Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-08-04T06:34:00+02:00

Le dernier vol du Lancaster (Sylvain Estibal)

Publié par Folfaerie

Attention événement : voici un billet sur un roman d'un auteur français et vivant ! Comme c'est rarissime chez moi, il fallait le souligner...

 

C'est avec une certaine curiosité que j'ai entamé ce roman d'un auteur dont je ne connaissais que le carnet d'entretiens avec le regretté Théodore Monod, homme que j'estime et admire toujours...

Et ma foi, je n'ai pas été déçue. Quelle bonne idée d'avoir construit ce récit à l'aide de lettres, rapports, articles de presse, extraits de journaux intimes... Bill Lancaster retrouve une dimension humaine, il n'est plus ce simple fait divers. Un homme plein de contradictions et de faiblesses, cerné de zones d'ombres, mais qui, dans sa souffrance et sa dignité, parvient à susciter la sympathie et le respect.

 

Cette tragédie, racontée sous divers angles, nous emmène au coeur du Sahara où le pilote s'est crashé. Lancaster va s'efforcer de tenir un journal de bord tout au long de son agonie, le document étant destiné à sa maîtresse et à sa mère, les deux femmes de sa vie. C'est pour battre un record, pour  retrouver son honneur et un peu de gloire, que le pilote se lance dans cette périlleuse aventure. Un de ces "conquérants de l'inutile" qui fait rêver et donne des envies de voyages et d'exploits.

 

Le désert meurtrier envoûte sans peine le lecteur comme les méharistes et c'est bien la principale qualité du roman d'Estibal. J'aurai aimé davantage de lyrisme ou de poésie dans ces pages, mais au bout du compte, l'auteur arrive si bien à retranscrire les émotions des protagonistes au travers des lettres, et la beauté du désert, malgré la sécheresse de certains documents, que l'on est soi-même étreint par l'angoisse (ces pages où Lancaster tente de repousser la folie et son obsession pour l'eau qu'il s'est obligé à rationner, ou encore cette course désespérée dans le désert, à dos de chameau, qui conduit le méhariste Chauvet aux portes de la mort) et ému par le caractère grandiose et sauvage de ce milieu si inhospitalier pour l'homme.

 

C'est enfin une belle histoire d'amour qui unit ce couple, la maîtresse de Lancaster se lançant elle-même dans les recherches pour retrouver son compagnon.

 

Il y a eu récemment une adaptation cinéma avec Marion Cotillard. Je ne l'ai pas vue mais il me semble, au travers de la bande-annonce, que le film insiste plus particulièrement sur cette histoire d'amour.

 

Une bien belle surprise en tout cas, et j'espère que Sylvain Estibal m'en réservera d'autres...

Voir les commentaires

commentaires

emiLie 13/08/2010 20:16


C'est vraiment une lecture que j'ai apprécié, le personnage de Lancaster m'a touché et le désert est terrifiant. Le format façon journal de bord, coupures de presse est très approprié et donne de
l'intensité au drame qui est train de se jouer.


Folfaerie 14/08/2010 17:12



Je trouve que le désert est un lieu magique, qui prend plusieurs formes, des dunes de sables en passant par des étendues rocailleuses où poussent les cactus, et c'est qui m'avait intéressée dans
leromn. Puis le forme, originale, et enfin moi aussi, j'ai finalement trouvé le presonnage principal intéressant malgré son égoïsme et sa folie. Je verrai bien si le second roman d'Estibal
me plaira autant...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog