Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2010-09-23T06:08:00+02:00

La vie secrète de Walter Mitty (James Thurber)

Publié par Folfaerie

James Thurber (1894-1961) est un écrivain et humoriste américain qui a travaillé durant des années pour la prestigieuse revue The New-Yorker, à laquelle il fournit inlassablement textes et dessins. En France, Thurber est hélas peu connu, il suffit de vérifier le nombre de ses livres traduits en français et disponibles...

 

Une raison de plus pour présenter ce recueil de nouvelles que les éditions Robert Laffont ont eu la bonne idée de sortir en format de poche.

Le recueil comporte 22 nouvelles et 6 fables.

 

A les lire, on a l'impression que ça part un peu dans tous les sens mais pas du tout. Ces textes ont tous un point commun : ils décortiquent notre petite vie quotidienne pour mieux en faire ressortir l'absurdité. Bien sûr que les personnages créés par Thurber sont, pour certains, un peu plus loufoques que la moyenne. Mais tant que ça...

 

Dans quelques unes, on décèle des liens de parenté avec l'univers de Dorothy Parker : des histoires de couples qui s'empoisonnent l'existence, qui dévoilent leur insatisfaction et leur mesquinerie pour un détail, un fait sans importance : ainsi en est-il du choix d'un hamburger (les deux hamburgers), d'un désaccord à propos de Donald le canard (la séparation des Winship) ou de la manie fort contrariante d'une épouse de terminer les histoires de son mari (le trottoir dans le ciel).

 

Certains personnages développent des particularités bien ennuyeuses pour eux ou leur entourage, comme ce pauvre type qui a le malheur de ressembler à un gangster (le cas très remarquable de Mr Bruhl) ou encore ce brave Walter Mitty qui s'invente d'autres vies, pour s'évader de son quotidien et échapper à l'emprise de sa femme, ou bien L'amiral sur sa bicyclette qui réinvente un monde plus poétique après avoir cassé ses lunettes...

Et que dire d'Emma Inch (le départ d'Emma Inch), prisonnière de ses rituels et de sa petite vie bien réglée ou du détestable aviateur Jack Smuch (le plus grand homme du monde) qui paiera bien cher son orgueil démesuré...

J'ai particulièrement aimé, outre La vie secrète de Walter Mitty, Dialogue avec un lemming qui fut une bonne surprise car je n'imaginais pas une conscience écologique à Thurber, bien trop ancré à mes yeux dans son cynisme, et Imprudents voyageurs qui m'a fait rire aux éclats.

 

Je ne dis pas que toutes les nouvelles sont parfaites, comme dans tout recueil, une certaine inégalité domine, mais chacun pourra y trouver son compte, pas de doute. Et c'est franchement une excellente occasion de faire connaissance avec cet écrivain.

 

 

 

En flânant dans une librairie de Londres, pendant l’été 1937, je tombai sur un petit livre appelé Collin’s pocket Interpreters : France. Spécialement composé pour enseigner aux anglais à parler français dans le train, à l’hôtel, dans des circonstances difficiles, etc., ce guide est également utile – et je pourrai ajouter également déprimant – pour les Américains.

 

Le malheur commence véritablement dans le chant intitulé « A la douane ». Nous y trouvons : « Je ne peux pas ouvrir ma valise ». « J’ai perdu mes clés ». « Aidez-moi à fermer ma valise ». « Je ne savais pas que j’aurai à payer ». « Je ne veux pas payer autant ». « Je ne trouve pas mon porteur ». « Avez-vous vu le porteur 153 ? » . Cette dernière question est, à mon avis, un petit chef-d’œuvre de style, car nous avons là en quelques mots un portrait animé de ce touriste perdu dans un amoncellement de milliers de bagages et de douzaines de douaniers, cherchant désespérément  un porteur parmi cent cinquante-deux autres au moins. Nous sentons que le touriste ne retrouvera pas le porteur 153, et le thème du désespoir est amené.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

keisha 30/09/2010 08:43


je découvre des pépites un peu partout chez toi, dis donc! pas uniquement de la belle nature! J'ai lu ce recueil il y a un nombre inavouable d'années, dans une autre parution, et franchement je
devrais le relire...


Folfaerie 30/09/2010 13:02



Voui moi aussi, lu il y a des années chez 10x18. Et puis j'ai perdu le livre et cette nouvelle version a atterri il y a peu sur mes étagères. Mitty, l'antidote du coup de blues :-)



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog