Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-09-25T09:00:00+02:00

Le patient anglais (Michael Ondaatje/Anthony Minghella)

Publié par Folfaerie

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv19979131.gifEt voilà, j'ai enfin pu lire le roman qui est à l'origine du film si romantique d'Anthony Minghella, et que j'avais beaucoup aimé. Il me fut assez difficile d'écrire ce billet car l'oeuvre d'Ondaatje est complexe et peu simple à évoquer. Mais honneur au film pour commencer. Outre le fait que j'adorais le travail de Minghella, le sujet très romanesque du film m'avait attirée, de même que la présence au casting de l'un de mes acteurs préférés, Ralph Fiennes. Le résultat fut à la hauteur de mes espérances. Et puis récemment, dans le cadre d'un troc, j'ai fini par me procurer le roman. Je dois avouer que j'ai été un peu déroutée. C'est une épopée romantique, l'histoire d'un amour qui naît dans le désert, c'est plein de souvenirs tragiques, de paysages sublimes, de mystère (mais qui est ce patient anglais, est-ce seulement sa nationalité ? Espionnnait-il pour les Allemands ?) et de passion. Jusque là, tout va bien. Le hic c'est que je n'ai pas véritablement réussi à aimer l'histoire.

 

L'amour de ce mystérieux brûlé pour le désert est palpable à chaque page, c'est un aspect du roman que j'ai préféré, avec sans doute, la relation entre Hanna et Almesy. Quant à l'histoire d'amour entre ce dernier et Katherine, elle m'a plutôt laissé de marbre. Etant donné que c'est le sujet central du roman, c'est un peu gênant... La passion entre les deux amants est plus captivante à l'écran, Kristin Scott Thomas donnant de l'épaisseur à son personnage qui bénéficie de son élégance naturelle. Dans le roman en revanche, j'ai peiné à m'intéresser à leur romance du fait du peu d'empathie éprouvé pour Katherine. 

Le personnage d'Hanna (Juliette  Binoche à l'écran) est quant à lui, bien plus développé dans le livre. J'ai d'ailleurs aimé tous ces moments qui se passent dans cette villa délabrée en Italie, l'écrivain ayant su rendre magnifiquement la douceur de vivre italienne, même au milieu des mines et des décombres. De plus, j'ai adoré l'écriture d'Ondaatje : travaillée, élégante, complexe. Cela m'irrite fortement de ne pas avoir davantage aimé ce récit. Je crois que si Odaatje avait raconté une histoire d'amour en Hanna et Almesy, j'aurai été conquise. Mais là, ces quelques vies qui vont s'emboiter, se croiser, le temps de l'agonie du mystérieux patient, n'ont pas réussi à me fasciner. Me restent tout de même les souvenirs des descriptions du désert, et un beau portrait d'homme que je n'oublierai certainement pas.

 

http://cf1.imgobject.com/backdrops/76b/4bc9077c017a3c57fe00276b/the-english-patient-original.jpg

Voir les commentaires

commentaires

L'irlandaise 05/10/2011 08:33


j'avais lu ce livre au moment de la sortie du film ( que j'avais dû voir au ciné, d'ailleurs ) ça m'a donné envie de relire ensuite " un thé au sahara", adapté par bertolucci. Bien que les 2
histoires soit très différentes. Comme tu le dis ce sont en quelque sorte des romans d'atmosphère où il ne faut pas nécessairement chercher l'action mais plutôt l'ambiance; Je ne raffole pas non
plus de ce genre là, ni au ciné , ni en littérature, mais pour faire une pause ce n'est pas désagréable. Je relis avec plaisir ton blog et tes chroniques,pas ou plus le temps hélas de laisser des
commentaires en quantité, mais je note les livres qui m'intéressent. Bon choix de lectures. Merci.


Folfaerie 06/10/2011 21:31



Un thé au sahara, pas lu, mais je note, je note... Merci à toi de passer, moi non plus, je ne passe pas autant de temps que je le voudrais sur les blogs amis. Il faudrait des journées de 48
heures !!



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog