Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-05-01T08:00:00+02:00

Le joueur des ténèbres ( Louis Owens)

Publié par Folfaerie

J'avais découvert Owens avec "le chant du loup", un roman que j'avais beaucoup aimé et j'avoue n'avoir guère été déçue avec ce deuxième livre.


Ce thriller assez étrange nous entraîne sur la piste du "joueur des ténèbres", un Indien au corps peint de noir et de blanc,  qui a décidé de hanter les rêves d'un professeur de littérature aux origines Choctaw, Cole McCurtain (l'auteur était lui-même mi-Choctaw mi-Cherokee). L'action se déroule sur le campus d'une université californienne où rôde un serial killer qui tue et démembre des étudiantes.

Parallèlement, Cole fait des rêves terrifiants au cours desquels lui apparaissent le Padre Quintena, qui vécut au siècle dernier, et un Indien du nom de Venancio Asisara. Cet indien a fini par assassiner le prêtre espagnol, homme sadique et cruel aux méthodes révoltantes.

Le puzzle se met en place lentement, car bien évidemment tous ces événements apparemment sans logique sont liés.


Les personnages sont formidables : Cole bien sûr et sa fille Abby, Alex le professeur Navajo et meilleur ami de Cole (qui nous apprend un peu sur les rites Navajo), Grand-père Luther, homme-medecine aux pouvoirs étranges et grand-mère Onatima (des personnages que nous retrouverons d'ailleurs dans d'autres romans d'Owens). Et j'ai particulièrement aimé cette sombre histoire où le surnaturel a aussi sa place. J'y ai retrouvé des éléments familiers, ce qui est un peu normal quand on lit régulièrement de la littérature sur les Amérindiens.

Enfin, last but not least, la nature est toujours omniprésente dans ses romans, et Owens en fait toujours un personnage à part entière.


L'histoire emboîtée du Padre Quintena évoquait pour moi l'atmosphère du très beau film de Roland Joffé, Mission, mais aussi l'oeuvre de Cabeza de Vaca. Le "joueur" quant à lui, est habité par l'ours, animal totem très présent dans les croyances amérindiennes, et je pensais à Tristan Ludlow, lui aussi relié à l'ours (Légendes d'automne de Jim Harrison). En plus d'une intrigue réussie et d'une atmosphère originale, ces références  ont contribué à me faire aimer davantage le roman, qui plus est, fort bien écrit. L'un de mes coups de coeur, cela va sans dire...

Voir les commentaires

commentaires

Angie 03/05/2010 22:49


voici un avis qui donne envie de découvrir ce roman!! surnaturel, suspense mêlés que demander de mieux! direction ma lal!!


Folfaerie 04/05/2010 11:19



En règle générale, je n'aime pas les polars et thrillers, alors quand j'en lis un qui me plait, il me semble évidemment extraordinaire et je suis lors très (trop ?) enthousiaste dans mes
billets 



Véro. 02/05/2010 17:42


J evais finir par déserter ce blog ! A chaque fois, j'en repars avec un titre d eplus dans ma LAL !


Folfaerie 02/05/2010 20:25



Note donc ! Remarque ça n'engage à rien... Ma LAL grossit et grandit, mais ça ne me coûte rien de rajouter des titres.
C'est le jour où je vais commencer à acheter que mon porte-monnaie va pleurer



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog