Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-03-06T10:55:00+01:00

Danses de guerre (Sherman Alexie)

Publié par Folfaerie

Merci à Blog O Book et aux éditions Albin Michel pour ce partenariat.

J'ai retrouvé avec plaisir cet écrivain que le suis depuis la découverte d'Indian Killer.

 

Je suis un peu moins enthousiaste avec ses nouvelles en général, cependant ce recueil m'a plu au-delà de ce que j'en espérais.

Sherman Alexie poursuit son exploration de la société américaine, à travers le regard d'un Amérindien (il est Spokane) 100% citadin. On y retrouve des thèmes récurrents, comme le racisme ou la guerre des sexes, et cette observation à la loupe de l'intégration des Amérindiens à la société américaine.

 

Plus mature, moins revanchard, Sherman Alexie continue de régler ses comptes, et d'ailleurs le choix du titre du recueil de nouvelles éclaire assez l'état d'esprit de l'auteur, mais avec moins d'amertume et plus de tendresse que de coutume.

 

Pour être honnête, je dirai que ce recueil ne se démarque pas vraiment de la production américaine habituelle : oui, la vie est une jungle, vivre avec les autres, c'est difficile, etc. Mais, parce qu'il y a un mais, Alexie a un atout majeur à mes yeux : il est Spokane. Et c'est précisément en raison de son appartenance à un groupe ethnique, que sa vision de la société devient intéressante. Même s'il traite des travers des hommes d'aujourd'hui, de nos choix et de leurs conséquences (le fils du sénateur, effraction) de nos petites vies étriquées et dépourvues de sens (la ballade de Paul Néanmoins, effrayante symétrie) mais traversées par des moments de grâce (sel), il introduit également des éléments propres à l'histoire ou à la culture du peuple amérindien (bien qu'Alexie essaie de tordre le cou aux stéréotypes), notamment  dans les poèmes en prose qui parsèment le recueil : va, esprit, va, Chef Joseph ou le poème sur Abraham Lincoln. On trouve aussi de petits textes inclassables comme Catéchisme.

Alexie manie très bien l'auto-dérision : non ses protagonistes Indiens ne passent pas leur temps dans les loges de sudation, et oui, ils ont même oublié le B.A. BA de la cérémonie de guérison.

 

A propos de Lincoln d'ailleurs, c'est un fait historique dont on parle peu, et pourtant...

  The Dakota War of 1862, also known as the Sioux Uprising, (and the Dakota Uprising, the Sioux Outbreak of 1862, the Dakota Conflict, the U.S.–Dakota War of 1862 or Little Crow's War) was an armed conflict between the United States and several bands of the eastern Dakota people (Sioux). It began on August 17, 1862, along the Minnesota River in southwest Minnesota. It ended with a mass execution of 38 Dakota men on December 26, 1862, in Mankato, Minnesota.

 

Pour finir, Sherman Alexie a remporté le prix Pen-Faulkner 2010. Une bonne chose.

Pour en savoir plus sur vcet écrivain, voilà son site officiel.

 

Traduction : Michel Lederer

 


 

  Extrait :  « Mon père, ouvrier du bâtiment à mi-temps, est mort en mars 2003 d’alcoolisme à plein temps. Sur son lit de mort, il m’a demandé : “Eteins la lumière, s’il te plaît.
– Quelle lumière ?
– Celle du plafond.
– Il n’y a pas de lumière, papa.
– Elle me brûle la peau, fils. Elle est trop vive. Elle me fait mal aux yeux.
– Papa, je t’assure qu’il n’y a pas de lumière.
– Ne me mens pas, fils, c’est Dieu qui prononce son jugement sur la Terre.
– Papa, tu es athée depuis 1979. Tu te souviens simplement de ta naissance. A ton dernier jour, tu reviens à ton premier.
– Non, non, fils, c’est Dieu qui me dit que je suis condamné. Il se sert des lumières les plus brillantes de l’Univers pour me montrer le chemin de ma tombe envahie de flammes.
– Pas du tout, papa, ces lumières-là se trouvaient dans la chambre où tu es né.
– Si c’est vrai, fils, alors éteins le ventre de ma mère.”
Nous avons enterré mon père dans le petit cimetière catholique de notre réserve. Et comme je porte son nom, il m’a fallu contempler une pierre tombale sur laquelle figure mon nom. »

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Grand-Sachem-la-Brocante 15/03/2011 07:18


Grand-sachem est le roi des clichés et des stéréotypes sur les amérindiens...c'est même sa spécialité! mais c'est pour mieux s'en éloigner et j'apprécie particulièrement les romanciers, les
scénaristes, les historiens....qui savent nous parler d'autre chose que des batailles des indiens des plaines


Folfaerie 15/03/2011 15:56



Et oui, je confesse, hélas, un goût prononcé pour les Indiens coiffés de plumes qui parcourent les plaines au galop de leurs petits chevaux. Je sais, c'est pas bien...



comparatif santé 10/03/2011 07:12


Pourquoi avoir choisis la marque PUMA pour la photo sur le livre ?


Folfaerie 10/03/2011 17:54



Tout simplement car dans l'une des nouvelles, le principal protagoniste est séduit par une belle femme portant ces chaussures, croisée dans un aéroport. Ah le consumérisme...



El JC 07/03/2011 09:43


"je préfère ceux qui reviennent sans cesse à leurs rapports avec la nature ou qui sont (comme moi) nostalgiques d'un passé glorieux"

Je n'aurai pas dis mieux me concernant.


Hélène 07/03/2011 09:36


ENfin, cela me rassure pour ce pauvre Sherman car fransoaz et Clara ont été dures avec lui. Je l'apprécie beaucoup et j'ai trouvé dans ces danses de guerre beaucoup de poésie...


Folfaerie 07/03/2011 21:19



Ah, je vais aller lire leurs billets. Et tu as raison, c'est pour la première fois ce mélange poésies-nouvelles qui m'a séduite. Allez, il est sympa Sherman...



Fransoaz 07/03/2011 09:07


Je n'ai pas été complètement emballée par la lecture de "Danses de guerre" mais je suis contente de lire ton avis et ton conseil sur ses autres bouquins que je finirai par découvrir.
En ce moment "la malédiction des colombes" de Louise Erdrich me fait passer de merveilleux moments.


Folfaerie 07/03/2011 21:20



Le Louise Erdrich est sur ma LAL aussi ! j'irai lire ton avis.



keisha 06/03/2011 15:45


Un auteur repéré déjà, bien sûr. les avis sur ce recueil sont assez différents sur les blogs, bon, je vais commencer par un roman , alors?
Pour l'instant je suis avec Craig Johnson (et les Cheyennes) Ouaip!


Folfaerie 06/03/2011 18:24



oui j'ai lu des avis contrastés sur ce recueil, mais comme je le disais, les nouvelles ce n'est pas ce qu'il réussit de mieux. Si je peux te donner un conseil, lis Indian killer, une pépite (mais
noire...). Je dois également avouer que je participe moi aussi à la survivance de ces fameux stéréotypes (honte à moi !) : chez les auteurs Amérindiens, je préfère ceux qui reviennent sans cesse
à leurs rapports avec la nature : Louis Owens, Joseph Marshall III ou qui sont (comme moi) nostalgiques d'un passé glorieux : James Welch, Susan Power... Sherman Alexie (et franchement, je
comprends tout à fait sa démarche, on ne peut vivre en regrettant le passé) est trop contemporain et citadin pour moi. Il n'en demeure pas moins un bon écrivain.



Sabbio 06/03/2011 11:11


Je ne connaissais pas du tout cet auteur. Merci pour la découverte.


Folfaerie 06/03/2011 18:25



Mais de rien. Si tu as l'occasion ,je te conseille néanmoins de lire d'abord Phoenix Arizona et même de voir le film qui en a été tiré.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog