Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-03-09T12:54:00+01:00

L'Amazone (Pierre Ballester)

Publié par Folfaerie

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782732454498.jpgD'abord un grand merci aux éditions de la Martinière et à Babelio pour ce partenariat. Un livre qui traite de l'un de mes sujets de prédilection, les Amérindiens du sud, ne pouvait que susciter ma curiosité.

Il retrace l'itinéraire et un pan de la vie d'Anne Ballester, partie au Brésil pour vivre au sein de communautés Yanomami pour y apporter un peu d'aide. Des soins médicaux aux cours d'école.


Son frère Pierre, auteur du livre, relate leurs retrouvailles et sa brève immersion chez ces autochtones qui lui semblaient bien étranges. Le choc de deux civilisations !

Les Yanomamis sont encore relativement préservés dans leur mode de vie mais la déforestation qui grignote sans cesse leurs territoires et la fascination que suscite chez eux la "civilisation" des blancs risquent fort de modifier leurs vies à tout jamais. Par ailleurs, les contacts répétés avec les gens de l'extérieur, qu'ils soient Européens ou Brésiliens, les exposent souvent à certaines maladies souvent fatales pour les enfants.

 

Je confesse sans plus tarder que les mille et une observations de Pierre Ballester sur son arrivée, et son séjour, m'ont quelque peu agacée et ennuyée au départ. Et oui, au Brésil il fait chaud, il y a plein de petites et grosses bestioles qui risquent de vous piquer, la nourriture est différente, etc. Je comprends bien qu'un citadin, au bout de deux jours, regrette une bonne bière bien fraîche et le gigot du dimanche, mais bon, quelques lignes auraient suffi pour souligner cet immense décalage entre la France et le Brésil.

 

Et puis heureusement, la magie et l'émotion s'installent dès que le frère et la soeur se retrouvent enfin dans la forêt. On sent que Pierre Ballester a une réelle admiration pour le travail de sa soeur. Et son affection transparait également lorsqu'il évoque certains membres du clan Yanomami avec qui il a l'occasion de s'entretenir. Le dialogue est certes difficile, faute de parler couramment le portugais et la langue Yanomami, mais les gestes sont souvent plus explicites que les paroles.

 

Ce que je retiendrai essentiellement de cette lecture, c'est la gentillesse et la bonne humeur des Yanomami, l'envie de certains jeunes de comprendre un peu mieux le monde qui les entoure, étape capitale pour Anne qui pense que les Yanomani seront mieux armés pour résister à l'arrivée massive des Brésiliens s'ils reçoivent une éducation à l'occidentale. Cela est certainement vrai, mais en même temps, ils risquent de sacrifier leur belle culture. Les Yanomami devront faire des choix : rester à l'écart, continuer à vivre dans la forêt en attendant le désastre ou un miracle, ou s'intégrer rapidement pour éviter l'affrontement final et la disparition des tribus telles qu'elles existent au jourd'hui.


Un dernier regret : j'aurai aimé que l'auteur évoque un peu plus le milieu dans lequel vivent les yanomami : la forêt. Rares sont les pages consacrées aux problèmes de la déforestation, de l'exploitation abusive de cet écosystème. Mais il n'en reste pas moins que ce portrait de femme impressionne et force le respect.

 

Vous trouverez quelques renseignements sur la vie des Yanomami ici :

link

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
T
It does not surprise me whether you like this book! Yet civilization is "perverted" by ours ..
Répondre
P
este libro es una de mis favoritas subjects.I entienden que la ciudad, después de dos días lamentan de una buena cerveza fría y el domingo asado, pero bueno, unas cuantas líneas fueron suficientes para poner de relieve la enorme brecha entre Francia y Brasil.
Répondre
S
does not surprise me whether you like this book! Yet civilization is "perverted" by ours ... Too bad!
Répondre
W
I have not read this book but after reading this review, I think I should read it. From the name itself, we can understand what the content is. However, there are many curious things that we like to understand and the book is rich with such moments.
Répondre
G
Si j'en crois don article c'est un liver qui se situe entre<br /> http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com/article-sipikili-cheminco-palipin-pia-pian-nanou-accompagnent-claude-pezin-99764970.html<br /> et<br /> http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com/article-antecume-et-sa-compagne-alasawani-andre-cognat-83195935.html
Répondre
V
Ca ne m'étonne pas que ce livre te plaise ! Encore une civilisation qui sera "pervertie" par les notres... Dommage !
Répondre
F
<br /> <br /> Je le crains fort, hélas.<br /> <br /> <br /> <br />
N
Tiens, ça nous fait un énième point commun ! Je suis également fascinée par les Amérindiens du sud et me sens, du même coup, extrêmement concernée par la question de la déforestation (très peu<br /> abordée ici, si j'ai bien compris, quel dommage !).<br /> Ca m'a l'air d'être un très beau livre en tout cas, je trouve juste désespérant qu'il leur faille, pour continuer à évoluer tranquillement dans la forêt et résister/se défendre, apprendre "notre"<br /> culture. C'est triste de constater que ce sont les victimes (et non les bourreaux) qui paient les pots cassés...
Répondre
F
<br /> <br /> Oui, c'est vrai. Leur culture est riche, leur vie simple mais cela leur suffisait jusqu'à présent (même si les métis les traitent de "primitifs" !!!). Et puis, bah... les jeunes veulent les mêmes<br /> choses que les non autochtones, comment les en blâmer ? Ils finiront pas s'apercevoir que les biens matériels ne les rendent pas plus heureux, mais ce sera trop tard et l'histoire de l'humanité<br /> est ainsi faite...<br /> <br /> <br /> <br />

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog