Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-06-07T06:30:00+02:00

Le sang des Dalton (Ron Hansen)

Publié par Folfaerie

Tout le monde connait l'épopée sanglante des Dalton qui ont rendu célèbre la ville de Coffeyville. Et pour ceux qui ne connaitraient pas, et bien maintenant il y a le roman de Hansen.

Ron Hansen est celui qui a écrit L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Je n'ai pas encore eu l'occasion de me procurer le roman mais l'adaptation cinématographique m'avait emballée. Cet écrivain qui est également professeur semble être tenu en haute estime, étant même comparé à John Steinbeck. Je ne peux guère juger sur un seul livre mais la qualité de sa prose me donne bien envie de le suivre. Se serait-il lancé dans la réhabilitation des hors-la-loi ? 

 

Mais revenons aux Dalton. Le roman débute un peu comme Little Big Man, de Thomas Berger. Nous sommes à Hollywood en 1937. Un  homme de soixante-cinq ans a préféré délaisser la soirée donnée en son honneur pour se réfugier dans son bureau. Plutôt grincheux, il fait fuir un jeune journaliste venu lui poser quelques questions sur son glorieux passé. Ce vieux bougon n'est autre que l'unique rescapé des frères Dalton, Emmett.  C'est lui le narrateur de ce fabuleux retour dans le passé, dans l'Ouest mythique mais déjà déclinant où les bandits étaient célèbres, à la fois craints et admirés, à l'instar des frères James.

Voilà que sous la plume de Ron Hansen, les Dalton se métamorphosent. Loin de l'image de brutes assoiffées de sang, la clan se présente comme des individus pratiquement normaux, en tout cas banals, qui firent le choix de fuir une vie pauvre et médiocre par une voie qu'ils pensaient plus facile : le vol.

Bob, Bill, Grat et Emmett, hors-la-loi fameux, firent leurs débuts dans la vie comme Marshalls. Mais risquer sa vie pour un maigre salaire finissait par dégoûter n'importe quel représentant des forces de l'ordre. C'est presque naturellement que les Dalton se tournent vers la carrière de bandits. Même s'ils n'ont pas un fonds mauvais, ce ne sont pas des enfants de choeur non plus. Hansen restitue fort bien cette époque troublée : les ranchs minables, les petites villes poussiéreuses où il ne passe rien, l'insolente opulence des uns face à la pauvreté des autres...

Le parcours des Dalton n'a rien de romantique. Entre deux hold-up c'est l'éternel jeu du chat et de la souris avec les représentants de la loi : les chevauchées éffrénées dans le froid, sous la pluie ou bien en pleine chaleur. la poussière qui s'insinue partout, les difficultés à se ravitaller, les blessures à soigner plus ou moins bien... Bill a une famille, Bob a une maîtresse digne d'intérêt,  débrouillarde, intelligente et indépendante, Eugenia Moore, qui passe le plus clair de son temps à changer d'identité, tandis qu'Emmett courtise la jeune Julia, Si l'Ouest n'était pas un rêve facile pour les hommes, il l'était encore moins pour les femmes.  

Le clan ne se compose pas uniquement de la fratrie mais d'autres gars, des réguliers pour la plupart. Alors évidemment, malgré le réseau d'amis ou de connaissances toujours prêts à aider les bandits en cavale, malgré les caches et les alibis, on se doute bien que dévaliser les banques et attaquer les trains sont des activités nécéssairement temporaires. A l'occasion d'un mémorable face à face, digne des plus grands westerns, le clan Dalton est décimé par une foule de citoyens en colère venus prêter main forte aux forces de l'ordre. Seul respacé, Emmett qui après avoir purgé une peine de prison finira honorable citoyen à Hollywood. Mais quelle vie en fin de compte... Un homme qui a connu la dernière Frontière, un monde désormais révolu, représentant de cet Ouest mythique qui ne cesse de fasciner ses contemporains, et dont le nom est entré dans l'Histoire. Ron Hansen a magnifiquement su retranscrire cette époque charnière de l'histoire des Etats-Unis  à travers le destin singuliee de célèbres bandits. 

Merci aux éditions Points qui m'on fait parvenir ce titre. Je recommande  aux amoureux de la littérature américaine, et en tout cas, Hansen est un auteur à surveiller.

 

Voir les commentaires

commentaires

Véro. 07/06/2010 16:38


Tu vas rire mais pour moi les Dalton c'est surtout la bande d'idiots de Luky Luke ! Si ce n'est pas du stéréotype ça !?


Folfaerie 07/06/2010 20:15



Ah, mais je suis presque sûre que si le nom des Dalton est connu du public français, c'est sûrement grâce à Lucky Luke effectivement...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog