Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-08-24T06:33:00+02:00

Le Faucon des mers (Rafael Sabatini)

Publié par Folfaerie

http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/895/9782752905895_1_75.jpgVoilà le roman d’aventures par excellence. Ce Faucon des mers est considéré comme le meilleur roman de Sabatini et je suis d’accord pour le mettre au-dessus de Captain Blood et Pavillon noir.

 

Mais résumons l’intrigue. Le bouillant et séduisant Sir Oliver Tressilian aime la belle Rosamonde Godolphin. Tout irait pour le mieux si chacun d’eux n’était affublé d’un frère, vaniteux et stupide pour elle, faible et lâche pour lui. Ces deux imbéciles vont causer la séparation entre les deux fiancés et pire, faire naître la haine entre eux.

Comble de malchance, à la suite d’un complot infâme, Sir Oliver est dépossédé de ses biens et livré aux pirates barbaresques.

Grâce à son courage et à son intelligence, Sir Oliver passera du statut d’esclave à celui, plus enviable, de lieutenant du pacha d’Alger. Sous le nouveau nom de Sakr El-Bahr, notre héros s’en va donc écumer les mers, chassant impitoyablement les chrétiens dont il est maintenant dégoûté.

Et tels les héros de l’Antiquité, le Faucon des Mers n’aura de cesse d’assouvir sa vengeance sur sa perfide ex-fiancée et le traître qui a causé sa perte.

 

 

Extrait :

 

 

De ce côté-là, un grand cri monta de la chiourme, aussitôt suivi d’un concert de lamentations comme seuls les damnés de l’enfer peuvent en produire. Deux douzaines d’esclaves avaient été violemment balayés par les fûts des avirons. Certains avaient été tués sur le coup, d’autres gisaient, l’échine, un membre ou des côtes brisés. Sans Yousouf, qui avaient déjà vécu de tels abordages entre galères et en connaissait les dangers, Sir Oliver eût assurément été du nombre. Exhortant ses camarades à l’imiter, le Maure leva et poussa la rame aussi loin que possible vers l’avant, puis il se laissa tomber à genoux pour se recroqueviller en dessous du niveau du banc de nage. L’Anglais l’imita sans se poser de questions….

 

Sir Oliver vit lorsqu’il se releva que le combat était engagé. Les Espagnols venaient de lâcher une salve de mousqueterie et un nuage d’âcre fumée  était suspendu au-dessus du pavois.

 

Inutile de dire que j’ai dévoré ce roman en un temps record ! L’histoire est bien menée, les rebondissements et les péripéties ne manquent pas et cette vengeance est ma foi fort plaisante. Point trop de bons sentiments et le héros va (ouf, pour une fois) au bout de ses projets tout en sachant se racheter au moment décisif.

 

Entre nous, quand on aime les récits de piraterie ou les romans d’aventures ou tout simplement les classiques, c’est un crime de ne pas avoir celui dans sa bibliothèque. Avis aux amateurs.

 

Note sur l'auteur : Rafael Sabatini est né en Italie mais devint citoyen Britannique en 1918. Il est l'auteur d'une quarantaine de romans historiques. Si on trouve encore 4 de ses oeuvres disponibles en français c'est essentiellement parce qu'elles furent adaptées par Hollywood  - et sont devenues des classiques du cinéma.  Sans les éditions Phébus, Sabatini aurait sombré dans l'oubli... 

 

Ce roman a fait lui aussi l'objet d'une adaptation ciné peu fidèle, avec Michael Curtiz aux commandes et son acteur fétiche : Errol Flynn.

 

http://www.minnpost.com/sites/default/files/asset/h/hfqdfb/hfqdfb.jpg

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Marie L. 03/09/2010 11:25


Avec un tel éloge et une telle menace, comment résister?
Allez, je l'ajoute de suite à ma whishlist sur Ama***.


Folfaerie 03/09/2010 22:37



Bon, j'y suis peut-être allée un peu fort, mais c'est vrai que c'est le meilleur des Sabatini, on qu'on y trouve de l'aventure, du romantisme et une belle écriture. Que demande le peuple,
franchement ??



El JC 25/08/2010 22:48


Pour être honnête avant de lire ta chronique je n'avais jamais entendu parler de cet auteur. Pour la LAL je compatie ;o)


El JC 25/08/2010 20:22


Comme j'ai pas envie d'être catalogué comme criminel, je l'ai noté dans ma LAL ;o)


Folfaerie 25/08/2010 21:48



Bon, j'y suis peut-être allée un peu fort en parlant de crime ;-) Ceci dit, je suis admirative des risques pris par une maison d'édition comme Phébus car honnêtement, je ne crois pas que les
lecteurs français de Rafael Sabatini soient très nombreux...


En parlant de LAL, c'est épouvantable, je viens d'ajouter 2 titres sur ma wish-list de Livraddict, j'en suis donc à 104 !! Je n'y arriverai jamais



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog