Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-06-01T14:17:49+02:00

Deux Marie-Aude Murail pour le prix d'un !

Publié par Folfaerie
Deux Marie-Aude Murail pour le prix d'un !

Les livres de Marie-Aude Murail ressemblent aux bonbons que l'on préfère. En cas de déprime passagère, rien ne vaut un petit quelque chose de sucré pour se réconforter !

Dans ses romans, les personnages n'ont pas toujours une vie facile mais on est assurés (enfin je crois, car je n'en ai lu que deux...) que l'histoire se termine toujours par un happy end. J'ai donc lu Maïté coiffure, et La fille du docteur Baudoin avec beaucoup de plaisir.

Dans le premier, il est question de la famille Feyrières. Le jeune Louis qui est au collège, a l'idée saugrenue de faire son stage dans un salon de coiffure : Cela paraitrait bien banal si le père de Louis n'était chirurgien et persuadé que sa progéniture est promise à un avenir brillant. Autant dire que le salon de coiffure du quartier risque donc de devenir la pomme de discorde entre le fils et le père !

Comme toujours chez Marie-Aude Murail, les dialogues sont drôles et incisifs et on se glisse sans peine dans la peau de cet adolescent qui déteste l'école (je me rappelle avoir détesté le collège moi aussi...) et qui ne sent bien qu'avec Madame Maïté, la gérante du salon, faussement bourrue, Garance et Clara (entre les deux filles, le coeur de Louis balance) et Fifi, le virtuose des ciseaux. Les petits drames, les joies, les manies des clientes, les conversations typiques du salon de coiffure vont décider du destin de Louis. On ne s'étonnera pas de la belle leçon de tolérance adressée aux parents : laissez donc les enfants décider du métier qu'ils veulent faire ! Que de vies gâchées à cause d'une orientation scolaire ratée...

C'est un sujet différent qui est abordé dans La fille du docteur Baudoin, mais tout aussi grave. Le docteur Baudoin, légèrement surmené et dégoûté par son métier, n'aime que les patients... disons "hauts de gamme". Son associé, Vianney Chasseloup, jeune homme à l'allure singulière, hérite donc de tous les autres. Les "cas". Mais le plus heureux des deux n'est pas celui qu'on croit... Il suffit qu'un problème ne vienne troubler la vie de sa fille aînée, Violaine, pour que le fragile édifice - en l'occurrence la vie de famille de Baudoin - se fissure.

Les problèmes des ados sont traités avec autant de finesse que celui des parents. On croise dans ce roman une foule de personnages dont certains sont diablement attachants, comme Vianney, le docteur à l'enfance martyr, et son chat Poubelle, un rescapé lui aussi. Marie-Aude Murail a le don des dialogues, comme Fred Vargas, et sait évoquer les problèmes de société avec beaucoup de finesse et d'humour.

Tous ces écorchés de la vie finiront par s'en sortir, je vous rassure.

Si j'ajoute ces deux titres à Oh boy et Miss Charity, je peux donc affirmer que cet auteure figure désormais parmi mes favorites. A lire sans modération, évidemment.

- Vous voulez travailler, c'est ça ?
- Oui, monsieur.
- A quatorze ans ?
- Oui, monsieur.
Le principal essayait de garder un air imposant. Il était conquis. En quelques secondes, il avait compris que Louis appartenait à la race de ceux qui s'embarquaient à quinze ans sur des baleiniers.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Maryse 01/07/2014 19:17

"Miss Charity" est un livre magnifique. Mon chouchou.

Folfaerie 01/07/2014 21:20

Je crois que je mettrai sur la première place, Miss Charity à égalité avec Oh boy.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog