Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-09-03T15:31:38+02:00

Voyage en Ecosse (Dorothy Wordsworth)

Publié par Folfaerie
Voyage en Ecosse (Dorothy Wordsworth)

Il y a plusieurs façons de voyager en Ecosse, un pays cher à mon coeur (certes, je radote un peu, car je le rappelle systématiquement, l'Ecosse et moi, c'est une histoire d'amour), et le voyage dans le temps n'est pas le moins intéressant. Ce n'est pas sans un petit pincement au coeur que j'ai emboité le pas à la soeur du poète anglais. Au cours de l'été 1803, les Wordsworth (accompagnés par Coleridge durant les 15 premiers jours, lequel les a abandonnés ensuite) parcourent ce beau pays en touristes. Marchant souvent ou utilisant la carriole et le cheval (la pauvre bête connaîtra bien des déboires...), William puise son inspiration pour de nouveaux poèmes, reproduits dans ce livre, tandis que Dorothy, fine observatrice, démontre sa sensibilité et et son amour du pittoresque. J'ai encore une fois pensé à William Gilpin...

J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver certains lieux que j'ai moi-même visités... avec plus d'un siècle d'écart. Leur voyage fut plus ou moins une boucle passant d'abord par l'axe Dumfries-Glasgow, puis les marcheurs montèrent au nord après avoir longé le Loch Lomond, mais ne poussèrent pas jusqu'à Fort Williams, redescendirent par les Trossachs, Stirling et Falkirk (hauts lieux célèbres pour les batailles menées pour l'Indépendance),Edimbourg évidemment, et la dernière partie, plus sinueuse, s'effectua à travers le Cheviot.

Les Wordsworth bénéficièrent de la compagnie de Sir Walter Scott, pour quelques heures du moins, et les références littéraires sont plus que palpables dans ce recueil : Robert Burns, incontournable et aussi Ossian et Tobias Smollett.

La première chose qui m'a frappée c'est la rusticité des Ecossais, en tout cas tels qu'ils sont décrits par Dorothy. Les maisons, souvent humbles dès qu'il ne s'agit pas de châteaux, se distinguent par leur saleté repoussante; Quant aux paysages âpres et sauvages, ils font immanquablement l'objet de comparaisons : à en croire miss Wordsworth, tout est plus opulent, ordonné et riant en Angleterre. Ceci dit, elle est toujours prête à admirer un magnifique point de vue et ne craint pas de traverser un loch pour en explorer les berges les plus sauvages.

On constate déjà les ravages du tourisme : arnaques sur les prix et la qualité de l'hébergement ! L'hospitalité des Ecossais ne se vérifie pas toujours et à deux reprises, on leur refuse une chambre et pire, de la nourriture et du repos pour le cheval. Le revers de la médaille j'imagine...

Voilà donc un journal de voyage dans la grande tradition littéraire, agrémenté des poèmes de l'un des plus célèbres poètes Romantiques, et complété d'une riche postface de la traductrice et qui plaira certainement aux fous d'Ecosse...

Traduction : Florence Gaillet

Loch Coruisk

Loch Coruisk

The chronicle were welcome that should call
Into the compass of distinct regard
The toils and struggles of thy infant years!
Yon foaming flood seems motionless as ice;
Its dizzy turbulence eludes the eye,
Frozen by distance; so, majestic Pile,
To the perception of this Age, appear
Thy fierce beginnings, softened and subdued
And quieted in character-the strife,
The pride, the fury uncontrollable,
Lost on the aerial heights of the Crusades!

W. Wordworth : Adressed to Kilchurn Castle, upon Loch Awe

Voir les commentaires

commentaires

dasola 12/09/2013 17:48

Bonjour, moi qui ait visité l'Ecosse pendant 8 jours en juillet dernier faisant un circuit qui m'a emmenée jusque dans les Highlands. Je ne suis pas encore devenue une "accro" à l'Ecosse mais j'y retournerais bien. Merci pour ce conseil. Bonne fin d'après-midi.

Folfaerie 12/09/2013 21:31

J'ai lu tes billets, ça a fait ressurgir plein de souvenirs... moi j'y suis accro :-) J'espère y retourner l'année prochaine, en attendant, je me console avec les livres !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog