Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-01-07T17:25:00+01:00

Nord et sud (adaptation BBC)

Publié par Folfaerie

north-and-south.jpg

Voilà comment je tiens mes bonnes résolutions ! Je commence l'année avec une série absolument romantique adaptée de l'un de mes romans favoris.

 

J’en avais entendu beaucoup de bien, une horde d’admiratrices du séduisant Richard Armitage, alias John Thornton, m’ayant vivement conseillée de voir cette mini-série après que j’aie  lu l’excellent roman d’Elizabeth Gaskell.

 

En matière d’adaptations BBC, je pensais que rien ne pourrait détrôner celle d’Orgueil et Préjugés avec Colin Firth. Je l’ai visionnée tant de fois que j’en connais les dialogues par coeur.  Outre que l’histoire respecte fidèlement celle de Jane Austen, on y trouve ce mélange délicieux de romantisme et d’humour qui en fait tout le charme.

 

Dans Nord et sud, point d’humour, on non ! L’ambiance y est sombre, tout comme la ville de Milltown, fière de son tissu industriel, de ses manufactures, qui polluent et rendent les gens un peu aigris et durs, ma foi.

Notre héroïne, Margaret Hale, est confrontée à bien des chagrins, de la première à la dernière ligne, sans compter que le roman évoque les grèves, les misérables conditions de vie des ouvriers, les possibles faillites des patrons, etc. Charming, isnt’ it ?

 

Et pourtant, dès l’apparition du ténébreux héros de cette adaptation, tout s’éclaire comme par magie. Je ne voudrais pas sombrer moi aussi dans ce ridicule travers qui consiste à s’extasier ou à pousser des soupirs à chaque fois que John Thornton apparait dans une scène, mais bon, j'avoue, c’est bien ce que j’ai fait !!

 

Le choix de Richard Armitage pour incarner Thornton est des plus heureux : d’un abord plutôt rébarbatif tant il a l’air sévère et dépourvu d’humour, il sait toucher et émouvoir en un regard ou un sourire (la première photo se passe de commentaires, non ?). Et puis il a une très belle voix grave,  il faut à tout prix regarder Nord et Sud en v.o. 

 

Bien, nous avons donc un John Thornton idéal, mais les autres personnages ? Et bien ils sont à la hauteur du roman.  

 

Mention spéciale à la mère de John Thornton, remarquablement interprétée par Sinead Cusack dont la complicité avec Richard Armitage éclaire la relation mère-fils, faite de respect et de tendresse, malgré la mine revêche de cette matriarche. Elle devient émouvante lorsqu'elle défend son fils, le parant de toutes les qualités, face à une Margaret un peu hautaine et froide.

 

 

Et puis le syndicaliste, Higgins, qui m'avait inspiré une sympathie immédiate dans le roman, est lui aussi formidablement interprété par un acteur que je ne connaissais pas du tout : Brendan Coyle.

Ses confrontations avec le patron, Thornton, sont savoureuses et le jeu du comédien permet bien de visualiser cette progression, ces changements dans l'attitude et les caractères des deux hommes.   

 

 

 

Armitage.jpg

 

 

La musique est très belle, elle est émouvante à souhait et sert parfaitement cette belle histoire d’amour. Vous allez me demander, mais qu’est-ce que je n’ai pas aimé dans cette adaptation ? Heu, rien en fait !

 

Le tournage a eu lieu un peu partout, et notamment à Edimbourg (on peut reconnaître Calton Hill dans certaines scènes), une ville qui m'est chère, et j'ai été agréablement surprise de reconnaître des paysages familiers.

  

Je passe, sans transition aucune, à la romance entre les deux personnages principaux. La première rencontre entre John et Margaret est très différente dans la mini-série, ce qui est justifié. En effet, à l’écran, il fallait sans doute bien marquer cet antagonisme qui nait presque immédiatement chez Margaret, dans le roman, mais qu’on explique difficilement au début, tant la demoiselle est pleine de préjugés envers le pauvre Thornton. Donc, la scène où John Thornton flanque une sacrée dérouillée à l’un de ses ouvriers, se justifie, même si elle peut choquer en raison de la violence dont fait preuve notre héros.

 

Heureusement, l'actrice qui incarne Margaret (Daniela Denby-Ashe) a su insuffler un peu plus de chaleur à son personnage, en tout cas en ce qui concerne ses relations avec Thornton. Elle est touchante dans ses relations avec Bessie et Higgins, qui sont tout à son honneur, mais on peine un peu à comprendre son aversion pour Thornton, dans le roman du moins. Cela est atténué à l'écran, à plusieurs reprises Margaret laissant transparaître un intérêt marqué pour le jeune homme. Il faut dire aussi que c'est bien difficile de résister à John Thornton/Richard Armitage. Quant à la fameuse scène de la proposition, il faut visionner la scène longue, dans les suppléments. Car elle est inexpliquablement raccourcie dans le film et ajoute une fois de plus un peu de confusion entre les personnages (une fois de plus, on se demande pourquoi Margaret refuse un homme qui lui fait une telle déclaration !).

 


 

Certains passages ou personnages ont été ajoutés, comme la visite de l'Exposition à Londres ou une jeune demoiselle qui pourrait compliquer l'histoire d'amour entre John et Margaret. Mais comme elle est inexploitée (la pauvre fait juste de la figuration ! ), c'est sans importance. J'ai apprécié que l'on sauve Mr Bell d'une mort certaine dans la mini-série, il y a déjà suffisamment de décès qui plombent l'atmosphère... Enfin, un ajout intéressant et fort romantique, celui du départ de Margaret pour Londres, après qu'elle ait fait ses adieux à la famille Thornton. Ce "Look back at me", ah la la, je ne m'en lasse pas...

 

Le quatrième épisode se clôt sur la véritable déclaration d’amour, enfin. Elle diffère énormément de celle du roman. Dans ce dernier, John se retrouve en tête en tête avec Margaret, dans l’intimité du salon de la tante à Londres. La scène, bien que trop brève, est délicieusement romantique, teintée d’humour. Dans le film, John et Margaret se retrouvent à la gare, à mi-chemin entre le Nord et le Sud. Lui revient d’un pèlerinage à Helstone où il est allé cueillir des roses en songeant à celle qu’il aime (si ça c’est pas du romantisme, hein…), elle, souhaite lui faire cette fameuse proposition commerciale qui le sauvera de la faillite. Alors bien sûr, c’est terriblement inconvenant de s’embrasser dans un lieu public, et pire encore, pour une jeune femme pas même encore fiancée, de suivre l’homme qu’elle aime pour rentrer chez lui. Inconvenant et improbable. Mais je défie n’importe quelle lectrice de ne pas approuver cette fort jolie scène. Comment résister au séduisant Thornton lorsqu’il demande « Coming home with me ? ». Quant à la scène du baiser, c’est sans conteste l’une des plus réussies que j’ai pu voir dans les adaptations de ces délicieux romans du XIXème. Le charme de l’acteur, Richard Armitage, y est pour beaucoup…

 

Voilà, voilà, je suis devenue une inconditionnelle de cette version BBC, que je vais pouvoir visionner à loisir, maintenant que je possède le coffret. Je n'ai pu m'empêcher de faire quelques comparaisons entre Nord et sud et Orgueil et préjujés (la série BBC avec Colin Firth, évidemment) car il y a certaines similitudes, fort bienvenues ma foi. Je comprends mieux maintenant pourquoi la presse avait parlé d'une Thorntonmania semblabe à ce qui s'était passé pour Darcy. Sans même parler du charisme de l'acteur, il faut bien avouer que ce personnage est susceptible de faire chavirer le coeur d'un grand nombre de lectrices.

Bref, si vous le n'avez pas encore vu, précipitez-vous sur le DVD sorti enfin avec les sous-titres français, chez KOBA.

 

D'autres avis enthousiastes chez Clarabel, Evy, Arcaalea,  

 

RichardArmitage.jpg

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

tifraouette 06/02/2013 14:59

bonjour,

j'ai vu la série en version anglaise sur you tube après avoir dévoré le roman. j'aimerais la voir avec les sous titres mais beaucoup de critiques reprochent à Kobba films d'avoir coupé des
passages... est ce vrai ! pas d'intégrale ?

Folfaerie 07/02/2013 14:01



Il est vrai que certaines scènes ont été coupées, on les retrouve dans les bonus. Après, je n'ai pas regardé entièrement  la version passée sur la BBC (vue sur youtube pour moi aussi, mais
étant en bas débit, c'est un calvaire !!), je ne sais donc pas si la version Kobba est amputée ou non...



Adalana 11/02/2012 04:38

Je dois lire le livre bientôt en LC, je regarderai sans doute cette adaptation ensuite, tu donnes envie de la regarder !

Folfaerie 12/02/2012 10:09



Chouette ! Jespère que le roman te plaira aussi.



jeneen 22/01/2012 19:55

je viens de la voir...tu en parles parfaitement bien, je suis totalement sous le charme ! et j'ai bcp aimé aussi l'évocation de ces villes anglaises industrielles. Je regrette par contre de n'avoir
pas lu le livre avant. Je vais réparer cette erreur...je te dirai ! merci pour ce très bon billet

Folfaerie 24/01/2012 18:58



Mais de rien ! Je suis toujours ravie de voir que la série BBC amène de nouvelles lectrices vers ce beau roman



Arcaalea 07/01/2012 20:12

Je ne connaissais pas du tout ce livre, ni cette histoire, mais je sens que ça va me plaire étant une totale fan de Jane Austen ^^ Je fonce !!!! :) Je te donnerais mon avis quand je l'aurais vu ^^

Folfaerie 07/01/2012 21:07



Ah, si tu aimes Jane Austen, alors oui, précipite-toi sur Elizabeth Gaskell, ça ne pourra que te plaire je crois. Et la mini-série Nord et sud bien sûr. J'espère que nous en rediscuterons :-))



Lystig 07/01/2012 17:38

ah Richard Armitage... dans MI-5 et dans Robin des Bois (série)

Folfaerie 07/01/2012 21:06



J'ai regardé 2 épisodes de MI 5 sur France O la semaine dernière ;-)) Richard Armitage y est très bien mais la série ne me passionne pas, j'en resterai là.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog