Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-02-07T13:32:00+01:00

Shutter Island (Denis Lehane/Martin Scorsese)

Publié par Folfaerie

http://www.livraddict.com/covers/2/2147/couv51580637.jpgAttention ! Que ceux qui n'ont pas lu ou vu Shutter island passent leur chemin. Je révèlerai certaines chose au fil de mon billet, donc si vous voulez garder le suspense... ne me lisez pas !

 

Ceci étant posé, j'avais très envie d'échanger sur le film et le roman. C'est avec le film que j'ai pris une belle claque. Du grand Scorsese à mon humble avis. Je ne suis pas une fan absolue de ce réalisateur, la plupart du temps je trouve ses films un peu trop violents à mon goût. J'ai été définitivement traumatisée par les Affranchis, un peu rebutée par Gangs of New-York, mais j'ai adoré les Infiltrés, New-York New-York, Aviator ou encore La couleur de l'argent. Et puis quoi, c'est aussi le même gars qui nous offre Le temps de l'innocence et Kundun ! 

 

Mais là, j'étais intriguée par le sujet du film et puis il y avait Di Caprio. Ce dernier tourne rarement dans des navets, et puis j'ai toujours aimé ses performances.

 

Mais commençons par le commencement, voilà la résumé officiel du roman :

"Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité."

 

Autant dire que le film requiert un minimum d'attention et de concentration... Evidemment, les indices disséminés ne sautent pas aux yeux tout de suite, et c'est tant mieux. Il est vrai que l'on est davantage occupé à serrer les dents ou aggriper le bras du fauteuil tant l'atmosphère du film est glauque et étouffante. La musique y contribue grandement.

Tous les ingrédients sont réunis pour construire cette sensation d'emprisonnement : l'action se déroule dans un établissement accueillant des fous dangereux, situé sur une île, laquelle est balayée par une tempête, empêchant durant un bon moment toute communication avec le continent ! On ne peut pas faire pire question claustrophobie !

 

Et puis le point fort de ce roman et du film, c'est que l'on se prend à douter de tout : à quel moment s'installe l'illusion, où est la vérité . Le plus fou est-il cet homme qui se construit une autre mémoire ou ceux qui prétendent le guérir ? Comment définir la normalité ? Qui manipule l'autre ?

 

A cet égard, il peut être intéressant de regarder deux fois le film. Au second visionnage on prend la pleine mesure du talent de Scorsese : le changement des costumes (ceux qui ont vu comprendront de quoi je parle), la présence permanente de l'eau en lien avec le drame qui s'est déroulé, etc. Du grand art.

 

J'ai d'ailleurs préféré la fin, un peu plus ouverte, de l'adaptation, admirablement servie par le jeu de Caprio qui distille le doute. Pourtant, tout au long du film, j'ai été déstabilisée par certains détails, certains faits, un peu gros à avaler, pour finir dans le même état d'esprit que Teddy Daniels que sa quête éprouvante finit par rendre paranoïaque.

 

Il n'en reste pas moins qu'au-delà de cette histoire de manipulation, c'est avant tout la tragique descente aux enfers d'un homme marqué par la guerre et par la perte dramatique de la femme qu'il adorait. La prison est autour de lui, matérialisée par cet hôpital psychiatrique, mais également dans sa tête.

 

C'est également un bref panorama des méthodes psychiatriques employées à l'époque. On ne peut que frémir en découvrant les nombreux moyens utilisés pour "soigner" les malheureux patients.

 

Enfin, un dernier mot sur le roman. Je dois avouer que, ne l'ayant découvert qu'après le film, il ne m'a strictement rien apporté ! J'aurai pu me dispenser de cette lecture en définitive, mais je pensais, à tort, que la fin était très différente du film, d'où ma curiosité... non satisfaite. Et puis, suis-je la seule à être choquée par la prologue, qui en dit beaucoup trop ??!!!

 

Voilà, sans conteste un de mes films préférés. Je n'ai pas parlé des autres acteurs, ils sont très bien, même Mark Ruffalo, ce n'est pourtant pas facile de se mesurer à Caprio, mais c'est bien évidemment la performance de ce dernier que je retiendrai.

 

coup-de-coeur

 

http://mack1810.files.wordpress.com/2010/03/dicaprio-and-ruffalo-in-shutter-island-movie.jpg


 


Voir les commentaires

commentaires

Méloë 18/04/2013 14:34

J'ai adoré le roman que j'ai trouvé oppressant et captivant mais je n'ai toujours pas eu l'occasion de voir le film. Ton enthousiasme au sujet de ce dernier me fait dire une fois de plus que je dois absolument prendre le temps de le regarder.

Folfaerie 18/04/2013 19:30

Tout à fait; j'espère seulement que, comme tu as déjà lu le roman, tu ne seras pas trop gênée par l'absence totale de suspense du coup :-)

Nyx 09/02/2013 23:08

Piou.

C'est rare que la bavarde que je suis perde ses mots mais je n'ai vraiment rien à redire à ta critique, tout est là.

Enfin, du moins, je te rejoins à 200% sur tout.

Ah si, allez, j'ajoute un petit truc (pas très utile alors pardon d'avance ^^) mais tu parles du jeu entre illusion et vérité qui prédomine dans ce film, nous sommes d'accord, et bref, perso ça m'a
rappelé une lecture que j'ai adoré : La vie est un songe de Calderon. Ça explore également ces thématiques (même si dans un tout autre contexte) et c'est vraiment l'œuvre qui représente le plus la
période baroque selon moi ! Voilà, je ferme la (grosse) parenthèse inutile !

Folfaerie 10/02/2013 16:36



Merci Nyx


Bon, Calderon attends sur mes étagères depuis un certain temps, il faut que je m'y colle alors. Ta parenthèse n'était pas inutile puisque tu le rappelles à mon bon souvenir ! 



Eeguab 08/02/2013 20:05

Je viens de le voir,j'ai vu presque tous les films de Scorsese.Beaucoup de bonnes choses,enfermement, insularité, claustromusique,médecins qui rappellent les camps.Mais Scorsese devrait réapprendre
un peu la concision.Sur la durée les invraisemblances m'on pesé.Néanmoins intéressant et très bien joué,c'est sûr.Messieurs les réalisateurs, retrouvez le goût de la brièveté.Trop souvent le temps
alourdit le propos,ou altère mon attention.

Folfaerie 10/02/2013 16:34



Ah, je n'ai pas trouvé que c'était trop long pour ma part. Dans ce genre de film, il faut laisser à l'histoire, le temps de s'installer, quand justement tout repose sur des détails. Mais bon,
nous nous rejoignons sur l'essentiel



Véro. 07/02/2013 21:21

J'ai fait l'inverse... D'abord le livre puis le film et finalement, j'ai préféré le livre que j'aimerai d'ailleurs relire pour me décider et savoir s'il est fou ou pas...

Folfaerie 08/02/2013 10:46



Je comprends. et c'est là le problème, qu'on lise le roman ou qu'on regarde le film en premier, peu importe finalement, le plaisir en est fatalement gâché puisque tout repose sur l'intrigue.


Moi je me suis décidée, je ne le crois pas fou, mais l'auteur semble avoir une opinion différente



zarline 07/02/2013 17:38

J'ai vu le film dernièrement sans avoir lu le livre et au contraire de toi, je suis plutôt fan de Scorsese mais j'ai été un peu déçue par celui-ci. J'ai deviné la fin au milieu et du coup tout a
paru assez superficiel et attendu. J'hésitais à lire le livre pour comparer, mais si j'en crois ton billet, ça n'en vaut pas vraiment la peine (zut, il est dans ma PAL). Bon, ça reste un bon film
hein, et je suis d'accord, les acteurs sont tous très bons et l'ambiance réussie.

Folfaerie 08/02/2013 11:13



Je dois être bon public alors car je n'ai rien vu venir Bah, tu peux quand même essayer le roman, un jour où tu
t'ennuies ;-))



KIENLEN Anne 07/02/2013 14:37

Folfaërie, je t'adore! (et je me permets le tutoiement car je dis tu à tous ceux que...etc).
J'adore aussi "Shutter Island" le film, je souscris à tout ce que tu as écrit à son sujet (et je souscris à de nombreuses autres choses que tu as écrites)
Merci pour tes communications, amitiés,
Anne

Folfaerie 08/02/2013 11:14



Et bien merci à toi


Amitiés également.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog