Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-04-28T16:58:00+02:00

Le printemps en poèmes

Publié par Folfaerie

 

Printemps

 

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l'ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.

 

Victor Hugo

 

fleurs-de-pommier.JPG

 

Avril

 

Déjà les beaux jours, - la poussière,
Un ciel d'azur et de lumière,
Les murs enflammés, les longs soirs ; -
Et rien de vert : - à peine encore
Un reflet rougeâtre décore
Les grands arbres aux rameaux noirs !

Ce beau temps me pèse et m'ennuie.

- Ce n'est qu'après des jours de pluie
Que doit surgir, en un tableau,
Le printemps verdissant et rose,
Comme une nymphe fraîche éclose
Qui, souriante, sort de l'eau.

 

Gérard de Nerval

 

lilas.JPG


Printemps


Printemps, printemps ! Que l’air est pur

Et rayonnant. Les cieux

De leur vivifiant azur

Ont aveuglé mes yeux !


Printemps, printemps ! En tourbillon,

Sur les ailes du vent

Les nuages vers les rayons

S’envolent, s’esquivant.


La cours des ruisseaux a repris,

Et la rivière fend

La glace, emportant les débris

Sur son dos triomphant.


Les arbres sont tout nus encor,

Mais sous la neige on voit

Réapparaître, ancien décor,

Les feuillages des bois.


L’alouette en planant dans l’air

Chante l’hymne au printemps,

Et je retrouve en un éclair,

L’ardeur de mes vingt ans.


Que se passe-t-il avec moi ?

L’âme se fait ruisseau

Elle emprunte envolée et voix

Aux aimables oiseaux.


Mon être jouit tellement

Du printemps, du soleil.

Est-il donc fils des éléments,

Leur serait-il pareil ?


N’importe ! Heureux qui trouve oubli

A la pensée cruelle

Par elle tout est aboli,

Tout dévoré par elle.



Evguéni Baratynski (1834)

 

printemps.jpg

Voir les commentaires

commentaires

Angie 03/05/2010 22:53


Printemps est vraiment sympa!!


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog