Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-09-20T19:21:00+02:00

Karen et moi (Nathalie Skowronek)

Publié par Folfaerie

http://www.arlea.fr/local/cache-vignettes/L150xH249/arton862-bd2f0.jpgMerci à News Book et aux éditions Arléa pour ce partenariat. Ce titre m'avait attirée parce que Karen Blixen en était le principal élément. Une des femmes écrivains que j'admire le plus et dont je possède quasiment toute l'oeuvre ainsi qu'une biographie de Judith Thurman. La narratrice dont le mal de vivre est évident, voue elle aussi une grande admiration à Karen Blixen au point de la mêler à sa propre existence, de voir en elle son double et de s'identifier à ses aspirations et ses échecs. Le récit d'une rencontre imaginaire et littéraire.

 

L'idée aurait pu être intéressante. Mais voilà, le malaise que la narratrice est si flou (même si elle sème quelques confessions ça et là) que j'ai renoncé à comprendre le lien qui l'unissait à l'écrivain. Il y a pourtant de jolis passages dans ce livre très court, mais aussi des éléments un peu répétitifs. Evidemment, je connais la vie de Karen Blixen, j'aurai donc préféré que l'auteur ne s'attarde pas à nous retracer son parcours, sa vie avec Bror, la rencontre avec Finch-Hatton et tutti quanti. De même que se trouvent résumés certains livres favoris de Nathalie Skowronek, comme L'appel de la forêt de Jack London, roman que je connais par coeur... Ne restent que quelques pages qui n'ont pas suscité mon intérêt, celles qui touchent à la vie privée de la narratrice, car elle m'a semblé trop lointaine, trop en retrait, cédant toute la place à Karen Blixen. C'est d'autant plus dommage que j'ai trouvé la fin du livre particulièrement touchante, ce retour aux sources si l'on peut dire. J'ai cependant pris du plaisir à la lecture, mais ce fut fugace et léger. J'attendrai tout de même avec curiosité le prochain roman de Nathalie Skowronek.

 

" Une biographie pour la jeunesse. C'est tout ce que je trouve à dire quand on s'inquiète de tout ce temps que je passe, enfermée dans mon bureau, qu'on me demande ce que j'écris et qui est cette femme au visage émacié de momie inca, dont j'ai collé la photographie sous l'écran de mon ordinateur. Je travaille depuis des mois sur Karen Blixen. J'ai le projet d'écrire sa vie. L'idée s'est imposée alors que je m'enfonçais dans cette existence de jeune femme modèle qui ne me ressemble pas et que mes tentatives pour m'affirmer s'étaient soldées par de pénibles échecs : un roman inachevé, une solitude toujours plus grande,le sentiment de regarder passer la vie. Karen est morte onze ans avant ma naissance. J'aurai voulu qu'elle vienne me dire, qu'elle raconte à l'enfant que j'étais, comment faire avec cette sensation d'étrangeté qui m'éloignait des autres, ma peine et mon trésor. J'aurai voulu qu'elle me raconte, et qu'à mon tour je le raconte à mes filles. Dis-moi, Karen. Dis-moi comment tu as fait.

 

Un autre avis chez Theoma.

Voir les commentaires

commentaires

Lystig 24/09/2011 08:27


celle du Danemark !!!!!


petitsachem 23/09/2011 17:41


idem pour moi...ce livre m'a juste donné envie de relire karen Blixen


Folfaerie 23/09/2011 21:08



Effectivement, j'ai oublié de le mentionner dans mon billet, mais ça m'a donné envie de la relire. Bah, c'est déjà ça !



Lystig 22/09/2011 06:33


le pire : je suis passée devant sa maison... sans la visiter !


Folfaerie 23/09/2011 21:07



Argh ! Comment est-ce possible ? Au fait, devant quelel maison ? Celle du Danemark ou celle du Kenya ?



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog