Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-04-20T09:00:00+02:00

L'énigme du cadran solaire (Mary Gentle)

Publié par Folfaerie

ô rage ô désespoir... ô déception ! Pour la première fois depuis que je participe à des partenariats, j'ai abandonné un roman en cours de lecture, ou plutôt je l'ai lu en diagonale à partir de la seconde moitié ce qui revient à peu près au même !

 

D'abord, une petite explication s'impose : j'essaie dans la mesure du possible de choisir des romans susceptibles de me plaire, soit en raison du sujet, soit parce que je connais déjà l'auteur que j'apprécie, soit que le roman est considéré comme un classique (comme dernièrement l'excellent Babbitt de Sinclair Lewis).

Quand le livre ne me plait pas, ce n'est ni la faute de BOB, ni la mienne et pas complètement celle de l'éditeur.

Je dis "pas complètement" car il y a tout de même un point qui commence à me fâcher. C'est la manie de rédiger des quatrièmes de couverture alléchants mais trompeurs.

Je garde en mémoire A la pointe de l'épée d'Ellen Kushner, dont le résumé faisait référence à deux de mes écrivains préférés, Alexandre Dumas et Antony Hope. La déception fut en conséquence bien grande, car ni Dumas ni Hope ne se seraient risqués à écrire un roman que j'ai trouvé bien ennuyeux et terne. Ledit roman a été édité par Folio.

Et vlan, le même éditeur récidive avec l'Enigme du cadran Solaire.

 

 Voilà le quatrième de couverture :

Obéissant à un ordre de Marie de Médicis, sacrée la veille, le maître espion de Sully, Valentin Raoul Rochefort, organise l’assassinat d’Henri IV mais, ne tenant guère à ce que le projet aboutisse, il confie la tâche à un ancien instituteur de province un peu illuminé. Malheureusement, le 14 mai 1610, l’instituteur François Ravaillac profite d’un embouteillage dans les rues de Paris pour poignarder mortellement le roi. Condamné à l’exil, Rochefort se rend en Angleterre où, dès son arrivée, Robert Fludd, un disciple de Giordano Bruno, le charge d’assassiner un autre roi, Jacques Stuart.

Avec ce roman d’aventures dans lequel se mélangent espions, duellistes et astrologues, mathématiques divinatoires et histoire secrète, Mary Gentle confirme son immense talent et se hisse à la hauteur d’Umberto Eco et d’Arturo Pérez-Reverte.

Née en 1956, Mary Gentle publie son premier roman en 1977. Auteur de nombreuses nouvelles et d’une douzaine de livres, elle occupe aujourd’hui une place de choix dans la littérature de l’imaginaire, aux frontières de la science-fiction et de la fantasy contemporaines.

 

Moi, si on me parle d'Arturo Perez-Reverte, je me précipite sur le livre ! Et puis le contexte historique me plaisait, c'est l’époque fétiche de Dumas, autre point positif.

 

Mais voilà, dès les premières pages, je me rends compte de la supercherie. L'histoire de Rochefort débute de manière assez classique pour un cape et d'épée jusqu'à sa rencontre avec un jouvenceau insolent, Dariole. Bigre, l'auteur ne nous épargne pas les scènes pornos et les relations troubles entre les personnages. Parce que si elle s'était contentée d'une scène et basta ! j'aurai pu tout de même continuer à apprécier ma lecture. Mais au bout de la dixième érection de Rochefort, non merci ! Et s'il n'y avait que ça encore...

Mais non, le reste est à l'avenant. C'est long à se mettre en route, c'est lent, les protagonistes principaux m'horripilent : le jouvenceau est exaspérant, Rochefort est d’une mollesse désespérante : quand il n’est pas obsédé par son désir pour Dariole, il prend de belles dérouillées par le jeunot (le truc totalement impensable, Rocheford est censé être une fine lame, un homme d’expérience) et plus tard, par d’autres quidams d’ailleurs, dont le détestable Fludd. Les scènes d’escrime sont tout aussi ennuyeuses à lire, un comble et enfin, il y avait trop d’invraisemblances à mon goût, au niveau des relations entre les personnages et leurs motivations. Bref, quand la mayonnaise ne veut pas prendre, pas la peine d’insister.

Je me suis traînée au fil des pages, tant bien que mal, au moment où notre improbable couple rencontre sur une plage un samouraï à moitié noyé ! Que ne doit-on pas inventer pour éveiller l’intérêt du lecteur !

Les voilà tous partis en Angleterre où l’auteur, croyant probablement que les lecteurs sont incultes, en profite pour nous infliger des descriptions des quartiers sordides où dominent la crasse et la violence. Ah ben moi je croyais qu’au 17ème siècle les villes sentaient bon la rose… Je n’apprécie pas beaucoup cette catégorie d’auteurs qui se sentent obligés de mettre du cru, du sordide et du sexe dans un roman historique, parce que nom d’un chien, c’était la vraie vie à cette époque, quoi !!

Ah oui, j’oubliais, le côté fantasy du roman tarde énormément à se manifester. D‘ailleurs je n’ai pas eu la patience d’attendre le déclic. Lassée et surtout fort déçue, j’ai parcouru en diagonale le reste du roman, espérant l’étincelle.  Mais non, rien de rien. Rochefort trempe à nouveau dans un complot visant cette fois à éliminer le roi

Parvenue à ce stade, je dois avouer que les réflexions, hésitations et atermoiements de Rochefort ont fini de m'achever. Ne parvenant à m'intéresser ni à l'intrigue, ni aux personnages, j'ai fermé le livre. Voilà.  C’est d’autant plus dommage que l’écriture m’a vraiment séduite. Pour une fois que je ne trouve rien à redire sur le style, c’est le contenu qui me déplait !

Ce que je retiens de cette épreuve (parce qu’en plus le roman est quand même un gros pavé), c'est : 1/ je ne lirai aucun autre Mary Gentle, 2/ je vais éviter à l'avenir les Folio SF.


Je dois être un cas désespéré, sans doute, je vais devoir me contenter de relire Dumas et Perez-Reverte et me cantonner uniquement aux auteurs que je connais et que j'aime. Alors je vais sûrement passer à côté de quelques bons livres mais tant pis, je préfère préserver mon plaisir de lire avant tout... 

Merci à BOB et aux éditions Folio pour ce partenariat. Une rencontre manquée, cela arrive, ce n'est pas dramatique non plus !

Lire aussi le billet de Lady K, qui a également abandonné...  

 

  44361129_p.jpg

 

 

logo3

Voir les commentaires

commentaires

Lystig 01/05/2011 22:38


je passe mon chemin !


soukee 29/04/2011 18:50


Mince... Je viens d'en lire un avis positif et ce roman commençait à m'intéresser... Je comprends ta réaction comme il s'agit d'un partenariat. Ça ne m'est pas arrivé souvent, mais ce n'est pas
agréable d'avoir pris la place de quelqu'un d'autre et de ne pas apprécier le livre reçu...


Folfaerie 29/04/2011 20:37



C'est pour cette raison que j'essaie de bien choisir les livres en partenariat, pour ne pas léser un autre lecteur  et pour préserver mon plaisir de lire. C'est pourquoi ces 4èmes de
couverture trop mensongers m'agacent. Heureusement, cela ne m'est pas arrivé très souvent d'être déçue... Pour l'instant, seul mon billet et celui de Lady K sont négatifs (tous les autres sont
plutôt enthousiastes), je ne pense pas que nos deux seuls avis découragent d'éventuels lecteurs



bambi_slaughter 28/04/2011 00:42


J'ai remarqué plusieurs fois ce livre dans les rayons et il me tentait pas vraiment ...

Par contre, ne fuis pas les Folio SF à cause d'un titre, c'est une très bonne maison d'édition et je suis sûre que tu arriveras à trouver un livre à ton gout. ;)


Folfaerie 29/04/2011 14:11



C'est vrai que c'est idiot de condamner ainsi Folio SF ! Je viens de me souvenir que les Ray Bradbury sont édités chez eux, entre autres... Je trouverai bien quelques romans à ajouter sur ma LAL !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog