Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-03-09T20:51:00+01:00

Cartographie des nuages (David Mitchell)

Publié par Folfaerie

http://www.lecerclepoints.com/images/couvertures/m/9782757833780.jpgPfiou... Quel choc !!

 

Cartographie des nuages… c’est le nom donné à son sextuor par Robert Frobisher en 1931. Le jeune homme est installé dans le château de Zedelghem, et sert d'assistant au vieux Ayrs, un compositeur anglais de renom. Il écrit de longues lettres à son ami Sixsmith dans lesquelles il lui narre son quotidien et lui décrit les affres de la création musicale.

Et voilà qu'il découvre une moitié de livre qui l’intéresse fort, contant les pérégrinations d’Adam Ewing, homme de loi anglais qui voyage dans les Iles Chatham en 1850. Ce dernier assiste, impuissant et résigné, à l’esclavage pratiqué par des autochtones sur d’autres tribus. C'est la première histoire de ce livre incroyable qui m'a émue et captivée, un vrai coup de coeur ! 


Le ton est en effet donné dès le premier récit - il y en a 6, tour à tour drôles, tragiques, émouvants, dont 5 sont découpés en deux parties. Ces derniers sont tous  imbriqués (vous découvrirez comment on passe de l’histoire d’Ewing à celle de Frobisher, puis Luisa Rey, Sonmi 451 et Zachry…), se passent à des époques différentes certes mais ont un commun des individus étrangement reliés par une tache de naissance, et mettent en lumière un destin individuel, un homme ou une femme ayant à lutter contre des événements plus ou moins dramatiques. 


Qu’ils soient englués dans un monde terrifiant (qui peut prendre bien des aspects, de la maison de retraite à la société du futur) ou en butte à l’hostilité de leur milieu, chacun est seul. Luisa Rey, mon personnage préféré, combat une installation nucléaire dans les années 70, Sonmi 421 est un clone qui s’est rebellée et qui a découvert l’horrible destin de ses semblables, Cavendish est un vieux bonhomme mis au rebut dans une maison qui n’aurait rien à envier à l’établissement de Vol au-dessus d’un nid de coucou…


Le constat est donc amer. L’humanité est perdue. Il n’y a plus rien à en espérer pour la simple et bonne raison que personne ne tire les leçons du passé, chacun répète les mêmes erreurs. voilà, c'est un éternel recommencement. 

La civilisation elle-même est un leurre. Il suffit d’un grand « boum » nucléaire pour que l’homme retourne à l’état de barbare. Le récit "La croisée d'Sloosha pis tout c'qu' a suivi" est plutôt édifiant. C'est le seul qui soit "entier" et qui constitue le point d'orgue de cette histoire de l'humanité. C'est la réponse de Mitchell à la naïve question d'Ewing : "Prétendez-vous que la race blanche ne domine point par la grâce divine mais par le mousquet ?"

 


C’est un roman bourré de références ciné et littéraires si on sait lire entre les lignes, construit de manière brillante, qui m'a vraiment estomaquée. La traduction est excellente, cela a dû constituer un tour de force pour reproduire ces styles littéraires différents, SF, thriller, récit de voyage du 19ème, genre épistolaire et surtout le langage imaginaire de l'histoire centrale. Chapeau.

 


"Les gens des Vallées voudront pas entendre qu'la faim des hommes a donné vie à la Civilis'rie, pis qu'c'est la même faim qui l'a tuée. C'est c'que j'ai appris chez d'autres tribus où qu'j'suis restée. Des fois, quand qu'tu dis à quelqu'un qu'ses croyances sont pas vraies, il croit qu'tu dis qu'sa vie et leurs vérités sont pas vraies."

 

Génie et inventivité de l'écrivain qui imaginé toutes ces boites gigognes pour amener le lecteur à réfléchir sur nous, jeu de miroirs, voyage dans le temps qui laisse songeur. Je ressors étourdie de cette lecture, éblouie par la virtuosité de Mitchell et son implacable logique. Légèrement tempérée par la dernière phrase...

 


"Cependant qu’est-ce qu’un océan, sinon une multitude de gouttes ?"

 

Le 13 mars sort l'adaptation ciné. J'ai vu le trailer récemment, en suis tombée amoureuse, je fonce le voir la semaine prochaine. Evidemment.

 

D'autres avis sur Babelio et Lecture Ecriture.

 

coup-de-coeur

 


Voir les commentaires

commentaires

Theoma 30/03/2013 13:32

je suis intriguée mais étant donné les réalisateurs, je vais forcément y aller.

Folfaerie 03/04/2013 19:18



Préviens-moi si tu publies un billet. Toujours pas de film programmé chez moi !!



Véro. 11/03/2013 20:40

Ca m'intrigue là... Pas entendu parler du film mais du coup, je vais dresser l'oreille !

Folfaerie 12/03/2013 18:30



Essaie de visionner le trailer, ça te donnera peut-être envie de lire le roman



Lystig 09/03/2013 21:55

éventuellement au cinéma...

Folfaerie 10/03/2013 09:31



En tout cas, j'écrirai un billet sur le film, on en reparlera peut-être



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog