Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-04-20T07:27:00+02:00

Le Mouron Rouge (Baronne Orczy)

Publié par Folfaerie

http://www.images-chapitre.com/ima1/original/327/1049327_3022813.jpgAh la la, Le Mouron Rouge... Quel souvenir de lecture ! C'était l'un de mes héros préférés avec Zorro quand j'étais gamine, et je relis toujours avec un immense plaisir ses aventures. Exceptionnellement, je présente la série  complète parue chez Omnibus car je n'ai pas trouvé d'édition récente et disponible pour le premier volume des Aventures du Mouron Rouge. Il vous faudra donc vous satisfaire de cette chronique groupée :

 

 

Le Mouron rouge  ; Le Serment ; Les Nouveaux Exploits du Mouron rouge ; La Capture du Mouron rouge ; La Vengeance de Sir Percy ; Les Métamorphoses du Mouron rouge ; Le Rire du Mouron rouge ; Le Triomphe du Mouron rouge ; Le Mouron rouge conduit le bal.

 

 

 

Sir Percy Blackeney, riche gentilhomme anglais, promène sa silhouette élégante et nonchanlante dans toutes les réceptions londoniennes (ce roi de la mode est l'ami du Prince de Galles), invariablement accompagné par sa sublime épouse française, la belle Marguerite Saint-Just. Difficile d'imaginer couple plus mal assorti : Sir Percy, dandy un peu niais, uniquement préoccupé par son apparence, s'ennuyant ferme dans les bals, et Marguerite, intelligente et spirituelle, "la femme la plus fine d'Europe", aussi passionnée que son époux est froid...

Pendant ce temps en France, on guillotine la noblesse à tour de bras (le premier roman débute en 1792), ce qui est very shocking pour des Anglais. Fort heureusement, un héros intrépide, courageux et généreux a décidé de temps à autre de soustraire ses proies à Dame guillotine, ridiculisant la police française. Ce héros mystérieux c'est le Mouron Rouge. Il est si célèbre et si admiré qu'un quatrain a été composé en son honneur :


coup-de-coeur 

 

Est-il ici, serait-il là ?
Les Français tremblent dès qu'il bouge.

Satan lui-même le créa,

L'insaisissable Mouron rouge

 

C'est surtout l'abominable Chauvelin, agent accrédité du gouvernement français, toujours aux ordres de Robespierre, qui est ulcéré par ce bandit. Ridiculisé en permanence par ce diable d'homme il a juré sa perte, déterminé à découvrir qui se cache sous les divers déguisements du Mouron Rouge...Il faut dire qu'il y a de quoi être horriblement vexé : à chaque fois que Chauvelin croit avoir acculé sa proie, il trouve le piège vide, et un morceau de papier sur lequel est dessinée cette petite fleur assortie du quatrain; Quelle insolence, n'est-ce pas ? Maudits Anglais !

 

Vous savez dès les premières pages, bien évidemment, et pour peu que vous connaissiez l'histoire de Zorro, que le flegmatique Sir Percy et l'intrépide Mouron Rouge ne font qu'un. Pas de suspense de ce côté là pour le lecteur. Le plus intéressant est ailleurs : dans la  succession de rebondissements, dans les choix impossibles (dans le 1er volume, Lady Blackeney est soumise à un odieux chantage de la part de Chauvelin...), les retournements de situations... car on trouve tout ce qui fait le charme des cape et d'épée dans ce cycle : de l'action, de l'amour, de l'aventure, du romantisme et du panache, du suspense, des tragédies, des trahisons, de l'émotion, des duels en veux-tu en voilà, des cavalcades effrenées, que sais-je encore. 

On ne s'ennuie pas avec le Mouron Rouge. A peine trouve-t-il le temps de goûter le calme de sa somptueuse demeure qu'il lui faut déjà repartir en France sauver un malheureux représentant de la noblesse, quand ce n'est pas une famille entière... Mais Sir Percy aime le danger et l'aventure, et rien ne lui plait davantage que de berner les autorités françaises. Heureusement qu'il peut aussi compter sur sa ligue, quelques fidèles gentilhommes anglais tous révoltés par les méthodes sanglantes des Républicains.

 

La Baronne ne nous épargne pas quelques clichés, évidemment, mais rien de bien méchant : du côté français, les représentants de l'ordre  ne sont pas très futés, les aristocrates sont le plus souvent arrogants, et alors que dire du peuple français, si ce n'est qu'il est composé de gens rustres, grossiers, sanguinaires, bref infréquentables à tout point de vue... Mais ce ne  sont pas ces quelques partis pris qui enpêcheront les lecteurs de succomber au charme du Mouron Rouge.

Si vous aimez le premier volume, vous devriez dévorer tous les autres comme je l'ai fait. Pour moi ce fut un vrai bonheur. Merci Baronne !


Emma Orczy est née en Hongrie et après avoir un peu parcouru l'Europe, elle s'installa définitivement en Angleterre. C'est en 1905 qu'elle créa le personnage du Mouron Rouge pour le théâtre. Devant le succès de la pièce, elle l'adapta elle-même en roman. Nul doute que le Mouron Rouge ouvrit la voie non seulement à Zorro, mais aussi à Batman ou Spiderman par exemple.

 


Voir les commentaires

commentaires

Bibi 11/04/2014 21:21

C'est trop bien ce livre

Folfaerie 28/01/2015 19:59

Ce n'est pas le cas de tous les romans populaires, parfois j'ai eu des déceptions en relisant 10 ou 20 ans plus tard des oeuvres que j'avais pourtant aimées. Je pense notamment au cycle de Fenimore Cooper comprenant le Dernier des Mohicans. Heureusement, le Mouron Rouge continue à me plaire :-))

Claudie 03/01/2015 22:37

Bonjour! Je découvre ce site : bien d'accord avec vous, ces aventures du Mouron Rouge sont captivantes! Cela reste l'un de mes meilleurs souvenirs de lecture quand j'étais ado! Et .... cinquante ans après (!) ils me plaisent toujours autant!!

Folfaerie 13/04/2014 21:00

Bien d'accord !

Mecthilde 05/03/2014 22:39

Si tu aimes les romans de cape et d'épée, je te conseille, à moins que tu ne l'aies déjà lue, la série des Pardaillans de Michel Zévado. ça commence sous Henri II et ça finit sous Louis XIII et il y a des combats, des intrigues, la Saint Barthélémy bien sûr, un héros (un vrai) et une très très méchante. C'est génial, du vrai bon roman feuilleton, un peu à la Dumas.

Folfaerie 13/04/2014 21:00

Oui c'est bien lui. J'avais adoré le Bossu, y compris le film avec jean marais :-))

Mecthilde 11/04/2014 21:55

C'est pas celui qui a écrit Le Bossu ? (je ne l'ai pas lu, j'ai juste vu le film avec Jean Marais ;) )

Folfaerie 08/03/2014 09:02

Ah c'est drôle que tu me parles de celui-là car j'en ai un vague souvenir de lecture qui remonte à mon adolescence et je me disais qu'il faudrait m'acheter la série complète chez Bouquins. Dans le même genre, tu as lu Paul Féval ?

Marc Lefrançois 21/04/2010 11:59


Ah oui... il me semble bien l'avoir lu aussi...


Folfaerie 22/04/2010 15:55



Et bien, cela n'a pas l'air d'être un grand souvenir de lecture...



Anne Sophie 20/04/2010 22:29


encore un coup de coeur ? :)


Folfaerie 21/04/2010 09:34



oui mais un coup de coeur ancien ! Si je récapitule mes coups de coeur  de livres que j'ai découvert en 2010, il n'y en a que 4 : Mary Poppins, Oh boy, Dragons et chimères et Julius Winsome.
C'est déjà plus que l'année dernière à la même époque, pourvu que ça dure



flof13 20/04/2010 22:20


Ah, enfin quelqu'un qui connaît le Mouron Rouge !! J'adooooooooore !!!


Folfaerie 21/04/2010 09:35



Chouette, une autre fan de Sir Percy



Matilda 20/04/2010 16:06


Je ne connaissais pas du tout du tout mais tu me donnes grande envie de le lire, je note !


Folfaerie 20/04/2010 22:16



Moi j'adore et jespère que tu aimeras aussi (il est vrai que j'ai toujours un faible pour les héros )



Véro. 20/04/2010 13:54


Honte sur moi ... absolument inconnu au bataillon ! Une question de génération ?


Folfaerie 20/04/2010 22:17



inconnu ? Comment est-ce possible ??? Non je rigole. Heu, pourquoi question de génération ?



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog