Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-05-21T06:00:00+02:00

Tolkien and C. S. Lewis: The Story of a Friendship (Colin Duriez)

Publié par Folfaerie

La rencontre de deux Inklings

La grande originalité de cette biographie c'est qu'elle n'est pas consacrée seulement à Tolkien, (car depuis la création de la trilogie de Jackson, chacun y est allé de sa contribution) mais s'intéresse surtout à l'amitié qui unissait le créateur des Hobbits à une autre figure de la littérature anglaise : C.S. Lewis (qui était Irlandais). Ce dernier n'est pas très connu en France. Du moins, il l'est un peu plus depuis qu'Hollywood s'est emparé des adaptations de son cycle sur Narnia. On ne trouve plus guère aujourd'hui ses récits traduits pour "adultes" et seules ont survécu "les chroniques de Narnia", cycle de fantasy en 7 volumes essentiellement destiné à un jeune public, plus jeune en tout cas que celui du Seigneur des anneaux.

Duriez remonte donc aux sources de cette amitié, dressant un portrait relativement complet des deux hommes et mettant en lumière leurs points communs comme leurs divergences, ne s'éloignant guère d'Oxford qui fut le centre de leur vie. Il est indéniable que chacun d'eux a eu une influence décisive sur l'autre, si bien que, comme le dit un spécialiste, on ne connaitrait pas Lewis sans Tolkien, certes, mais l'inverse est également valable. Mais cette influence, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ne se situe pas au niveau de leurs écrits respectifs. Si chacun appréciait le talent de l'autre cela n'empechait pas que Tolkien était incapable de s'intéresser aux Chroniques de Narnia tandis que Lewis ne pouvait se montrer un admirateur inconditionnel de l'Anneau. C'est surtout sur leur ouverture d'esprit et leurs convictions religieuses que les deux hommes se sont mutuellement enrichis.

Il est également très intéressant d'avoir un aussi bel exemple d'amitié  littéraire comme seule la Grande-Bretagne peut en susciter. A la fin du livre, je me suis surprise à regretter de ne pas avoir connu cette époque pour l'ambiance si riche et si studieuse d'Oxford, cet extraordinaire bouillonnement intellectuel, cette pépinière d'auteurs formidables qui avaient une véritable vénération pour la littérature anglo-saxonne, qui malgré leurs succès littéraires continuaient d'enseigner à des générations d'étudiants ravis d'avoir pour professeurs des hommes aussi prestigieux.

 

Voir les commentaires

commentaires

Walpurgis 25/05/2011 10:59


Un livre qui semble très intéressant, ne se sont-ils pas brouillés à un moment sur le cas de la religion ?


Folfaerie 25/05/2011 19:45



C'est exact. D'ailleurs, une amitié d'une telle durée a nécessairement connu des hauts et des bas. Ce qui est amusant en plus, c'est qu'ils n'étaient pas admiratifs de leurs oeuvres respectives.
Mais tous deux aimaient les textes anciens, la poésie et boudaient la llittérature contemporaine.



scor13 21/05/2011 19:26


malheureusement les films de Narnia m'ont déçu. Du coup je ne pense pas lire le gros pavé des chroniques. Il me semblait avoir vu/lu (où???) que ces deux auteurs faisaient partie d'un même cercle
littéraire.


Folfaerie 22/05/2011 21:14



Voui, les Inklings... j'aurai aimé connaître cette époque enrichissante, les réunions au pub, les discussions autour du feu dans l'une des bibliothèques d'Oxford, les promenades bucoliques en
automne dans les jardins... Un aspect de la culture anglaise que j'affectionne.



keisha 21/05/2011 17:56


je ne connaissais pas ce livre, ça a l'air intéressant. j'ai lu Bibbo et le seigneur ds anneaux, mais pas narnia. Cependant je connais un peu Lewis, j'ai des livres de lui en VO ici, un peu
costauds à lire, sur des sujets touchants à la spiritualité. extrêmement originaux et intelligents, d'ailleurs.


Folfaerie 22/05/2011 21:13



Curieusement, je n'ai pas envie de lire d'autres oeuvres de Lewis. A tort peut-être.



El JC 21/05/2011 11:33


Je ne le connaissais pas celui là. Merci à toi pour cette présentation sympathique.


Folfaerie 22/05/2011 21:12



Je ne sais même plus comment je l'avais déniché. Les quelques lignes de la bio de Tolkien consacrées à Lewis m'avaient laissée sur ma faim. Pour moi il y a une telle différence de niveau entre
les deux oeuvres que j'étais curieuse de savoir ce que ces deux écrivains pensaient de leurs travaux respectifs. Instructif de toute façon...



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog