Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-09-09T13:53:00+02:00

Le dieu dans l'ombre (Robin Hobb)

Publié par Folfaerie

C’est un roman que l’on m’a offert dans le cadre d’un swap. Et mon premier Robin Hobb je dois l’avouer. Cela fait des années que je me dis que j’essaierai bien l’Assassin royal, mais à chaque fois, j’ai toujours trop de livres en attente, qui sont prioritaires, et Robin Hobb attends donc désespérément sur ma liste.

Je dois faire un second aveu : je n’ai pas terminé le roman. Il avait pourtant des atouts à mes yeux. Les descriptions de la nature, de la forêt en particulier m’ont réellement plu, ce sont même les seuls passages que j’ai aimés, et le personnage de Pan m’a séduite. Une réelle bonne idée de faire intervenir cette grande figure de la mythologie dont on ne sait pas, jusqu’à la dernière ligne, s’il est une pure invention de la jeune femme, héroïne de cette curieuse histoire.

Celle-ci justement est un personnage de femme comme je les déteste : faible, lâche, qui doute toujours d’elle, qui se complique la vie comme il n’est pas permis, qui passe son temps à se plaindre : suis-je belle ? Suis-je normale ? Pourquoi suis-je en colère ? Pourquoi Tom s’éloigne de moi (Tom c’est l’époux parfait qui doit la supporter…) et bla bla bla. Au bout de cent pages cela devient pénible. Evelyne raconte son enfance, ses premières rencontres avec Pan qui est sans cesse présent (malgré ses longues absences) dans sa vie, puis son installation qu’elle croit temporaire dans sa belle-famille qui peine à l’accepter.  Le grand-père et la grand-mère, les deux autres filles et sœurs de Tom, tous plus ou moins radins et maniaques du ménage (il y a d’ailleurs beaucoup de passages qui se répètent). Au fil des jours, la seule consolation d’Evelyne c’est son fils, Teddy, un bambin de 4 ou 5 ans, et le retour de Pan qui survient à point nommé dans sa triste vie. L’existence d’Evelyne se résume en effet  à briquer  sa maison, éviter les confrontations avec les beaux-parents et faire plaisir à tout prix à son cher et tendre, tout en culpabilisant d’aimer Pan, le compagnon de son enfance.

J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’incohérences dans le personnage d’Evelyne qui ne semble adulte à aucun moment (c’est même un peu le propos du roman d’ailleurs, comme il est difficile de quitter l’enfance…) : elle fait de son époux Tom, l’homme idéal, elle le voit comme sa moitié complémentaire mais place tout de même Pan au-dessus de lui, elle est forte de caractère et même rebelle dans son enfance et son adolescence alors qu’elle s’écrase lamentablement devant sa belle-famille et son mari, fuyant les conflits à tout prix. Et puis, sa réaction face au drame qui la touche et celle de la famille sont tellement extravagantes que rien ne semble crédible. C’est à partir de là que j’ai décroché, pour finir de lire en diagonale, sautant des pages mais lisant la fin tout de même. Cette seconde partie n’est pas dénuée d’une certaine beauté bien qu'elles soit déroutante, mais elle ne colle pas avec le reste de l’histoire. Sauf à se dire que l’imagination dérangée de la jeune femme a tout inventé. Mais alors, cela enlève tout intérêt à l’histoire. Bref, je suis relativement déçue par ce roman qui n’a pas tenu toutes ses promesses. Je ne retiendrai que le personnage du satyre, particulièrement réussi et l’envie de me promener en forêt. Ce n’est pas si mal après tout…

 

A noter : la couverture des éditions Telemaque est très jolie, plus que celle du Livre de poche... 

 

logo3

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Croco 21/12/2014 22:41

Je suis tombée par hasard sur cette critique. Moi non plus je n'ai pas pu finir le livre, c'est ennuyant au possible (parfait pour s'endormir !). Ceci n'a rien à voir avec l'Assassin Royal, qui est un pur chef d'oeuvre absolu, à croire qu'avec son pseudo, c'est une meilleur écrivain ^^ j'espère que depuis le temps, tu as pu lire l'Assassin Royal ! d'autant plus que la suite vient de paraître, en octobre 2014. ;)

Folfaerie 22/12/2014 09:53

Je suis obligée d'avouer, non, je n'ai pas encore commencé l'Assassin royal. Je comptais l'emprunter en biblio en début d'année prochaine.
Merci d'être passée chez moi ;-))

PS : intéressante l'idée du pseudo... un auteur s'amuse peut-être à changer de style au gré de ses pseudos...

Akä 03/11/2011 09:43


J'ai aussi trouvé mon colis riquiqui par rapport à d'autres; j'étais aussi un peu juste financièrement;-) on va peut-être devoir respirer un grand coup toutes les deux et balayer nos culpabilités
indécrottables, qu'en penses-tu?


Akä 02/11/2011 13:46


Je suis bien désolée que cela ne t'aie pas plu; ta critique est justifiée! Je dois avouer que l'homme de la maison n'a pas pu le terminer non plus... Alors qu'il a dévoré et adoré le premier tome
de l'Assassin royal, et trépigne de lire les suivants. Et moi qui ai adoré! effectivement, les passages sur la nature sont très beaux, j'en garde le souvenir d'une ambiance de lecture très
onirique.
Et puis, petit clin d'œil à une autre swapeuse qui me félicitait d'avoir réussi le tour de force de trouver des ouvrages que tu n'avais pas lu: le swap lecture est décidément un périlleux exercice!
Je bute à chaque page sur Walden ou la vie dans les bois, reçu lors du même swap: j'aime beaucoup mais je m'endors dessus en un éclair, jamais je n'aurai mis si longtemps à lire quelque chose!


Folfaerie 02/11/2011 20:30



Si ça ne m'a pas plu, ce n'est pas ta faute. Ce swap était mon premier, j'étais stressée par le choix des cadeaux pour la seconde swapeuse, un peu coincée financièrement et finalement j'ai pris
peu de plaisir à ces échanges car j'ai trouvé mon colis qui lui était destiné un peu trop modeste, comparé à ce que j'ai pu voir sur d'autres blogs. Autre source de déplaisir, ne pas avoir aimé
Le dieu dans l'ombre alors qu'il m'était offert . Je ne dois pas être faite pour les swaps !!


Pour Walden, c'est l'un de mes livres préférés, mais je peux comprendre que la lecture en soit un peu ardue. C'est si difficile de choisir le bon livre pour la bonne lectrice ! ça ne fait rien,
c'était tout de même une expérience intéressante et malgré tout, on découvre des livres que l'on n'aurait peut-être pas songé à lire...



claudialucia 13/09/2011 11:36


Alors si tu as été déçue par Le Dieu dans l'ombre, il te faut lire L'assassin royal. Tu ne peux pas y échapper!! Si tu n'aimes pas celui-là, c'est que Robin Hobb n'est pas pour toi!

Ecrire une histoire sur le syndrome de Peter Pan était pourtant une bonne idée; et c'est vrai que les adultes qui ne veulent pas grandir sont parfois irritants, déplaisants et difficiles à
supporter. Ce sont les sentiments que tu as éprouvés envers l'héroïne du livre, preuve qu'elle n'est peut-être pas si mal décrite? Mais je n'ai pas lu ce roman. Par contre j'avais été un peu déçue,
moi-même, par Le Soldat chamane.


Folfaerie 13/09/2011 18:25



Et bien je crois que j'emprunterai l'Assassin royal dans ma biblio, c'est plus sûr.


Quant au Dieu dans l'ombre, non effectivement, ce n'est pas que l'héroïne soit mal décrite, ses atermoiements sont même très bien retranscris, et c'est bie nce qui est agaçant. Mais plus délicate
est la réelle différence de ton entre les deux parties du roman. C'est finalement assez déroutant et ça ne rend pas le personnage d'Evelyne plus sympathique...



Olya 09/09/2011 17:29


Impossible pour moi de terminer ce livre également. J'ai du lire moins d'une centaine de pages, mais la personnalité du personnage principale m'exaspérait au plus haut point. Tellement que je ne
pouvais pas continuer ma lecture :/ Dommage.

Pourtant, j'ai beaucoup aimé l'assassin royal.


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog