinéma, peine perdue, Australia est un scénario original. Tant pis ! Et puis de toute façon, je fais ce que je veux sur mon blog, quand même, non ?

 

Allons-y pour un billet enthousiaste car j'ai visionné il y a quelques jours Australia en dvd, et j'ai adoré ce film.

 

De toute façon, j'aime l'univers de Baz Luhrmann, depuis que j'ai vu son Roméo et Juliette avec Leonardo Di Caprio. Moulin Rouge était superbe, complètement fou, excentrique, romantique et passionné, j'avais eu un coup de foudre. Autant dire que j'étais favorablement prévenue envers ce nouveau film. D'autant plus que je rêve de découvrir ce pays, que je m'intéresse à la culture Aborigène, et que le couple phare est incarné par deux de mes acteurs préférés, Nicole Kidman et Hugh Jackman.

 

 

Lady Ashley (Nicole Kidman) quitte son Angleterre natale pour retrouver son mari parti amasser de l'argent en Australie. Histoire classique de ces aristocrates qui partaient faire fortune sur des terres encore inexploitées. Des domaines immenses, l'élevage (moutons ou bovins) en guise de gagne-pain, voilà qui évoque le Far-West américain. Seulement ici, pas d'Indiens coiffés de plumes, mais des Aborigènes à qui ont fit subir les mêmes ignominies. J'ai apprécié le petit rappel du réalisateur sur La Génération Volée...

 

Pour lire des romans ou ouvrages sur le sujet, j'ai créé une catégorie sur mon blog :

  http://lectures-au-coin-du-feu.over-blog.com/categorie-11395389.html

A noter que les acteurs sont formidables, à commencer par le jeune garçon qui incarne Nullah : Brandon Walters, mais aussi David Ngoombujarra ( Magari), Lilian Crombie... J'ai visionné le film en v.o., l'accent australien est assez difficile à comprendre. La palme revient au méchant de l'histoire, incarné par David Wenham : heureusement qu'il y a les sous-titres... 

 

 

 

L'action se passe à la fin des années 30. Lady Ashley découvre, en même temps que le spectateur, les paysages  époustouflants de Faraway Downs, en plein Bush. 

Pour sauver l'exploitation (convoitée par un riche propriétaire terrien, King Carney), elle n'a pas d'autre choix que de convoyer 1 500 têtes de bétail  à Darwin pour les vendre à l'Armée. Un trajet de plusieurs milliers de kilomètres à faire à cheval et avec une équipe réduite. Le cow-boy local n'est autre que Drover, le type mal embouché qui l'a conduite à son domaine. Hugh Jackman est parfait dans le rôle, viril à souhait, charmeur et sensible... je vous le dis, le couple est un régal pour les yeux tant ils sont bien assortis. La première partie du film, malgré plusieurs moments dramatiques, n'est pas dénué de drôlerie. Le réalisateur sait mêler les moments d'émotions aux scènes cocasses ou loufoques. 

 

Evidemment, cette aventure à travers les terres Aborigènes vont rapprocher ces deux personnalités opposées et surtout les transformer. L'occasion aussi de nous dévoile un pan de la richesse de la culture Aborigène, notamment à travers le personnage de King George, incarné par David Gulpilil (vu dans Le chemin de la liberté, tout comme David Ngoombujarra).  

 

Au bout de leur périple, la ville de Darwin doit faire face aux bombardements japonais, qui ouvre un nouveau chapitre du film, plus dramatique.  

 

 

 

J'ai succombé sans hésiter face à un film épique et romantique, flamboyant et lumineux qui m'a rappelé une certaine catégorie de beaux films, Out of Africa, Autant en emporte le vent ou Cold Mountain. Plusieurs aspects sont abordés, outre l'histoire de ce couple hors normes : l'Australie des années 40 méritent le détour. Luhrmann évoque aussi bien la situation des Aborigènes, celle des enfants métis, que la vie sur ces immenses ranches et rend hommage à son pays, à travers le destin de la ville de Darwin, bombardée par les japonais. Du cinéma comme je l'aime... 


 

 

Voir les commentaires

commentaires

Marie L. 25/05/2011 18:11


Oui, "Rabbit proof fence", c'est bien ça?
Je l'ai vu et beaucoup apprécié. Mais ce n'est définitivement pas le même genre qu' "Australia"! ^^


Folfaerie 25/05/2011 19:49



C'est ça, un bien joli titre d'ailleurs. Et un très bon film en effet très éloigné d'Australia.



Grand-Sachem-la-Brocante 23/05/2011 19:39


j'en ai aussi un bon souvenir...à la même période j'avais vu un film très réaliste sur la misère de deux jeunes aborigènes...deux films très différents mais complémentaires..."Australia" est très
"film grand public" mais on y a glissé quelques pistes de reflexion pour ceux qui veulent aller plus loin!
ce qui m'a fait rire c'est la douche "au relenti" de jackman, dans la savane. On se serait cru dans une pub sexy. Ensuite je n'ai pas aimé la scène où le troupeau se précipite vers une falaise...on
voit trop les effets spéciaux! Pour le reste on ne voit pas le temps passer!


Folfaerie 24/05/2011 13:38



Aaahhh, je ne l'ai pas mentionnée cette fameuse douche, sexy en effet  Petit clin d'oeil humoristique du
réalisateur. C'est comme lorsque Nicole Kidman lui apprend  à danser (un comble n'est-ce pas ?). Ah vraiment, j'adore ce film



Marie L. 19/05/2011 10:50


J'ai vu ce film et sans dire que je l'ai adoré, je l'ai tout de même apprécié!
Parce que ça se passe en Australie et je vénère ce pays...
Parce que ça a un "goût" des grands films à l'ancienne, des grandes épopées romanesques...
Parce que Hugh Jackman est... torride.
Parce qu'il y a un poil de culture aborigène (mais pas assez).

Cela dit, le film n'échappe pas à ce côté "américanisation" et l'essence aborigène est édulcorée... De même qu'il y a les gentils et les méchants, blablabla...

Mais on s'en fout! On passe un bon moment! :)


Folfaerie 20/05/2011 13:53



C'est pour ça que je pense qu'il est de la même veine qu'Autant en emporte le vent, il a, peut-êtree, aussi les mêmes travers. Mais on y sent le même grand souffle romanesque, et ça fait du bien
de voir de tels films au cinéma. Quant à la culture Aborigène, il faudrait que tu visionnes Le chemin de la liberté pour en avoir un aperçu plus vaste.



Céline (moune) 17/05/2011 08:47


Je me suis mal exprimée Folfaerie. "Filles de Shanghaï" est l'histoire de deux soeurs, de leurs liens très fort, de leurs épreuves (l'invasion de la Chine par le Japon, l'exode vers les
Etats-Unis...) mais surtout de leur courage, de leur ténacité, de leur fidélité à elles-mêmes. Le terme de saga familiale était mal choisit. C'est un beau roman presque une compilation de
témoignages romancés et réunis au sein d'une même narration (tout est basé sur des faits réels). Très positif comme texte, très dynamisant :-)


Folfaerie 18/05/2011 22:13



Je vois... je demanderai à ma biblio alors



scor13 17/05/2011 05:52


justement mon homme ricanant n'a jamais voulu le regarder. Du coup pour l'instant je ne l'ai pas vu. Mais je me rattraperai


Folfaerie 18/05/2011 22:14



Oui, il faut le voir, on en prend plein les yeux !



zarline 16/05/2011 17:03


Mouais... Moi j'ai trouvé ce film très cliché. Bon, il partait de toute façon avec des handicaps vu que je peine vraiment avec Nicole Kidman totalement inexpressive (botox?) et que mon homme
ricanait à côté à chaque scène un peu romantique. Bref, pas vraiment pu rentrer dans l'ambiance même si certains passages sont drôles et que Hugh... (soupirs). En plus, il est interminaaaaaable ce
film. La dernière partie sur la deuxième guerre mondiale est intéressante mais pfiou, je n'en voyais plus la fin.


Folfaerie 16/05/2011 22:16



ton message m'a fait rigoler, on est d'un avis complètement contraire Heu moi j'adore Nicole Kidman, et 2h35 c'était
même pas assez long ! Si, je crois qu'on se rejoint sur Hugh quand même...


Et règle n° 1 pour ce genre de film : ne jamais le regarder en compagnie d'un homme qui ricane ! (j'en sais quelque chose)



Céline (moune) 16/05/2011 15:36


Côté évasion avec Australia effectivement c'était la bonne pioche. Côté livre je te conseille "Filles de Shanghaï". D'accord pas de grands espaces mais une épopée familiale qui devrait te redonner
de la force morale :-) Une autre façon de voir l'histoire des chinoises entre 1937 et 1957. Au cas où, tu m'en diras des nouvelles :-)


Folfaerie 16/05/2011 22:18



Connais pas du tout mais, à quelques rares exceptions près, je n'aime pas les sagas familiales On ne sait jamais, si
je peux l'emprunter je ferai une tentative.



Louis Elegy 16/05/2011 13:10


Ton article donne vraiment envie de voir ce film ! Je n'ai toujours pas vu "Moulin rouge" si ce n'est quelques extraits mais "Romeo + Juliet" est une référence pour moi ; le jeu tout en fraîcheur
et en naïveté de Claire Danes était un régal. Pour revenir à ce film, j'aime aussi beaucoup ces deux acteurs qui peuvent passer d'un genre à l'autre avec une aisance impressionnante (Woody Allen
pour Jackman, "Les autres" pour Kidman). Je pense que je vais essayer de me procurer ça rapidement.


Folfaerie 16/05/2011 14:36



Précipite-toi sur Moulin Rouge aussi, baroque et romantique à souhait ! je ne sais pas où en est le projet de Lurhmann d'adapter Gatsby le Magnifique, mais si ça se concrétise, je serai la
première dans la file



Céline (moune) 16/05/2011 11:10


Moi aussi je suis tombée sous le charme de cette fresque pleine d'émotions. Merci Folfaerie pour les ouvrages qui viennent s'ajouter à ma wish-list et qui me permettront d'en savoir un peu plus sir
ces terres lointaines et leur peuple fascinant :-)


Folfaerie 16/05/2011 14:34



J'ai 2 autres titres en attente d'un billet, ils sont également très intéressants. Quant au film, je t'avoue qu'il était plus que bienvenu. Les actualités de ces dernières semaines sont plus
déprimantes que jamais, j'ai un urgent besoin de m'évader avec des livres ou des films...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog