Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-02-07T09:28:00+01:00

Venge-moi (Patrick Cauvin)

Publié par Folfaerie

En voilà une intrigue tortueuse ! Un auteur surprenant Patrick Cauvin. Le premier livre que j'ai lu, il y a bien des années, c'était E=MC2 mon amour, qui demeure un excellent souvenir tant j'avais ri. Ensuite j'ai enchaîné d'autres romans mettant en scène des ados ou des enfants, "Haute-Pierre", "Monsieur papa", "Tout ce que Joseph écrivit cette année-là"... des récits toujours extrêmement drôles.
Changement de ton et un sujet beaucoup plus grave avec "Nous allions vers les beaux jours", autre surprise avec ce curieux portrait historique "Torrentera" et enfin, parmi les derniers lus, une touche écolo qui m'a bien plu avec "Jardin fatal".

Cauvin revient donc au douloureux sujet de la déportation avec "venge-moi". Le narrateur, Simon, a passé sa jeunesse et même l'essentiel de sa vie, avec sa mère, rescapée des camps de concentration, dans l'univers étouffant de leur petit appartement. Le père lui n'est jamais revenu.  L'enfant grandit entre angoisses et solitude, se créant même des phobies liées à la tragédie qu'a vécu sa mère (le passage de son séjour en colo, où il craint de prendre des douches, est assez édifiant !).
On ressent très précisément cette atmosphère pesante bien que l'auteur ne consacre que quelques courts passages à cette mère qui est pourtant omniprésente.
Oppressé par cette femme qui année après année lui conte les horreurs qu'elle a subi, Simon pourrait presque accéder à la délivrance lorsque sa mère est sur le point de mourir. Mais elle demande un ultime sacrifice. Elle révèle, sur son lit de mort, qu'elle et son mari ont été dénoncés par une femme. Elle a un nom, et demande vengeance. Comment refuser l'ultime prière d'une mourante ? Simon tente bien de tourner le dos à son passé, mais comment trahir sa propre mère ? Le voilà donc lancé avec plus ou moins de conviction sur la piste de la coupable, une quête morbide qui lui réservera bien des surprises.
Je ne dévoilerai rien de l'intrigue cependant la fin est non seulement surprenante mais dérangeante aussi. Le malaise que l'on ressent une fois la dernière page tournée vient du fait que Cauvin s'est attaché à montrer toutes les facettes du Mal. Même les plus improbables.
Comment un homme ou une femme ordinaire est-il (elle) amené(e) à perpétrer un acte aussi monstrueux ? Comment une mère peut-elle imposer un tel fardeau à son fils ?
Entre manipulations et trahisons, doutes et incertitudes, Simon devra assouvir une vengeance bien singulière, au prix de sa propre intégrité.
C'est un bon roman, qui soulève de nombreuses questions et qui m'a bien plu malgré la sensation de malaise que j'ai éprouvée et qui a perduré un bon moment après cette lecture.

Voir les commentaires

commentaires

poet24 15/02/2010 09:53


j'en ai déjà chroniqué deux sur mon blog et y en aura d'autres à venir... C'est également un auteur que j'adore découvert avec Haute Pierre, j'ai rarement regretté d'ouvrir un de ses livres !!


Folfaerie 16/02/2010 08:46


Moi non plus je ne me souviens pas avoir eu une mauvaise surprise avec Cauvin. Je vais aller lire tes chroniques alors...


100choses 07/02/2010 21:17


Un livre qui a l'air dérengeant, mais je note.


Folfaerie 07/02/2010 22:26


Il a une façon originale d'aborder cette période épouvantable de l'Histoire; Je me souviens que certains critiques (en je ne sais plus quelle année) avaient boudé Nous allions vers les beaux
jours en raison du traitement du sujet...


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog