Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-10-01T19:00:00+02:00

Le secret du bayou (John Biguenet)

Publié par Folfaerie

Merci à BOB et aux éditions du Livre de Poche pour ce partenariat. J'avais choisi ce titre d'abord parce que je ne connaissais pas cet auteur américain et que j'aime bien découvrir de nouveaux talents et puis parce que le roman avait pour cadre la Louisiane, un état qui me fascine depuis très longtemps.

Je dois avouer que la lecture de ce livre ne fut pas aussi enthousiasmante que je l'espérais...

C'est une saga familiale prenant place dans le sud des U.S.A. tout ce qu'il y a de plus classique : deux clans de pêcheurs d'huitres, les Petitjean - Mathilde et Félix, leur fils et leur fille - (dont les parcs sont de meilleure qualité) et les Bruneau - Darryl et ses trois fils - , se vouent une animosité féroce,  nourrie par des rivalités professionnelles, des jalousies amoureuses et de sombres secrets. Cette animosité se transforme en haine le jour où la jeune et belle Thérese Petitjean tue le patriarche de la famille Bruneau, qui voulait l'épouser. Cet assassinat perpétré dans le bayou va déclencher en retour un autre drame qui annoncera la perte de l'une de ces deux familles.

La scène d'ouverture est plutôt saisissante, non seulement car elle s'ouvre sur un crime, mais surtout parce qu'elle met immédiatement en relief le caractère de la jeune héroine, Thérèse, qui ne s'embarrasse guère de considérations pour régler ses problèmes...

 

Une fois, "Horse" Bruneau expédié dans l'autre monde, les trois fils de ce dernier réclament vengeance et décident instantanément que le coupable ne peut être que le fils Petitjean. Logique.

On peut pas dire que la psychologie des personnages soit très fouillée dans ce roman. Les  frères sont à eux trois l'archétype du macho de ce sud profond : violent, frustre, coureur de jupons, retors, etc. Le cadet a un peu de conscience que les autres mais le personnage ne m'a pas plu; un peu stupide et trop mollasson, à la limite de la lâcheté.

 

Tant pis si je dévoile quelques ressorts de l'intrigue, on les devine de toute façon très vite, Mathilde Petitjean fut la maîtresse de Darryl "horse" Bruneau (toujours ce schéma classique de la saga familiale). A la mort de cette crapule dont les Petitjean étaient les débiteurs, elle se remémore ce passé heureux lorsqu'elle trompait son mari avec le viril et rude bellâtre de service, lui-même marié... Voilà un exemple de passage qui me semble bien faible et ne colle pas avec le climat de l'histoire : la scène des confidences de Mathilde à sa fille, mal menée, est assez banale qui plus est (tout ça pour une liaison torride et éphémère).

 

On comprend mieux les raisons qui ont poussé la jeune demoiselle à employer une méthode radicale pour mettre fin à son problème quand on sait que  les époux Petitjean l'auraient allègrement sacrifiée au Patriarche Bruneau pour éponger un peu leurs dettes...  Très honnêtement, c'est bien le seul personnage intéressant de ce panier de crabes... ou d'huîtres plutôt ! Il est très rare qu'une femme parvienne à ses fins et accomplisse sa vengeance jusqu'au bout, la jeune Thérèse méritait donc toute ma sympathie, malgré, parfois, un comportement un peu saugrenu : exemple: comment une fille capable de tuer de sang-froid peut-elle se montrer aussi naïve et peu sur ses gardes lors de la scène de la promenade en cadillac avec le fils aîné Bruneau ? Là encore, j'ai trouvé que ça ne collait avec le reste.  

 

J'ai regretté que l'auteur ne s'étende pas davantage sur le cadre : il y avait matière à écrire sur le bayou, un monde fascinant et mystérieux, introduire un peu de poésie avec les descriptions de la nature. Diable, la Louisiane est un Etat suffisamment intéressant pour qu'on s'autorise quelques envolées lyriques, non ?

Manifestement, Buiguenet n'avait pas envie de jouer les guides touristiques, le bayou est aussi vite expédié que les motivations des protagonistes. En revanche, si vous êtes amateur d'huitres, pas de problèmes, vous aurez de quoi vous contenter...

La fin, véritable happy end, est également consternante.

Je n'ai rien à reprocher à l'écriture, mais l'auteur là encore ne se démarque en rien. Du boulot d'écrivain honnête et c'est tout.

Voilà, je ne pense pas que ce soit un mauvais roman, loin de là, mais je suis restée de marbre face à cette saga très conventionnelle, d'autant que les quelques maladresses relevées un peu plus haut ne m'ont guère incitée à la clémence. J'en suis désolée. 

Pour les lecteurs plus exigeants, si vous tenez absolument à lire une tragédie familiale : ma foi, William Faulkner est votre serviteur...

 

un avis positif chez Nelfe, ici. 

Voir les commentaires

commentaires

Nelfe 07/10/2010 11:05


Ah le voila ton billet!
Bon effectivement, j'ai sans doute plus apprécié que toi cette lecture même si je suis d'accord sur le fait que l'histoire est très manichéenne. Que veux tu j'aime les saga familiale, je plaide
coupable ^^
Tu as déjà lu mon billet là : http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2010/09/22/19132616.html#comments

Je ne connais pas William Faulkner! Je sens qu'il faut que je creuse de ce côté là ;)


Folfaerie 07/10/2010 23:06



Ah... en relisant je me rends compte que j'ai été méchante, c'est vrai; Mais c'est parce que j'ai été très déçue. Si je n'avais pas attendu autant du roman (je suis très exigeante avec les
Américains, ils m'ont habituée à du lourd ) je suis sûre que mon billet aurait été bien plus diplomate...



Grand-Sachem-la-Brocante 04/10/2010 20:30


Je crois que grand sachem n'est pas assez rigoureux et un peu trop décalé pour être utile à ces partenariats! (sans compter les fôtes)


Folfaerie 06/10/2010 10:08



Je comprends. Et c'est vrai que ça demande beaucoup de temps...



Grand-Sachem-la-Brocante 03/10/2010 22:12


Comment ça marche ces partenariats...j'aimerai bien qu'on me propose des livres d'amérindiens.
Pour l'instant je suis retourné dans le Grand nord et je découvre un auteur qui m'était inconnu: Jorn Riel... bientôt sur le blog de Grand-Sachem.


Folfaerie 04/10/2010 11:10



Ah, ah, tu n'es pas le seul, moi aussi j'aimerai bien lire ces livres, le seul que j'ai vu proposé ces derniers mois c'était un James Welch et et je l'avais déjà. Ah si, Joseph Boyden, aussi. Et
celui-là je l'ai raté...


Pour les partenariats : Il faut avoir un blog majoritairement dédié à la lecture, mis à jour régulièrement. Le billet doit être argumenté, sans fôtes c'est mieux et rendu dans les délais, c'est à
dire généralement un mois après la réception du livre. Il faut donc "guetter" les partenariats sur Livraddict (attention, Livraddict demande en plus de participer à la vie du forum), Blog O Book
pour les tireurs les plus rapides de l'Ouest ou Partage Lecture, ou Ulike... tu as le choix mais il faut accepter l'idée de passer un certains temps sur la Toile et de participer à la vie de ces
plateformes, ce qui est somme toute la moindre des choses...


Alors, motivé ?



Marie L. 02/10/2010 07:55


J'avais hésité à participer à ce partenariat. A te lire, je ne regrette pas de ne pas l'avoir tenté.


Folfaerie 02/10/2010 10:57



Pourtant, et pour le moment, on dirait bien que je suis la seule à ne pas avoir trop aimé...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog