Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-04-13T06:59:00+02:00

La littérature française contemporaine et moi : un malentendu ?

Publié par Folfaerie

Un récent incident opposant une blogolectrice à un auteur légèrement hystérique, et qui a fait monter la température sur les blogs, me pousse à donner quelques explications sur mon allergie à la littérature française contemporaine (ou LFC pour les fanas des sigles). Il y a cependant une catégorie où l'on trouve quelques pointures, c'est le roman historique. Les Français sont assez doués dans ce domaine je dois dire...


 

Malgré tout, je lis très peu de romans français (je précise bien que je ne parle que de la fiction) en raison de l'ennui qu'ils me procurent invariablement et non pas parce que  je crains les éventuelles réactions virulentes de certains (écrivaillons ? auteurs ?) face à des billets négatifs. De toute façon, c'est moi qui choisis mes lectures, et je chronique les livres selon mes envies. Deux choses à retenir pour mon blog : LIBERTE et INDEPENDANCE, qu'on se le dise ! 

Ne croyez pas cependant que je ne lis aucun auteur Français. J'ai quand même mon petit cercle de favoris, presque tous issus d'une littérature populaire de qualité : Bernard Clavel, Patrick Cauvin, Daniel Pennac, Christian Jacq, Robert Sabatier, ou encore Joseph Joffo (Messieurs, je vous salue).

Mais aussi Jérôme Garcin, Michel Le Bris, Claude Seignolle, Michel Tournier. Hubert Monteilhet 

Quelques auteurs spécialisés, Pierre Dubois, Edouard Brasey, Jean-Louis Fetjaine.

Et parmi ceux récemment disparus  : Yves Berger, Remo Forlani.

 

Quelquefois de bonnes surprises comme avec Sylvain Estibal dont Le dernier vol du Lancaster m'avait beaucoup plu et que j'ai découvert en étant jury d'un prix FNAC, Michel Rio pour sa trilogie consacrée à la Table Ronde.

J'ai eu ma période littérature du terroir, notamment avec Christian Signol, ma période Jeanne Bourin aussi, vite passée celle-là. Quelques Jean d'Ormesson ou  Erick Orsenna dans le passé.


Souvent je craque juste pour un roman sans pour autant avoir envie de suivre l'écrivain : Jean Raspail et l'anneau du pêcheur, Michel Quint et Effroyables jardin,  De temps en temps un J.M.G Le Clézio. Jean-Claude Carrière, surtout pour La controverse de Valladolid, Jean-Claude Brisville pour Le souper, Patrick Rambaud pour La bataille.

En littérature jeunesse il se passe des choses intéressantes, je surveille quelques auteurs, Eric Sanvoisin par exemple (mais je n'ai toujours pas lu un seul Fabrice Colin, pas encore eu ni le temps ni l'occasion...).

 

J'ai tenté et abandonné Anna Gavalda par exemple,  suis allergique à Alexandre Jardin, ne supporte pas Levy ou Beigbeder et bien d 'autres.

Bernard Werber me donne du fil à retordre. J'ai adoré les Fourmis, mais deux autres romans de cet auteur m'ont déçue, du coup, j'hésite à en lire davantage... Cependant comme l'homme m'est sympathique, je compte persévérer.

 

J'essaie de me tenir un peu au courant des nouveautés, mais les résumés ou quatrièmes de couverture me rebutent. J'ai récemment eu envie de postuler pour le prix des lectrices Elle, je ne connaissais pratiquement aucun auteur des sélections précédentes... J'ai renoncé. A quoi bon m'infliger des heures de torture ?

 

Pour résumer, et pour paraphraser une blogolectrice dont j'aime beaucoup les billets : je préfère ces auteurs là ! :-)

 


 

Il y a quelques années, j'ai été membre d'un jury pour le prix de la Petite Edition. Ce fut une redoutable épreuve de lire les ouvrages sélectionnés. J'ai eu des propos très durs pour certains d'entre eux, je le regrette aujourd'hui. Si je devais renouveler l'expérience (pure hypothèse, je m'en garderai bien), mes avis seraient tout aussi négatifs mais je serai plus diplomate, moins tranchante. Ceci dit, aucun auteur ne m'a envoyé de mail pour se plaindre de mes jugements, et tant mieux,  c'est le jeu aussi... J'ai donc été échaudée par les choix de la Petite Edition, et là encore, je ne risque pas de chroniquer un roman de cette catégorie.

 

Bien sûr qu'il doit se trouver quelques livres que je devrai apprécier ici et là. Le problème c'est que je n'ai pas le temps de dénicher la perle rare ou de lire des romans dont je sais déjà qu'ils vont me tomber des mains. Ma PAL est bien trop gigantesque pour que je perde des heures précieuses.

 

En fait mon argument principal, c'est que je lis avant tout pour mon plaisir. Je ne lis pas pour jouer les intellos, ni pour faire mon intéressante au cours d'un dîner et encore moins pour être dans "l'actualité" littéraire. Donc, je vais là où ça me plait, fort souvent chez les Américains notamment, chez les auteurs de langue hispanique depuis peu, chez les Anglais aussi. Je finis par éviter les Frenchies :-)

 

Mon second argument, c'est le budget. J'ai beaucoup de mal à alimenter ma bibliothèque, et la crainte de dépenser des sommes pour des livres qui ne me plairont pas ou qui seront des déceptions, me freine énormément. Or, si je ne puis emprunter un livre (biblio ou amis, peu importe), je ne ferai pas le sacrifice d'un achat pour acheter un roman français dont je ne sais rien ou pas grand-chose. De ce côté là, je n'ai pas l'esprit aventureux, hum...


Voilà pourquoi vous ne trouverez que très peu de chroniques de romans français chez moi. Ceci dit, je ne désespère pas de tomber sur un bon livre à l'occasion, et ne dédaignerai point quelques suggestions.

Ah, ça me fait penser que je vais certainement me laisser tenter par le futur best-seller de l'année, découvert chez Cynthia.

 

Pour clore ce petit billet d'humeur, je reprends à mon compte les précieux conseils de Daniel Pennac auxquels j'ajouterai une 11ème ligne de mon cru : le droit d'écrire ce que l'on pense d'un livre :

 

Les droits imprescriptibles du lecteur :

1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n'importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).
7. Le droit de lire n'importe où.
8. Le droit de grapiller.
9. Le droit de lire à haute voix.
10. Le droit de nous taire.


Voir les commentaires

commentaires

Angie 26/04/2010 22:19


Ah quel plaisir de lire ce billet!! Je suis totalement et entièrement d'accord avec toi!! Ayons la liberté de lire ce que l'on veut comme on le veut et d'en dire ce qu'on en pense!! Sinon, il n'y
plus d'intérêt!!
Les auteurs qui n'acceptent pas la critique lorsqu'elle est négative ne peuvent être qualifiés d'auteurs!!
Bon je m'étale!!
Sinon je voulais juste te prévenir qu'une fois de plus je te taguais!! Si cela t'intéresse bien sur c'est par ici http://jade.ag.over-blog.fr/article-nos-preferences-pour-un-tag-49260765.html


Folfaerie 28/04/2010 21:20



Voui... cela ne veut pas dire que je ne respecte pas les auteurs bien sûr. Disons que je m'efforce de ne pas faire preuve de méchanceté dans mes billets, mais je revendique le droit de ne pas
aimer un livre... Heureusement, pffffffff, on est pas encore sous une dictature...



l'irlandaise 18/04/2010 21:29


Pour rebondir un peu sur les précédents com concernant la SF, le fantastique et même le thriller, 3 genres finalement très Anglo saxon à la base..euh...Si j'osais je dirais que tu peux même me
lire! (lol)...je confirme, il y a de bons auteurs français, ( pas spécifiquement moi mais je connais des auteurs qui essayent sincèrement d'être à la hauteur et se garde de tout parisianisme)
PS : je suis en compet en ce moment en bretagne dans les 3 finaliste du concours du 'goeland masqué' je n'ai pas en mémoire ni stock le lien de leur site mais par une recherche internet tu y verras
une selection ' celtique' intéressante de romans français pas passé au tamis de la moulinette médiatique...
bon en même temps tu fais comme tu veux, il va sans dire :D c'était juste une suggestion mais je ne te tiendrais ps rancune de rien


Folfaerie 18/04/2010 22:37



Oh mais j'essaierai ton bouquin avec plaisir


Je parle de la LFC en termes généraux car je fais des exceptions tout de même, mais la plupart du temps je suis déçue par la qualité et/ou les sujets et je n'ose plus rien essayer je l'avoue.


Manque de chance et même si là encore je fais quelques exceptions, je ne suis pas fan de polars ni de SF.


Je ne me ferme pas complètement à la LFC de toute façon, j'espère bien découvrir quelques auteurs que j'aurai envie de suivre. Il faut juste que je déniche les bons



Nicolas 17/04/2010 07:03


Bonjour,
Votre blog est intéressant, je vous rend visite afin de vous montrer composition d'affiche faites uniquement avec des caractères typographique.
http://www.nicolaslizier.com/article-30769711.html
Qu'est-ce que vous en pensez ?
Bonne continuation dans vos projets.
Nicolas


Folfaerie 20/04/2010 22:20



Merci d'être passé ! Et bien le résultat de cette affiche est fort sympathique. Je tâcherai d'explorer davantage votre blog quand mes lectures me laisseront un peu de répit



Lelf 13/04/2010 15:22


Pourquoi pas en fantasy, oui ? :)
Essaye peut être "Chien du Heaume" de Justine Niogret. C'est une passionnée d'histoire et de guerres, elle se documente énormément ; son roman est réputé pour être original et bien écrit (et court
aussi). Je ne l'ai pas encore lu, mais j'ai rencontré la donzelle et son esprit me plaît, je ne doute pas de la qualité de son roman.
Peut être en médiathèque ? :)


Lelf 13/04/2010 12:12


En SF je trouve les plumes françaises particulièrement intéressantes. Bon, c'est sûr, vaut mieux aimer la SF ^^
Tu as bien le droit d'avoir des préférences, surtout vis à vis de tes goûts. Si dans les domaines que tu aimes il n'y a que les anglophones pour t'interpeller favorablement, pourquoi pas ? Surtout
que comme tu le dis, ça t'arrive quand même de lire certains français. Pourquoi se forcer (à part peut être pour retenter de temps en temps ^^) ?


Folfaerie 13/04/2010 15:06



Aîe la SF ce n'est pas mon rayon... En Fantasy peut-être ?



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog