Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-06-02T09:50:00+02:00

Un jardin dans les Appalaches (Barbara Kingsolver)

Publié par Folfaerie

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv20694936.jpgC'est avec un plaisir immense que j'ai dévoré ce livre ! A la fois essai et journal de bord, ce livre nous fait entrer dans le quotidien d'une famille américaine qui a fait le pari fou de vivre quasiment en autarcie sur leur ferme, en privilégiant le bio et le local.

Barbara Kingsolver est une femme comme j'aimerais en rencontrer plus souvent. Intelligente, engagée, toujours prête à réfléchir en profondeur sur un sujet ou un projet qui lui parait digne d'intérêt, lucide et critique envers son pays, et pourtant enthousiaste et optimiste.

Quand la famille se lance dans l'aventure, tout le monde est partant, aussi bien le mari, prof de biologie que les deux filles. Barbara Kingsolver nous livre sa vie rythmée par les travaux du potager, ponctuée par la préparation des repas, les rencontres entre amis, les réunions de famille, le changement de saison. Les réussites, les échecs, les bonnes idées, les constats, tout est relaté entre recettes de cuisine bien alléchantes et considérations plus scientifiques signées par Monsieur. Même la fille aînée a participé à la rédaction.


Les lecteurs - enfin certains - pourront découvrir que oui, certains Américains sont dotés d'un cerveau, qu'ils réfléchissent, s'engagent et ne se prennent pas pour les maîtres du monde !


Si son discours sur le thème "consommez local et bio" m'était extrêmement familier, j'ai été très intéressée de découvrir ce qu'il en était réellement au sujet de la nourriture aux USA. Je me suis aperçue avec une certaine stupeur que les filières bio ont autant de mal à émerger que chez nous, mais pire encore, à quel point les lobbies de la nourriture industrialisée sont puissants. En revanche, plus réjouissant, les petites fermes, les réseaux locaux consommateurs-producteurs, les ventes directes m'ont semblés plus structurés qu'en France et donc plus prometteurs. Néanmoins, quel que soit le pays où l'on vit, nous sommes tous confrontés au même problème : il devient difficile de pouvoir manger des produits sains cultivés dans le respect de la nature.

 

Une expérience comme celle-ci est cependant un signal fort. Barbara Kingsolver, tout comme moi d'ailleurs, à un niveau un peu plus modeste, a choisi d'entrer en résistance : pas besoin d'être propriétaire terrien pour se lancer dans le potager bio, quelques mètres carrés suffisent. Et même un jardin collectif, un balcon... tout est bon pour semer les graines de la résistance !

En lisant ce beau témoignage, je me disais que vivre de son potager bio implique plusieurs choses : certes la priorité est donnée à la santé et au respect de la nature, mais pas seulement. Il y a aussi le plaisir de cuisiner, pour soi et pour les autres, une activité qui n'est pas anodine... le plaisir de retrouver du temps, de vivre un peu plus au rythme de la nature, de privilégier l'essentiel, de balayer le superflu. Et de retrouver le goût du lien social, des échanges véritables entre les gens. Barbara Kingsolver évoque fort bien le fossé qui sépare les citadins des agriculteurs. Mais voilà que le concept du "consommez local et bio" réduit les distances et les frontières, fait tomber les préjugés : on rencontre d'autres partisans de ce type d'agriculture, on fait connaissance avec les producteurs locaux, on échange des idées, des graines, on s'entraide pour que survive la production locale... bref, on établit des rapports humains autour d'une nécessité universelle : bien manger en protégeant notre environnement.

 

Autour de moi, je rencontre encore trop de gens qui hésitent à consommer bio, qui prennent pour argent comptant toutes les bêtises véhiculées par les lobbies pour décrédibiliser le bio, qui me disent ne pas avoir le temps (hé, j'habite en zone rurale où le chômage domine...), bref qui ont toujours de bonnes raisons pour ne pas se lancer dans l'aventure... Pourtant, des initiatives existent, il faut de la bonne volonté et de l'optimisme. Et de la joie de vivre. Toutes choses que l'on ressent en lisant Un jardin dans les Appalaches.

 

A faire circuler, en mentionnant "bon pour la santé" !!

 

logo naturewriting

Voir les commentaires

commentaires

keisha 09/11/2011 07:35


haricots verts et courgettes me semblent à ma portée. ^_^ Sinon, pour le purin d'ortie et tout ça, je ne peux le fabrique, c'est juste un carré devant la maison. Mais la terre se repose depuis 10
ans et elle est légère au doigt!Le pb c'est l'arrosage, c'est ensoleillé et venté, et je n'ai que l'eau du robinet (la pluie, euh , ça dépend...)
Bon, réflexion jusqu'en mars!
Trop la honte, j'achète des ananas! ^_^


keisha 06/11/2011 17:53


Je suis en train de le lire, je viens vérifier si tu l'avais mis dans le challenge, parfois je ne sais pas.
En tout cas, ce que je sais, c'est que ce bouquin est formidable! Il complète admirablement l'american ecolo que l'éditeur a mis si longtemps à m'envoyer... (cf babelio!). Oui, l'Amérique est un
pays contrasté!
Et tu sais quoi, j'ai bien envie de cultiver mon coin de terre, genre des pommes de terre ou des haricots verts, rien de méchant, quoi! Tu en es où?
Et puis de voir si je peux avoir des paniers bio dans mon coin, ça doit exister!
Sinon j'ai quand même la chance de manger du fromage produit par de chèvres vivant à moins de cinq km, des fraises (en saison) ayant parcouru moins de 15 km, des pommes de terre et pommes
localement produites... Et je sais ce qu'est le goût d'un vraie tomate cueillie à point...


Folfaerie 08/11/2011 19:02



Moi j'ai effectivement commencé mon potager au printemps, il a pas mal donné, surtout en tomates, haricots verts, salades, potirons et courgettes. Les aubergines et poivrons ont eu un peu plus de
mal, et les choux une cata, tous mangés par diverses bestioles. J'ai utilisé le purin d'ortie comme engrais et stimulant, mais je n'ai pas pu mettre de compost (qui n'était pas encore prêt) sur
les cutures les plus gourmandes d'où un petit rendement. J'étudie aussi les nouvelles méthodes comme la culture sur buttes, ne jamais laisser un sol à nu, ne pas avoir peur systématiquement des
mauvaies herbes, etc. C'est réellement passionnant mais ça prend beaucoup de temps au début ! Je te souhaite d'y trouver ton bonheur !



Touloulou 28/07/2011 15:38


Ce livre est dans ma wishlist ! Et ton avis me confirme que je souhaite le lire.
J'ai reçu un autre de l'auteure de la part de Loula pour le swap NW, Un été prodigue, je compte le lire en août...


Folfaerie 30/07/2011 22:31



J'avais bien aimé Un été prodigue, j'espère qu'il te plaira aussi.



claudialucia ma librairie 16/06/2011 10:41


Tu as lu "Faut-il manger les animaux" de Jonathan Sofran Foer? Il dénonce l'élevage industriel. Horrible! J'en ai fait un livre voyageur mais je n'ai pas eu beaucoup de succès!


Folfaerie 17/06/2011 14:48



Non pas encore acheté mais il me tente beaucoup !



Jeneen 08/06/2011 15:54


tu en sais des choses ! Tu n'aurais pas plusieurs vies parallèles ? (ou peut-être es-tu un chat....ça collerait pas mal !!!!)
A bientôt


Folfaerie 15/06/2011 22:10



J'ai 4 chats ! Et je crois bien que, oui, j'ai plusieurs vies parallèles en fait Les chats ont partagé avec moi !



Jeneen 05/06/2011 05:59


j'ai vécu au Togo (petit pays bien agité il y a peu), c'était pendant l'adolescence, le régime de Eyadema commençait à peine, les Togolais étaient heureux...On ne ressentait pas comme ailleurs la
misère ou la famine. Tout cela a bien changé...(ce doit être l'édito de ouest france qui me travaille !!! Aaah cette bonne vieille utopie des pays riches partageant avec les autres...Bon, voilà,
chacune ses coups de gueule !)


Folfaerie 07/06/2011 22:48



Beaucoup de choses changent en Afrique, et pas en bien hélas... Le dernier désatre en date est la vente de terres arables à des multinationales et des milliardaires indiens.



Louis Elegy 04/06/2011 13:47


Très sympathique ton billet. Je suis moi-même un gros consommateur de bio même si, comme tu le dis, le marché est encore faible. Pourtant, depuis quelques temps, je trouve que cela devient
abordable. L'idée d'un potager bio me plait également beaucoup, malheureusement quand on vit en appartement sans balcon, c'est plus compliqué...


Folfaerie 04/06/2011 20:46



Ah c'est pas de chance, tu fais partie de ceux qui sont obligés d'acheter du bio ! Certains produits, légumes notamment, ont souvent des prix abordables effectivement. D'autres sont plus coûteux
et parfois on frise l'arnaque (comme l'ortie en poudre ou fraîche d'ailleurs sur les marchés parisiens !!). Il faut savoir faire son propre tri. En tout cas j'ai décidé de piquer l'idée de
Barbara Kingsolver : moi aussi je vais tenir un journal de bord de mon potager. Davantage pour tirer la leçon de mes erreurs ou échecs d'ailleurs, car je pense à lui sur le très long terme...



Jeneen 03/06/2011 23:06


Et bien voilà ! Je vais tenter l'aventure des "yeux dans les arbres" (ayant vécu en Afrique) et te dirai ce qu'il en est (en surveillant mon petit coin de potager, tout petit mais bien aimé
!!!)
A bientôt


Folfaerie 04/06/2011 20:49



Ah je l'ai vraiment aimé ce livre, j'espère qu'il te plaira aussi. Dans quel pays as-tu vécu ?



Aifelle 03/06/2011 06:53


J'ai lu "l'arbre aux haricots" de cet auteur et je n'avais pas été emballée. Le thème de celui-ci va peut-être m'inciter à la lire à nouveau.


Folfaerie 03/06/2011 11:30



Il devrait peut-être te plaire davantage en effet, car ce n'est pas un roman mais un essai. A propos de Barbara Kingsolver, puis-te conseiller ce que je considère comme son meilleur bouquin : des
yeux dans les arbres.



keisha 02/06/2011 17:08


Je l'ai commencé et "abandonné" , provisoirement, ne crains rien! Je compte le lire, il est à la bibli!


Folfaerie 03/06/2011 11:31



Et bien j'espère qu'il te plaira aussi, et puis je ne me faisais pas souci, je me doute que tu comptes lire tout ce qui touche, de près ou de loin, au NW



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog