Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-06-20T08:34:00+02:00

Pirates (Michael Crichton)

Publié par Folfaerie

Amateurs d'aventures et de clichés, bienvenue dans le monde merveilleux de Michaël Crichton ! Mais commençons par le commencement : merci à BOB et aux éditions Robert Laffont pour ce partenariat.

De Chrichton, je ne connais que les adaptations ciné et un roman vite lu et vite oublié, Timeline.

Comme c'était trop peu pour me faire une opinion et qu'en plus, je suis fan des pirates, j'avais envie de découvrir ce roman qui bénéficiait de critiques élogieuses de la part des critiques américains (on voit tout de suite qu'ils ne sont pas difficiles, contrairement à moi...).

Alors attention, je préviens tout de suite : ce n'est pas un roman c'est un scénario hollywoodien. La preuve, Spielberg est sur les rang pour l'adapter (j'espère d'ailleurs qu'il en fera quelque chose de mieux).

C'est, comment dire, une lecture d'été qui meublera quelques heures d'oisiveté, ce n'est pas complètement mauvais, ce n'est pas bon non plus.

 

Un bout d'Histoire vu par un Américain : imaginez le film Ocean's Eleven (sauf que le casino est remplacé par un galion) transposé à la Jamaïque au XVIIème siècle : autour du séduisant et impitoyable corsaire Edward Hunter (ou si préférez Ocean-Clooney), mandaté par le gouverneur de cette petite colonie britannique, Sir James Almont (une caricature aussi celui-là), on trouve des spécialistes destinés à l'aider dans sa périlleuse mission : Enders, le seul à savoir manier correctement un gouvernail, Bassa, un grand colosse Maure, Lazue, sorte de chevalier d'Eon qui possède la vue la plus perçante, le spécialiste en explosifs Don Diego (non, pas de La Vega), Whisper (l'unique survivant d'une précédente et désastreuse expédition dans cette forteresse espagnole, et donc le seul à savoir combien il y a de canons, où ils sont placés, etc., ce qui est bien pratique, vous avouerez), Sanson le Français qui sait tuer en silence (admirez le jeu de mots) et descendant de bourreaux français (et non, ça ne s'invente pas...).

Les Français vus par les Américains, c'est pas triste : fourbes comme il se doit...

Mais quelle mission au fait ? attaquer un galion espagnol (pas un casino, vous suivez ?) chargé d'un gros butin, dans l'île de Matanceros, et affronter le cruel Cazalla. Côté originalité, on a vu mieux.

 

Outre que les personnages sont sommairement présentés et que l'on se s'attarde nullement sur eux, on trouve tous les clichés possibles du genre : les femmes sont toutes des catins, de la simple servante à la Lady, les méchants sont tous très méchants, surtout les Espagnols, limite sadiques, les sauvages des îles sont très sauvages, au point même qu'ils sont cannibales, c'est vous dire. Et attention, le clou c'est un emprunt à la mythologie nordique, le passage m'ayant fait absurdement penser à une scène de Jason et les Argonautes (c'est débile comme comparaison, je sais). Que vient faire la bestiole dans cette histoire ? Disons que c'est de la surenchère côté rebondissements... 

Le suspense est inexistant, vous pensez bien que le héros va s'en tirer et se venger comme il se doit. Les dialogues sont convenus, parfois insipides, souvent inutiles. Pour le reste Chrichton n'a oublié aucun des ingrédients nécessaires à une histoire de pirates : des combats, des naufrages, des tempêtes, des duels, encore des combats, des trahisons, des courses-poursuites, des vengeances etc. Par moments les prouesses des experts en piraterie sont si incroyables qu'on se croirait dans un épisode des Pirates des Caraïbes avec Johnny Depp ! (ici encore je dois avouer que malgré la présence ô combien charismatique de Johnny Depp, la série des Pirates version Disney m'ennuie à mourir...). 

 

Vais-je trouver quelques points positifs ? La couverture est jolie. C'est assez spectaculaire, et si on a jamais lu aucun roman de piraterie avant ça, on peut trouver ce Chrichton délassant. Les descriptions de Port-Royal sont plutôt pittoresques : c'était sale et puant mais coloré. Enfin, pas le lieu idéal pour les vacances, mais bon.

Je ne sais pas exactement pourquoi chaque livre de Chrichton était salué comme un événement. Non seulement les critiques américaines sont bonnes mais aussi les quelques maigres articles français dénichés sur le web. C'est moi qui suis vraiment trop exigeante alors... Il se peut que j'ai effectivement mis la barre assez haut, compte tenu de mes références dans ce genre bien particulier. Une fois qu'on a goûté à Robert Margerit et l'île des Perroquets, Stevenson et l'île au trésor ou   Long John Silver de Bjorn Larsson, il est difficile de revenir à un niveau inférieur.

 

Voir mon billet sur les pirates

 

  logo3

Voir les commentaires

commentaires

rigaud 15/06/2014 22:26

Pence tu que je je pourai utiliser ce livre pour une fiche de lecture pour le collège ???????????????

Folfaerie 23/06/2014 20:58

Ce serait mieux si tu la rédigeais toi-même, ta fiche, mas bon, je ne peux
pas te l'interdire :-)

rigaud 15/06/2014 22:24

Pence tu que je pourrais utilise pirates pour une fiche de lecture pour le collège? ?????????????

Alex 12/08/2011 16:44


je suis assez d'accord avec le fait qu'on dirait carrément un sénario hollywoodien ! j'ai trouvé l'histoire trop facile. Super déçue pour mon premier roman de Crichton... Je pense m'arrêter là...


Folfaerie 14/08/2011 10:00



Je ne saurai t'en blâmer !



Oliver 10/07/2011 22:06


Hélas, il ne faut sûrement pas se faire une idée de ses capacités en lisant ce "Pirates" qui mérite à peine la moyenne. Crichton est l'un des écrivains de best-sellers les moins stupides qui soit.
Il faut lire Jurassic Park, qui est une de ses réussites. Crichton est également très bien renseigné sur le sujet de ses livres.


Folfaerie 20/07/2011 13:39



Comme je le disais plus haut, je compte lire tout de même le 13ème guerrier. J'hésite juste entre la vf et la vo...



Ayr 23/06/2011 00:03


Bonjour à tous :o)
Je viens de le finir et... comment dire... heu... c'est... désolant. Je me suis dis ce que tu écris si bien dans ton billet. Pourtant, contrairement à toi, j'ai lu avec plaisir ses autres romans.
Aucun ne m'a marqué profondément mais j'ai bien aimé. Mais là c'est impossible. Je suis même un peu dégouté qu'on sorte ce roman après sa mort. Ca montre qu'il n'y à vraiment pas de limite au
profit.
La seule chose qui pourrait éventuellement excuser le niveau du... heu... truc, c'est si le manuscrit était un premier jet - ou pré pré pré premier jet - et que Crichton comptait étoffé et affiner
une fois la base établie.
Quoi qu'il en soit, pour ceux qui veulent le lire, ne vous genez pas, ce n'est pas grave non plus. La seule chose qui me dépasse un peu c'est que des critiques "pro" aient pu en dire du bien.


Folfaerie 25/06/2011 20:59



Très rigolo ton commentaire nous avons le même avis sur ce bouquin qui est une calamité il faut bien l'avouer. Ce
que tu dis sur les critiques pros est très juste. Cela m'a stupéfiée aussi de lire des avis enthousiastes sur ce roman, c'est à n'y rien comprendre !!



Loup 22/12/2010 20:44


Bonjour, je suis un peu tombée sur cette page par hasard. J'ai moi-même lu cet ouvrage, étant fan inconditionnelle de pirates, et aimant beaucoup la bibliographie de Michael Crichton
("Turbulences", un régal !), j'avais de bon espoirs. Las ! L'enthousiasme est retombé bien vite. Où donc est le suspence, la hargne, l'émotion, l'angoisse qui vous prend aux tripes ? Je comprend
maintenant pourquoi il n'avait jamais été publié de son vivant. Il est tout simplement mauvais. Divertissant, je conçois, si l'on fait l'impasse sur certains passages qui, s'ils ne sont pas
simplement absurdes (le kraken, qui n'a presque rien à faire là), virent rapidement au grotesque (une lady nue en pleine tempête qui se doigte en invoquant un démon ! La rigolade !). Facile à lire,
il est facile tout court, alignant les clichés et les non-sens les uns après les autres: une femme pirate (alors que c'était interdit à l'époque), un kraken (Crichton nous avait habitués à de la
fantaisie scientifiquement expliquée, comme les dinosaures de "Jurassic Park"), le trésor, la demoiselle en détresse, et j'en passe. Ce livre est peut-être amusant, distrayant, mais ça s'arrête là.
Dommage que ce manuscrit soit sorti du placard, Crichton méritait mieux comme sortie.


Folfaerie 26/12/2010 12:32



Ah, je suis contente de trouver quelqu'un d'autre ayant les mêmes sentiments sur ce roman  Il est vraisemblement
sorti pour des raisons de marketing et qui sait si Chrichton ne l'aurait pas retravaillé ? Malheureusement, j'ai rarement lu plus mauvais roman de piraterie... Ceci dit, je tenterai, un jour
prochain, un Crichton, dont j'avais adoré l'adaptation ciné : le 13ème guerrier. J'espère que je serai pas déçue.



spyeagle 06/08/2010 15:06


Je suis tout à fait d'accord avec ce billet


Folfaerie 08/08/2010 11:17



tant mieux  j'allais finir par croire que j'étais la seule à ne pas avoir aimé ce roman...



pierre 22/06/2010 22:38


Mon commentaire a "beugué"! bah!..


pierre 22/06/2010 22:31


Bon, je le feuilletterai sans le lire, donc puisque l'auteur ne s'attarde pas sur la description des sept de la bande, ce qui me paraissait le plus attractif!Néanmoins, la liste de ces sept me
parait étrangement bien inspirée, je regarderai à deux fois...Sinon, Captain Blood de Sabatini, "Le Galion d'Or" qui m'a fait rêver, les romans de London, Jack, le cruel "Mutinés de l'Elseneur" ,
sans parler de Stevenson... pas des Pirates, mais les mers chaudes tout de même, ça vous transporte.


Folfaerie 24/06/2010 09:05



Ah, ça m'a donné envie de relire du London...


Le Galion d'or m'est inconnu, c'est de quel auteur ?



LadyScar 21/06/2010 12:39


lol... alors je prendrais sûrement plaisir à le lire, pour ma part ^^


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog