Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-01-19T15:50:00+01:00

Elémentaire ma chère Sarah (Jô Soares)

Publié par Folfaerie

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis plongée dans ce polar qui avait le grand mérite de faire de Sherlock Holmes l'un des principaux protagoniste de cette enquête. L'action se situe en 1886 au Brésil. Le grand détective a été sollicité par son amie, l'illustre actrice française Sarah Bernhardt, en tournée dans ce pays, afin de résoudre une enquête délicate : le vol d'un coûteux Stradivarius qui embarrasse Dom Pedro, le souverain du Brésil. Mais voilà, sitôt débarqué à Rio de Janeiro en compagnie de l'inséparable docteur Watson, Holmes devra également aider le commissaire de police Mello Pimenta, lequel est chargé d'enquêter sur une série de crimes particulièrement crapuleux.
Outre la présence de mon détective favori, le roman a beaucoup d'atouts. Il permet d'abord au lecteur de faire connaissance avec le Brésil de cette époque, et Rio en particulier. Fort belle ville où se mêlent joyeusement l'aristocratie dans les splendides quartiers, la population la plus pauvre, les Indiens et les esclaves.
Autour du souverain et de Sarah Bernhardt gravitent nobles et intellectuels
fort épris de culture française.
Très vite, Sherlock Holmes établit la relation entre le vol du Stradivarius et la série de crimes commis sur des femmes...
A la fois érudit et cocasse, ce polar 
est très bien réussi au niveau de l'intrigue. Grâce à quelques chapitres judicieusement insérés, le lecteur peut entrer dans les pensées du mystérieux meurtier qui se joue de Sherlock et de la police locale. La fin est très surprenante, et de nombreux clins d'oeil parsèment le roman, dont l'un au plus terrifiant des serial killers de notre époque.
Le digne Sherlok Holmes est passablement tourné en ridicule. Intelligent certes, parlant couramment le portuguais et doté d'une culture impressionnante, mais dont les célèbres déductions se retrouvent presque toujours fausses.
Ce qui ne l'empêche pas d'être extrêmement suffisant et sûr de lui.  A ses côtés, Joares dépeint un Watson ronchon et guère aventureux, qui ne comprend strictement rien à ce qui se passe et qui regrette fort d'avoir quitté le brouillard Londonien. Holmes en revanche découvre les joies du cannabis et succombe aux charmes d"une jolie métisse.
J'avoue avoir beaucoup ri. Holmes et Watson enchaînent les répliques tordantes et les gaffes, L'immense Sarah s'exprime le plus souvent en alexandrins, et certaines situations sont vraiment désopilantes.
C'est bien justement pour ça que cette bonne humeur ne colle pas vraiment avec la nature des crimes.

En fait, deux choses m'ont gênée dans le roman. Les crimes sont particulièrement sordides. Fallait-il pour autant surenchérir dans les détails immondes ? Les actes du tueur sont un peu trop "glauques" pour moi.
On peut très bien terroriser le lecteur d'un polar sans accumuler les détails sur les perversités d'un tueur...
Deuxième point, le rapport de Sherlock aux femmes. Je trouve très amusant que des pastiches se moquent de l'illustre détective en accentuant tel trait de son caractère ou même en le ridiculisant un peu. Et tout a été dit ou suggéré sur l'absence d'histoire entre Holmes et une femme. Il eût été plus élégant et plus drôle de nous épargner les détails
salaces.
Mais il est vrai que de nos jours un écrivain, et qu'importe la nationalité, se doit d'inclure dans un roman (et quel que soit le sujet) un peu de sordide, de sexe et de détails scatologiques. J'imagine que c'est la recette idéale pour plaire aux éditeurs et aux lecteurs. L'auteur  prouve ainsi qu'il est moderne, bien ancré dans la réalité et sans tabou, décomplexé quoi...
  Au risque de paraître vieux jeu, je dirai que ce manque d'élégance m'agace. Heureusement que tous les écrivains ne cèdent pas à ces facilités...
Quoi qu'il en soit, et malgré ces quelques reproches, je conserve globalement une très bonne opinion de ce roman qui m'a fait passer un excellent moment.

Merci aux éditions du Livre de poche et à BOB qui m'ont permis de découvrir ce livre dans le cadre d'un partenariat.

 

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marie L. 24/01/2010 21:20


Je pense passer pour cette fois-ci... Pas sûre du tout que ça me convienne!


Folfaerie 25/01/2010 10:19


J'espère que ce n'est pas à cause de mes commentaires sur le sexe et le sordide ? Je suis d'accord avec une autre blogueuse (dont j'ai momentanément oublié le nom) qui faisait le même
constat pour un roman paru chez Gallmeister. ça ne me déranage pas si ça sert réellement l'intrigue. Mais quand j'ai l'impression que c'est gratuit, je râle. Certains auteurs se croient obligés de
choquer un peu ou au contraire d'allécher certains lecteurs et de surfer sur cette tendance...


alinea 23/01/2010 13:27


j'ai bien aimé ce livre.


American heroe 21/01/2010 18:30


hello folfaerie, c'est moi, l'irlandaise, avec mon 2eme blog, peux tu intégrer ce blog ci aussi dans ta communauté ? merci ! promis promis, j'y parlerais d'indiens, mon but est de faire un 2eme
blog entièrement consacré aux USA, donc je reformate le blog que j'avais sur les séries TV à ces fins ! en attendant que je récupère mes diapositives de voyages que je fais scanner en format
numérique pour alimenter ce blog !


L'irlandaise 20/01/2010 23:13


interessant, rien que la couverture du livre me donne envie de le lire ( ce qui n'est pas toujours le cas ) et ton article aussi, bien sûr !
Je ne me suis pas encore plongé dans le " tag", mais avant fin janvier -lol- comme les voeux, je vais tenter de respecter le calendrier !


Véro. 19/01/2010 19:51


Je ne pensais pas qu'un auteur pouvait prendre le héro d'un autre auteur ...


Folfaerie 20/01/2010 10:45


A partir du moment où ça tombe dans le domaine public,  on peut. Mais pour Sherlock Holmes, la situation est rocambolesque.
Lis d'abord ce lien :
http://www.sshf.com/index.php3?dir=fr&file=articles&id=47
Puis celui-là :
http://www.ip-sharing.com/ipnews.php?RSS=291


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog