Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-06-08T17:37:42+02:00

The Great Gatsby (Baz Lurhmann)

Publié par Folfaerie

Quelques jours avant ma semaine des examens à Dijon, mon cerveau a fait un court-circuit. Si. Du coup, c’est (presque) sans remords que j’ai momentanément interrompu mes révisions pour me précipiter dans les salles obscures. Certes, cela représente un périple de 50 km aller-retour. Mais bon. Il s’agissait de Gatsby, et de l’unique projection en v.o. Cela ne se refusait point.

Gatsby et moi c’est une histoire mouvementée. Il a fallu trois tentatives à plusieurs années d’intervalles avant que je ne succombe enfin à son charme dévastateur. Et ce n’est pas l’interprétation de Di Caprio qui m’aura donné des regrets. Au contraire.

Pendant des années, j’avais le visage de Robert Redford sous les yeux, et plus encore, sur la couverture de mon édition américaine. Le film de 1974, je l’avais moyennement apprécié, d’autant que j’avais détesté l’interprétation de Mia Farrow, qui campait une Daisy encore plus évaporée et molle que dans le roman. Mais la présence lumineuse de Redford compensait largement cette déception.

Bref, je reviens au film de Baz Lurhmann. Ai-je déjà publiquement avoué mon admiration pour cet homme ? Je crois bien que oui, dans mon billet sur Australia. J’ai tout aimé de lui, de Ball-Room dancing à Romeo+Juliette, en passant par le fabuleux Moulin Rouge et le très bon (n’en déplaise aux fines bouches) Australia.

Lurhmann, on aime ou on déteste. Tout est démesuré et amplifié dans ses réalisations : les couleurs, les décors, la musique… c’est pétillant et excentrique, drôle et plein de mélo... de la guimauve enrobée de chocolat noir grand cru, celui à 80%.

Pas d'exception avec Gatsby qui nous emmène dans un New-York idéalisé, les buildings côtoyant les quartiers pauvres, où les maisons sont hors de proportions, et les voitures... pfff, même moi qui ne suis pas branchée véhicule à moteur, je ne refuserai pas celle de Gastby.

Mon unique regret concerne la musique. La bande-son n'est pas insupportable et d'une certaine façon, elle colle à l'histoire, mais j'aurai préféré le jazz des années 20, même revisité et retravaillé. Tant pis.

L'essentiel du roman est respecté, et le dernier reproche que je ferai est le suivant : j'aurai aimé un peu plus de mystère et moins d'explications. Ceux qui ont lu le livre comprendront.

Reste une histoire d'amour tragique, magnifiée par le jeu de Leonardo Di Caprio (ai-je déjà dit que je l'adore depuis Gilbert Grape ? Non ? Et bien c'est fait !). D'une élégance sans pareille (il faut pouvoir le porter le costume rose, hein...), dévoilant savamment ses fêlures, romantique, fragile et redoutable homme d'affaires, l'acteur a su donner à Gatsby sa dimension d'amoureux fou, trahi et incompris, obsédé par son propre rêve, sourd et aveugle à tout ce qui n'est pas son idéal.

Difficile de s'imposer face à Caprio mais heureusement, chacun des autres rôles est suffisamment étoffé pour permettre à chaque acteur de donner de l'épaisseur à son personnage. Mention spéciale à Carey Mulligan qui hérite du rôle fort ingrat de Daisy. La jolie femme évaporée, languissante, insatisfaite, faible et indécise, et surtout très égoïste que l'on a envie de gifler au bout de quelques pages... L'actrice s'en sort bien. J'ai été un peu déçue en revanche par la prestation de Tobey McGuire, que j'aime pourtant beaucoup. Son air perpétuellement ahuri a fini par me gêner... Hé quoi, il vaut mieux que ça Toby...

Mis à part ces quelques bémols, j'ai aimé ce film (parce que, quand même, c'est le genre d'histoire d'amour qui vous mets le coeur à l'envers...), voilà, avec ses excès et ses partis pris, et même ses oublis car adapter The great Gatsby est une mission difficile, une épreuve redoutable.

Que ceux qui ont aussi aimé la version Lurhmann ne se dispensent pas de lire le roman. Au contraire...

The Great Gatsby (Baz Lurhmann)

Voir les commentaires

commentaires

Folfaerie 16/06/2013 13:10

Bon et bien j'attends ton avis sur le film avec impatience alors :-))

zarline 09/06/2013 16:19

J'avais aimé sans adorer le livre. J'en étais ressortie avec l'impression d'être passées à côté de quelque chose. Je compte un peu sur le film pour mettre le doigt sur ce petit "je ne sais quoi". Il faut juste que je trouve le temps d'aller au ciné ;-) De manière générale, j'aime bien le casting et Lurhmann (à part Australia que j'ai trouvé un peu trop long, mais je crois qu'on en avait déjà parlé). Bref, yapluka!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog