Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-05-18T06:07:00+02:00

Extrêmement fort et incroyablement près (Jonathan Safran Foer)

Publié par Folfaerie

Un auteur américain que je découvre enfin ! En fait, c'est son dernier ouvrage, Faut-il manger les animaux ? qui avaient attiré mon attention. Aussi quand les éditions Points m'ont permis de choisir un roman parmi leur nouvelle collection, je n'ai pas hésité, j'ai opté pour Foer.

 

Bien m'en a pris. Voilà un roman comme je les aime : tendre, souvent drôle, intelligent, poignant et donnant matière à réflexion.

Je me suis prise d'affection pour Oskar, ce gamin ultra-sensible et extrêmement doué qui perd son papa dans les attentats du 11 septembre 2001.

Oskar garde précieusement le téléphone sur lequel le dernier message de son père a été enregistré, il envoie des lettres aux gens qu'il admire, comme Stephen Hawking, et surtout, décide de partir en quête, pour renouer le fil de sa relation avec le père trop tôt disparu.

 

Ayant trouvé une clé et un mot "Black" dans un vase, camouflé parmi les affaires de son père, le gamin décide de partir à la recherche du dénommé Black et de trouver à quoi sert cette clé. Un curieux périple qui lui fera sillonner New-York et croiser toutes sortes d'individus.

De rencontres en épreuves, Oskar entame sa quête au bout de laquelle il parviendra à apaiser son chagrin, et comprendre un peux mieux ses proches, à commencer par sa mère et sa grand-mère.

 

J'ai trouvé intéressant que l'écrivain, en parallèle  de l'histoire d'Oskar, raconte celle de ses grands parents : une histoire d'amour compliquée, curieuse, peuplée de fantômes, de non-dits où plane le cauchemar de la guerre.

 

A travers les yeux de l'enfant, le lecteur prend la mesure du poids de l'absence, du silence. A l'intérieur de son petit univers, composé de rituels, d'obsessions, de certitudes et de peurs, Oskar raconte la fragilité et la grâce d'un monde, la magie des rencontres, la richesse des échanges, même fugitifs.

Jonathan Safran Foer a également eu la bonne idée de parsemer le roman de photographies, de pages blanches, de séries de nombres, toutes choses remarquées, notées ou inventées par Oskar.

C’est un beau roman sur l’amour, la mort, la puissance des liens familiaux, qui m’a beaucoup touchée. Loin d’être larmoyant, le roman sait autant émouvoir que faire rire.  Merci aux éditions Points pour ce partenariat.

Je passe maintenant à la partie technique si je puis dire… Ce livre est issu d’une nouvelle collection. Le format ultra poche m’a séduite : petit et discret, le livre peut se glisser partout (et même être lu au bureau, hum…). La lecture horizontale m’a un peu plus gênée,  manque d’habitude et le papier bible m’a franchement déplu. Une horreur ce papier : trop fin, peu maniable.

Enfin, le prix (12 € environ) me semble trop élevé pour un poche. Je dirai même qu’il est rédhibitoire pour les grands lecteurs. Pour ma part, j'en resterai au bon vieux poche classique.

 

NB : une adaptation du film sortira bientôt en France, elle est signée Stephen Daldry et réunit Sandra Bullock et Tom Hanks.

 

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Kayleigh 20/05/2011 20:47


Tu m'as donné envie... je le mets dans ma LAL !


Folfaerie 22/05/2011 21:06



Tant mieux alors ! Je vais aller voir quels sont ses autres romans, moi...



Louis Elegy 18/05/2011 11:38


Le papier est le problème des Editions Point, on a tendance à voir à travers, ce qui perturbe le confort de lecture. Je ne connaissais pas cet auteur mais ton billet donne vraiment envie de le lire


Folfaerie 18/05/2011 22:13



Du coup, j'ai hâte de découvrir un autre titre de Foer...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog