Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-12-08T07:00:00+01:00

Cap sur la gloire (Alexander Kent)

Publié par Folfaerie

Voici le premier volume d'une autre célèbre saga maritime qui met en scène le capitaine Richard Bolitho durant les guerres napoléoniennes.

 

Rappelons nous que c'est dans les années 1940 qu'Horatio Hornblower est né sous la plume de Cecil Scott Forester, série qui a toujours beaucoup de succès. En 1968, Kent accouchait du capitaine Bolitho, héros d'une autre saga et deux ans plus tard, le génial Patrick O'Brian nous offrait le tandem le plus épatant de la création littéraire, Jack Aubrey et Stephen Mathurin.

 

J'ai lu quatre romans de la série Hornblower sans que cela ne bouleverse ma vie de lectrice. Je me suis promis de les relire dans quelques temps et de terminer la saga pour un futur billet. Quant à ce Richard Bolitho, il me plait beaucoup mieux et ce premier volume est vraiment bon. Cependant, ayant lu trois autres aventures depuis cette chronique, je dois avouer que cela finit par me lasser un peu.

 

Mais revenons à ce premier volet. Le récit, bien mené et bien écrit (traduit) alterne les passages émouvants et les scènes d'actions. Nous sommes en 1782 et le capitaine Richard Bolitho est affecté à une nouvelle mission : prendre le commandement de la frégate la Phalarope  dont l'équipage s'est mutiné contre son précédent capitaine. Rien de plus difficile et délicat pour Bolitho que d'avoir à gagner le respect d'un équipage qui n'attend qu'un faux-pas pour se révolter à nouveau.

Heureusement, Bolitho a beaucoup de qualités. Il est de plus flanqué de son ordonnance, un ex-lutteur peu loquace mais pacifique, qui n'est que loyauté et dévouement envers celui qui l'a sauvé d'un passage à tabac. L'équipage de la frégate nous donne l'occasion de côtoyer quelques personnages dignes d'intérêt. Le premier lieutenant Vibart, officier dénué de la moindre compassion et fort redouté des matelots, les autres lieutenants, Herrick, loyal et humain, Okes un couard, le vieux Proby, premier maître, les jeunes enseignes  Maynard et Neale et le hautain Farquhar, neveu d'un amiral, l'immonde Evans, commis aux vivres qui nourrit l'équipage de viande avariée, et le chirurgien Ellice, toujours ivre, qui ressemble davantage à un boucher (d'ailleurs, après la première bataille, lorsque les matelots blessés sont envoyés au chirurgien, des aides doivent les immobiliser de force tandis que ces pauvres diables se débattent en poussant des hurlements !).

Après l'épisode de la presse (c'est l'action d'enrôler des terriens de force pour compléter des équipages), deux autres figures intéressantes prennent place dans l'histoire : Allday, sobre et résistant, qui a pris sous son aile l'infortuné Fergusson, désespéré à l'idée de ne plus revoir sa femme, continuellement malade et tout à fait incapable de se rendre utile sur la frégate.

 

Du côté des Antilles où patrouille la Pharalope, les péripéties ne manquent pas : nouvelle conspiration en marche, batailles avec un corsaire américain et des navires français, prise d'un fort qui se solde par un dramatique retournement de situation... A ce propos, Kent se démarque de O'Brian par un réalisme cru et sans fard des scènes de bataille. Chaque confrontation entre deux navires ennemis implique une effroyable boucherie : corps déchiquetés, plaies béantes, matelots agonisants et fous de terreur... Kent ne nous épargne guère les détails sans cependant s'appesantir sur les détails atroces.

 

Un excellent roman qui donne forcément envie de suivre le capitaine Bolitho dans d'autres aventures. Il est certain que si je n'avais pas lu O'Brian, j'aurai aimé cette saga maritime au point de la lire dans son intégralité. Les amateurs du genre devraient apprécier sans problème. Une seule réserve, le prix des livres. Phébus ne regroupe pas la série comme Omnibus l'a fait avec les aventures de Jack Aubrey (20 livres en 4 volumes seulement) de sorte que la saga complète de Kent revient assez cher.

 

Comme d'habitude chez  Phébus, les couvertures sont superbes, et la traduction est signée Florence Herbulot. Disponible en format Libretto (poche).

 

 

Voir les commentaires

commentaires

le ch'ti 22/01/2011 20:05


j'aime beaucoup ce livre! un petit coucou car ça fait très longtemps que je ne suis pas passé! je me permet un même temps de mettre mon nouveau blog, plus personnel sur la course à pied
amitiés
cyril du titanic


Folfaerie 23/01/2011 18:55



Merci d'être passé ! Je te rends la pareille très bientôt. Et bonne année (je suis encore dans les temps )



Matilda 26/12/2010 12:57


J'ai très envie de découvrir Kent depuis que j'ai vu un gentleman lire un de ses livres dans le train :) Je note je note ...


Folfaerie 27/12/2010 21:10



Voilà, tout est dit... Seul un gentleman est capable de lire du Kent ou du O'Brian !  Les femmes elles, ont
toujours bon goût... évidemment !



Touloulou 08/12/2010 19:25


Eh bien, vu que j'ai envie de me lancer dans les sagas maritimes, j'aimerais aussi lire celui-ci ! J'ai le premier tome d'O Brian dans ma PAL depuis hum, bien 8-9 ans ! (il est à mon père), lequel
penses-tu que je devrais lire en premier ?


Hélène 08/12/2010 19:09


Jamais lu non plus, honte à moi...


Folfaerie 08/12/2010 19:25



Il n'y a vraiment pas de quoi avoir honte, moi, si je n'avais pas vu le film de Peter Weir, je n'aurai jamais pensé à lire O'Brian, alors... Au contraire, je t'envie grandement, tu auras
l'occasion de découvrir une saga géniale avec deux héros qui sont devenus mes amis. Et oui...



Hélène 08/12/2010 09:41


J'ai toujours eu envie de lire ces romans, car j'aime beaucoup généralement les aventures maritimes. Je rrrerererernote alors, sur tes conseils...


Folfaerie 08/12/2010 18:56



Vraiment ce premier tome est très bien. Et si tu n'a jamais lu Patrick O'brian, je te conseille encore plus !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog