Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-05-08T12:55:00+02:00

Traque sauvage (Sylvie Wolfs)

Publié par Folfaerie

Merci à Livraddict et aux éditions Les nouveaux auteurs pour ce partenariat.

J'étais fort curieuse de lire un western écrit par une Française, moi qui suis fan du genre (aussi bien les romans que les films). Un peu dubitative aussi, me demandant comment l'auteur s'en sortirait.

 

Un mot sur Sylvie Wolfs d'abord : elle est apparemment passionnée par la culture Amérindienne et par les westerns. Lire ses interviews sur son blog :

http://sylvie-wolfs-auteur.blogspot.com/

Pour cela, et pour son parcours (elle a écrit son premier roman juste avant la quarantaine), Sylvie Wolfs a suscité ma sympathie. Je regrette d'autant plus que Traque sauvage ne m'ait pas plu davantage... et pourtant, je l'ai lu très rapidement, sans m'ennuyer. Encore maintenant, mon opinion demeure incertaine...

 

Commençons par le résumé de l'éditeur :

 

Du Montana à l'Arizona, du coeur des ténèbres aux cimes sacrées des Apaches Aravaïpas, nous voilà entraînés dans une traque mortelle : Wiley Hurt, un impitoyable chasseur de primes, veut la peau de Jewell O'Connor, jeune Irlandaise initiée par les Sioux et dotée de pouvoirs inattendus. Mais n'est-elle vraiment qu'une hors-la-loi pourchassée ? Et lui, n'est-il qu'un serviteur de la Loi ?

 

Un western relevé d'un soupçon de fantastique... l'idée me séduisait. De même que le fait que le personnage principal soit une femme. Cela change un peu et puis je me disais que cela permettrait de mieux mettre en valeur celui du cow-boy.

Le hic c'est qu'il n'y a pas de cow-boy... en tout cas pas celui que j'attendais. Le second protagoniste de cette histoire est un chasseur de primes cruel et sadique, le mal incarné, qui pourchasse sans relâche notre héroïne. Il est accompagné d'un chien gigantesque et sanguinaire qui sème la terreur sur son passage.

Lors du passage de Jewell dans la ville de Woodson City, le lecteur fait connaissance avec d'autres personnages secondaires, dont certains m'ont particulièrement marquée : le sherif Lee Benson et Adam Bowden le maréchal-ferrant, des personnalités comme je les aime et des personnages bien campés.

 

On retrouve l'habituelle faune qui hantait les saloons, prostituées et cow-boys violents et fanfarons ; les descriptions de la ville ou tout simplement de la nature m'ont donné envie d'arpenter l'Ouest américain.

En revanche,  certains choix et développements de l'auteur. m'ont laissée perplexe. Soyons honnête, je n'ai pas aimé le chasseur de primes (là c'est un peu naturel, le type violent et sadique suscite en général peu de sympathie) mais moins encore, la relation trouble qui s'installe entre lui et Jewell.

Si la première partie tient du western classique, la seconde explore une voie à laquelle j'ai eu du mal à adhérer : le chamanisme. Il me paraissait intéressant que l'héroïne soit dotée de certains pouvoirs et que son histoire personnelle soit rattachée aux Sioux. En revanche, trop de scènes m'ont parues confuses : de nombreux flash-backs, des ellipses à répétition ont achevé de me perdre un peu en route, surtout que par moments, je ne faisais plus la distinction entre les visions de Jewell et la réalité.

En fait, j'ai un peu décroché durant la seconde partie. Je le regrette car il y avait beaucoup d'éléments qui me plaisaient : l'apparition de Liam, sans conteste un des événements les plus intéressants du roman, la complicité avec Molosse.

Pour le reste, et notamment toutes les scènes relatives aux Apaches (le personnage de Joshua m'a laissée songeuse...) ou au juge aux yeux rouges n'ont pas soulevé mon enthousiasme. Je ne suis pas parvenue à rentrer complètement dans l'histoire.

 

La faute n'est en rien celle de Sylvie Wolfs. Je m'aperçois que finalement, un bon vieux western classique me procure davantage de plaisir. Je crois que Traque sauvage est peut-être trop féministe à mon goût, et trop chamanique... un mélange qui ne me convient guère.

 

J'ai lu la majorité des autres billets sur ce roman, je suis la seule à ne pas avoir été conquise. Voilà qui devrait rassurer Sylvie Wolfs . Et voilà qui m'amène à réfléchir en profondeur sur mes prochaines lectures. Pourquoi ne puis-je parvenir à apprécier la littérature contemporaine, quelque soit le genre ?

Pour l'instant je n'ai pas la réponse !

Ceci dit, je suis ravie du succès rencontré par Traque sauvage auprès des blogolecteurs, j'espère que je pourrai discuter un peu plus en profondeur du roman avec l'auteur, le 13 mai prochain, sur Livraddict.

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

natural born dreamer 03/02/2013 18:29

oui, c'est un choix et un beau choix puisque cela te permet de communiquer ta passion. Dans mon cas, le blog a un peu " muté" /changé de fonctions ces derniers temps, puisque j'y parle aussi de mon
livre, mais il reste avant tout un moyen de présenter le pays que j'aime de manière, je l'espère originale, ou différente... Toutefois j'avoue que le temps est pris par... facebook et plutôt
actuellement aussi par nécessité de communiquer des infos. j'y suis souvent, donc forcément ...moins de temps pour le blog, mais je vais tenter une petite chronique ce soir, justement, si je trouve
matière...En tout cas bonne continuation et découvertes en 2013 ;)

natural born dreamer 02/02/2013 02:54

bonjour Folfaerie, je découvre avec surprise et intérêt ( renouvelé ) tes chroniques très diversifiées, et forcément je m’intéresse à ce que tu as lu chez mon éditeur ( LNA ). A vrai dire je ne
connais pas " toutes " les publications de mon éditeur, et j'en découvre même une ici ! ) C'est vraiment par manque de temps que je ne peux parcourir les blogs de mes amis, et lire
suffisamment...je suis admirative des dévoreuses de livres qui parviennent toutefois à être en même temps internaute. En tout cas excellente année livresque à toi et je présume que tu peux et
pourras suivre mes publications via la communauté " ciné et littérature" que tu animes

Folfaerie 03/02/2013 17:25



Ta visite me fait bien plaisir, d'autant que ton blog me fait voyager dans un pays où je n'ai pas (encore) mis les pieds.


Je dois avouer que le temps pris pour alimenter mon blog repose sur deux constats : d'abord c'est une passion (enfin pas d'être bloggueuse, mais d'écrire des billets sur des livres ou des films
que je souhaite faire davantage connaître) et pour une passion, on trouve toujours le temps , et ensuite, c'est le
seul moyen que j'ai trouvé dans mon isolement pour "parler" littérature. Là où je vis, en zone rurale, la biblio la plus proche est à 25 km et les lecteurs sont peu nombreux parmi mes voisins,
sauf si on inclut tous ceux qui lisent le journal local, hum... Ne me restait donc que la toile. Grâce à laquelle j'ai fait des rencontres virtuelles enrichissantes. Comme quoi...


 


Une excellente année à toi aussi, en espétant lire tes chroniques bientôt.



mutuelle swiss life 13/05/2011 10:10


C'est tentant


El JC 09/05/2011 20:33


Non je ne connais pas cet auteur, mais je note volontiers la référence. Je plussoie Sylvie sur le fait que Jewell ne soit pas parfaite (mais qui l'est ?). J'ai hâte de vous retrouver vendredi soir.
Qui amène les Marshmallows pour le feu de camp ?


Sylvie Wolfs 09/05/2011 13:52


Mais.... mais Jewell est .... a poor lonesome cow-girl ! mdr
Puriste : j'ai bien compris ! ^^ sans vouloir (loin de moi cette idée) me comparer à Leone, lui aussi a eu bien du mal à imposer son style dans les années 70. Les puristes criaient au scandale.
Bon, on se retrouve le 13... gardons des balles pour le duel au soleil qui s'annonce ! :D C'est quand même bien plus marrant quand tout le monde n'est pas d'accord !
Sylvie
ps. Je ne connais pas cet auteur cité par El JC., va falloir que je me penche là-dessus.


Sylvie Wolfs 09/05/2011 11:06


Vos échanges me donnent envie de répondre, même si nous parlerons de tout cela le 13... même si je ne peux (et je veux) forcer personne à adhérer à mon univers. Jewell a les yeux noisette (c'est
indiqué dans le roman) et est loin d'être une héroïne "parfaite"... Ce n'est pas une bimbo et dans certains passages du roman (que je ne dévoilerai pas) elle ne se fait pas de cadeaux (physiquement
et psychologiquement parlant). Elle a ses zones d'ombre. J'ai voulu que les personnages soit comme dans la vie, pas manichéens (comme c'est le cas dans les westerns classiques). Je ne crois pas que
cela aurait changé grand chose qu'elle soit moche, et justement je voulais une héroïne à la féminité et sexualité assumées (ce qui n'est pas le cas de Calamity Jane... les images féminines des
westerns, perso je ne les supporte pas).Le tome 2 sera encore plus étrange, âpre... et va tendre de plus en plus dans le fantastique. Par contre, le prologue que je réédite (cheveux-de-feu) est
beaucoup plus classique : je raconte comment Jewell en est arrivée là où elle est dans la Traque (son enfance en Irlande, et son arrivée en Amérique).
On en reparle le 13... :) Sylvie


Folfaerie 09/05/2011 13:37



Ah mais je n'assimile pas une héroïne parfaite à une bimbo, loin de là. Et heureusement !


Ce qui m'amuse, c'est que votre roman possède un peu les mêmes bases que celui de Scott Momaday dont je parlais à El JC. Sauf que chez Momaday, l'héroïne est une belle, jeune et svelte Indienne.
Elle aussi a des visions (fort pouvoir chamanique) et des allers et  retours incessants dans ses rêves (ou vies antérieures ?) m'avaient complètement perdue ! 


Jewell n'y est pour rien, je suis une abominable puriste, I want a poor lonesome cow-boy



keisha 09/05/2011 08:46


T'inquiète, j'aurais eu aussi du mal avec le chamanisme. Mais l'idée d'un héroine dans cet univers, c'était excellent!
Bon, dans Lonesome Dove et True Grit, il y a aussi des femmes bien typées, sans doute pour cela que ça m'a plu.


Folfaerie 09/05/2011 09:58



Oui, il y a de beaux personnages de femmes dans Lonesome Dove, mais Gus et ses copains demeurent les principaux protagonistes. Quant à True Grit, Mattie tient plutôt d'une Calamity jane version
ado. Dans traque sauvage, l'héroïne est trop parfaite pour moi : belle, jeune, rousse (me souviens plus si elle les yeux verts comme toute irlandaise qui se respecte)...



El JC 08/05/2011 19:19


Ah ! Nous aurons donc l'occasion d'en débattre. ;o) Contrairement à toi, c'est quand j'ai commencer à perdre le fil entre la réalité et les visions de Jewell que je me suis réellement senti happé.


Folfaerie 09/05/2011 10:01



Le chamanisme est quelque chose de très compliqué (tu as déjà lu L'enfant des temps oubliés de Scott Momaday ? Argh, je ne peux pas écrire de billet...) mais de très intéressant.
J'aurai préféré que pour un roman d'aventures, il ne soit présent qu'à petites doses. Ou bien alors, c'est que je n'ai pas été assez attentive à la lecture. Quoi qu'il en soit, je vais
certainement avoir plein d'explications le 13 mai !



Sylvie Wolfs 08/05/2011 17:04


Merci pour cette chronique ! même si...;) ( je ne la trouve pas si négative, pour vous je touche sans doute trop aux codes traditionnels du western, et je peux comprendre que ça puisse ne pas
plaire. Mon but n'est pas de faire ce qui a déjà été fait. C'est une histoire de goût et je trouve cela plutôt rassurant...)
Au plaisir de taper la discute le vendredi 13 ! ;))
Sylvie Wolfs


Folfaerie 09/05/2011 10:08



Je suis une lectrice pénible, je sais ! Je trouve ça plutôt bien de vouloir sortir des sentiers battus, au contraire. Peut-être que mes goûts en matière de western sont trop figés... Heu, ça me
rappelle les quelques westerns où les femmes sont à l'honneur : en général, je trouve ça insupportable. Je ferai peut-être une petite exception pour Mort ou vif, à ma grande surprise, Sharon
Stone était plutôt convaincante (mais bon, j'avais regardé car Russell Crowe tenait un petit rôle ). En tous les cas, je
serai ravie de discuter du roman le 13.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog