Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-08-18T06:34:00+02:00

Le Magicien d'Oz (L. Frank Baum)

Publié par Folfaerie

Ce livre était aussi dans le paquet que m'avait envoyé Nadège pour le 500ème commentaire. Je l'en remercie beaucoup car, honte à moi, il figurait dans ma LAL ce qui signifie que je ne l'avais jamais lu...

Pourtant, qui n'a jamais entendu parler des aventures de Dorothée la petite orpheline et de son chien Toto, catapultés du Kansas au pays d'Oz grâce à une tornade ?

C'est évidemment grâce à la version cinéma de Victor Fleming en 1939, avec l'inoubliable Judy Garland. Je ne ferai donc aucun résumé de cette oeuvre archi-connue !

 

Et peu importent les intentions de Baum (sous le camouflage du conte, l'auteur dépeint la dépression qui affecta les USA à la fin du XIXème siècle selon des critiques et universitaires), je me suis laissée embarquer dans cet univers coloré, plein de fantaisie et de noirceur aussi.

Comme dans la grande tradition des contes cruels, on trucide beaucoup chez Baum. Il y a des sorcières qui font le mal, mais aussi le bûcheron de fer blanc qui manie particulièrement bien la hache. Même l'épouvantail se fait détricoter !

Les cinq compagnons auront évidemment droit à leur lot d'aventures.

J'ai particulièrement aimé la supercherie qui entoure le magicien d'Oz et la cité d'émeraude, qui casse un peu le mythe mais qui est très drôle. A côté des ingrédients traditionnels, comme l'araignée géante ou les sorcières, il y a de bonnes trouvailles : les arbres frappeurs ou encore les coquelicots qui endorment les imprudents voyageurs.

 

La séparation entre la nature civilisée (entendez le monde rural) et la nature sauvage est très nette : du côté des méchants on trouve les loups et les corbeaux, les coquelicots et les arbres, impitoyablement abattus par le bûcheron de fer-blanc. De l'autre côté, la campagne bien ordonnée, les vaches et les moutons, les champs de blé, les jardins et les potagers  qui entourent les villages des petits peuples rencontrés par Dorothée.

 

Et bien ma foi, ce classique de la littérature jeunesse méritait bien une place dans ma bibliothèque. Par curiosité, je pense que je lirai une seconde aventure en pays d'Oz...

 

 

 

Note sur l'auteur : c'est amusant de constater que Baum ne donna jamais d'explications sur le sens véritable du Magicien d'Oz, se contentant de répondre qu'il s'agissait d'une simple histoire pour enfants.

Face au succès du conte, il écrivit 15 autres histoires se déroulant dans le même univers.

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Le Chapelier fou 25/08/2010 22:15


C'était un de mes contes préférés quand j'étais enfant... Ce que j'aime le plus, c'est que tous les héros ont exactement ce dont ils ont besoin sous la main et que pourtant, il leur faut
l'imposture du Magicien pour s'en rendre compte. Le lion est déjà courageux, le bûcheron a déjà un coeur... et même Dorothée porte aux pieds les souliers magiques qui lui permettent de 'rentrer à
la maison' (j'aime aussi le thème du retour chez soi, même quand ce chez soi est aussi terne et gris que le Kansas que Baum décrit). Le Magicien ne fait que leur donner confiance. Je trouve cela
très juste.


Folfaerie 31/08/2010 11:03



Tout à fait, ce n'est rien d'autre qu'un récit initiatique puisqu'il manquait juste un élément catalyseur aux personnages pour qu'ils reprennent confiance en eux. C'est bien pour ça que la
personnalité  du Magicien est d'autant plus savoureuse. Un vrai filou celui-là...



Louis Elegy 18/08/2010 14:28


J'adore le film avec Judy Garland, plus de 70 ans ont passé et il reste toujours aussi bon. Je ne connais pas le livre originel mais le côté cruel dont tu parles donne envie de s'y plonger !


Folfaerie 20/08/2010 13:53



Bonne idée. D'ailleurs, je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi j'ai attendu si longtemps pour lire ce classique...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog