Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-10-04T10:35:00+02:00

Contes et légendes inachevés du premier âge (JRR Tolkien)

Publié par Folfaerie

Me revoilà en Terre du Milieu pour parler cette fois de deux courts fragments de l'histoire du premier âge : de Tuor et de sa venue à Gondolin et la geste des enfants de Hurin.

 

Il y a une réelle difficulté à parler de ces deux récits. D’abord parce que la chute de Gondolin va être abordée ailleurs (notamment dans le Livre des Contes Perdus) ensuite parce que le destin de Turin est déjà évoqué dans le Quenta Silmarillion et le sera à nouveau dans La geste des enfants de Hurin… Vous suivez ?

 

Mais d’abord, le premier texte : De Tuor et de sa venue à Gondolin

Tuor, fils de Huor, mort comme tant d’autres en combattant Morgoth, est élevé par les Elfes Gris après la mort de sa mère. Un jour il est capturé par les serviteurs de Morgoth qui le tiennent en esclavage durant trois ans, avant qu’il ne parvienne à s’échapper. Tuor devient alors un hors-la-loi. Au bout de quelques années, il se décide à quitte ses terres pur rechercher le royaume caché du roi des Noldor.

Parvenu à la Grande Mer, Tuor est chargé d’une mission par Ulmo (l’un des Valar) en personne, qui lui envoie également un compagnon et un guide, un Elfe nommé Voronwë. Ils parviennent aux portes de Gondolin, après bien des dangers (un terrible hiver, la menace des patrouilles Orcs…). Le récit s’achève malheureusement ici.

J’ai trouvé ce texte très beau, presque poétique car Tolkien a laissé une large place à la nature et aux éléments : les paysages traversés par Tuor, l’hiver, les rivages de la mer…

J’ai également adoré leur périple pour accéder à toutes les portes de Gondolin, celle de bois, de pierre, de bronze, d’argent, tout au long de ce chemin escarpé, exactement comme dans les vieux contes des siècles passés… 

 

Or donc Tuor chemina vers le sud, longeant la côte, près de sept jours pleins, et chaque matin il était éveillé à l’aube par la rumeur des ailes, au-dessus de sa tête, et chaque jour les cygnes reprenaient leur essor et il les suivait. Et comme il allait, les grandes falaises se faisaient moins abruptes, et leurs cimes se tapissaient d’herbe fleurie ; et au loin, du côté du Levant, des bois jaunissaient dans le déclin de l’année. Mais face à lui, et allant toujours se rapprochant, il voyait une ligne de collines lui barrant la route, qui se déployaient vers l’ouest, culminant en une haute montagne : une sombre tour casquée de nuages et qui se dressait sur de puissants épaulements, dominant un vaste promontoire verdoyant qui pointait vers le large.

  

Second texte : Narn I Hîn Húrin, la Geste des Enfants de Húrin

On y retrouve tous les éléments des tragédies grecques et nordiques bien sûr car aucune épreuve ne sera épargnée à la descendance de Hùrin ! Je ne résumerai pas cette épopée, trop compliquée (car il arrive tant de choses...) alors je dirai seulement que Tolkien nous conte la destinée de Turin, le fils de Hurin, un sombre personnage, à la fois empreint de noblesse, de courage et de générosité mais aussi orgueilleux et prompt à s'emporter. Une sorte de anti-héros pas tout à fait responsable des tragédies qu'il provoque dans la mesure où les perfidies de Morgoth et ses alliés, dont le dragon Glaurung, ne cessent de contrarier les desseins de Turin, et même d'empoisonner sa vie. Au cours d'innombrables événements (au cours desquels nous croiserons des Orcs, des nains...) qui feront de lui un exilé puis un hors la loi, Turin sera amené à commettre des sacrilèges, des actes irréparables, des trahisons... C'est réellement très sombre et dépourvu d'humour (mais que font les Hobbits ??). Je ne m'attarderai pas davantage puisqu'il me faudra revenir à cette geste avec un autre ouvrage. Il convient également de lire l'appendice et les notes qui apportent évidemment un éclairage supplémentaire sur cette tragédie. 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Miny 04/10/2010 14:55


Je crois qu'il me plairait celui-là! Merci pour cette découverte!
Passe une agréable journée :)


Folfaerie 06/10/2010 10:07



Merci ! Et puis notons que les contes du 1er Age ne sont pas très longs...



Walpurgis 04/10/2010 12:29


J'ai acheté cet ouvrage samedi, il est en attente forcément ^^'
Les histoires ont l'air assez complexes tout de même mais si la poésie de Tolkien est toujours présente, ça restera un plaisir.


Folfaerie 06/10/2010 10:08



Pour les récits du 1er Age, je te rassure ce n'est pas très complexe; La difficulté se corse avec les contes du 2nd Age...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog